Sois pharmacienne et tais-toi 4325


spett_.png

Vous le savez, j'aime bien mettre en valeur les initiatives personnelles.

La personne que je vous présente aujourd'hui est pharmacienne, nous l'appellerons Sofia Mhiri.

Voici comment elle se présente : 

« Pharmacienne d'une trentaine d'années, je suis diplômée depuis 2012. Mon parcours universitaire est classique, Baccalauréat scientifique en 2006, réussite du concours en 2007, thèse de doctorat soutenue en sixième année en 2012.

A 23 ans me voici « docteure en pharmacie » et c'est là que ça commence à se corser ! »

« En une dizaine d'années, j'ai travaillé dans différentes pharmacies, ce qui m'a permis de prendre conscience de l'importance et l'impact des relations humaines au travail, aussi bien au sein de l'équipe qu'avec les patients.»


« Je m'aperçois que bien des conflits auraient pu être évités si on avait quelques notions de base en management, communication et en psychologie.

Suite à une première expérience compliquée, je lis plusieurs livres qui me permettent de comprendre davantage la complexité des rapports humains, d'autant plus pour les pharmaciens adjoints qui ont une position délicate.

De découverte en découverte, je m'enrichis de ces nouvelles connaissances que j'ai envie de partager.

L'envie d'écrire un livre à ce sujet remonte à 2017, il me faudra plus de 4 ans pour concrétiser l'écriture car évoquer certaines problématiques en pharmacie est tabou. Preuve en est, à ma connaissance, aucun livre n'existe sur le sujet.

« Sois pharmacienne et tais-toi » est un témoignage de mes anecdotes les plus frappantes de mon parcours.

A travers mes brèves anecdotes, je soulève des problèmes de fond comme le sexisme, l'abus de pouvoir ou au contraire le laxisme extrême et bien d'autres thématiques. J'illustre aussi mes propos en mettant en parallèle quelques lectures intéressantes sur le management et la communication notamment.

Pour vous citer quelques exemples de situations ubuesques: on m'a déjà demandé de faire le ménage et j'ai déjà été menacée par des patients juste pour avoir « un peu trop bien » respecté la législation en vigueur...

«Sois pharmacienne et tais-toi » est en quelque sorte le Best of de mes pires anecdotes :)

Il faut comprendre que l'objet de ce livre n'est pas de critiquer mais de pousser à la réflexion pour tenter d'améliorer le quotidien des équipes officinales car il y a un véritable gâchis au sein de la profession.

Les envies de reconversion sont de plus en plus importantes et il y a une crise des vocations en officine, créant ainsi des pénuries.

Le livre est disponible en version e-book et papier sur Amazon. Vous pourrez le feuilleter»

Pour que vous ayez une idée des thèmes abordés, retrouvez ci-dessous le sommaire .

Pour information, Sofia Mhiri est un nom de plume; je tiens à préserver dans la mesure du possible mon anonymat ;)

Au plaisir d'échanger.

 


ManagerManager Publié le : Mardi 30 août 2022 @ 15:37:16

Manager Manager
J'avais prévenu Sofia Mhiri que ça allait être chaud, je pense qu'elle n'est pas déçue.
Il suffit de dire quelques choses pour avoir immédiatement des détracteurs véhéments, c'est dans l'air du temps.
Comme toujours tout le monde a raison, personne n'a complètement tort.
Demander à un pharmacien de faire du ménage ou réceptionner des cartons, ce n'est pas forcément grave en effet, mais cela dépend essentiellement du contexte. Est-ce que c'est exceptionnel ? N'y a-t-il pas de but vexatoire ? (Tu vas voir qui est le patron ici). Donc non ce n'est pas insultant de demander exceptionnellement au personnel des tâches qui ne sont pas attachées à leur statut mais cela doit être présenté correctement.
Quand je vous vois dénigrer votre métier, je trouve ça plutôt triste. Votre métier est celui que vous voulez qu'il soit. Tous les métiers finissent par être répétitifs. Pour chasser l'ennui, il faut être créatif. C'est le message que je véhicule à mes enfants parce que je ne me suis, personnellement, jamais ennuyé dans mon métier.
Ma fille a choisi de devenir pharmacienne. Elle a fait, comme prévu, les stages en officine en début de cursus. Elle m'a dit, moi je ne veux pas faire des études pour jouer à la marchande. Elle a choisi de préparer l'internat et de faire de la pharmacie clinique à l'hôpital. C'est son choix.
Malgré tout, demain elle pourrait s'ennuyer à l'hôpital. Cette année, elle fait une année de recherche. Je ne sais pas si demain elle s'ennuiera ou pas, mais ce qui est sûr c'est que plus on s'ouvre de champs de compétence, plus on s'intéresse à des domaines variés, moins on risque l'ennui.
Ledude Ledude
Je parle spécifiquement du métier d’adjoint et reste très ouvert à changer d’avis mais avec des arguments :)

Bravo pour ta fille Manager. Je lui souhaite de s’épanouir et de devenir une bonne capitaliste 😁

Sur l’ambiance du moment, @Manager, je suis d’accord mais c’est polarisé : d’un côté on a une mode de la victimisation sensée conférer à la vicos une supériorité morale (l’argumentaire de Sofia démarre là dessus comme par hasard : victime de sexisme et d’abus de pouvoir), et le revers de la médaille c’est que ça soule et que du coup c’est un peu agressif. La vicos préférant aujourd’hui souvent se vautrer dans la vicossitude et pleurer (le choix est fait de se plaindre mais de ne pas devenir titulaire).

C’est la contrepartie aussi à s’exprimer publiquement. En l’occurence, les critiques sont toutes négatives - mais sans avoir lu le livre. Le contenu n’est donc pas jugé, mais on peut au moins conclure que l’approche/l’accroche n’est pas bonne avant de taper sur les (très) honorables membres de ce forum. Ça n’a visiblement parlé à personne et les réponses ont été plutôt argumentées.
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 631 019 019

  • Nb. de membres 15 660
  • Nb. d'articles 374
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques