Travailler en Suisse 59633


elodie.jpg Elodie a préparé son BP dans la région Lyonnaise en 2001, puis pour raison familiale a eu l’occasion de travailler à Genève. Elle nous fait part de ses expériences…


Quelles sont les conditions légales à remplir pour travailler à Genève?

Pour pouvoir travailler il faut le permis G. Il est obtenu sur simple demande de l’employeur et à une validité de 5 ans. Sans employeur il est impossible d’obtenir un permis de travail.

En cas de perte d’emploi ou de démission, le permis reste valable 3 mois au terme le permis n’a plus de valeur.
Quel est la valeur du BP de préparateur?

Le diplôme de préparateur en pharmacie Suisse a été supprimé il y a environ 3 ans, il ne subsiste plus dans les pharmacies que des pharmaciens, des préparateurs et des «assistants en pharmacie».

Le diplôme d’assistant en pharmacie est un diplôme de niveau BEP c'est-à-dire un niveau inférieur à notre diplôme. C’est pourquoi, il est intéressant pour les Suisses d’embaucher un diplômé français qui apportera un niveau de compétence supérieure pour un salaire équivalent.

On peut espérer quel salaire?

Un assistant gagne en début de carrière environ 3800 FS soit 2375 € bruts. Comme en France, il est possible de négocier son salaire, mais c’est de plus en plus difficile. Pour information un préparateur Suisse touche environ 4500 FS soit 2800 €.

Dans ces tranches de revenus le forfait impot est de l'ordre de 12 à 14% par mois.

Et au niveau couverture sociale?

Chacun doit souscrire un contrat d’assurance personnel par exemple une femme de moins de 25 ans sans problèmes de santé connus paie 150€ par mois.
Ce chiffre évolue avec l'âge et est plus avantageux pour les hommes.

Qu’elle est la durée légale du travail?

En pharmacie la durée du travail est de 40H30, par ailleurs on obtient une semaine de congés payés tous les trois mois soit quatre semaines par an.

Et pour la retraite ça se passe comment?


L’assurance vieillesse et survivants AVS est le principal pilier de la prévoyance sociale suisse. Elle vise à compenser, du moins en partie, la perte de revenus due à la vieillesse ou au décès. Depuis le 1er janvier 1997, les rentes de vieillesse sont individuelles.

Les frontaliers sont rattachés à l’assurance obligatoire et ne peuvent pas avoir accès à l’assurance facultative.

L’âge requis pour bénéficier d’une rente AVS est de :

- pour les femmes : 64 ans,
- pour les hommes : 65 ans.

Toutefois, la personne qui souhaite réaliser sa retraite une ou deux années avant l’âge légal percevra une rente réduite. A l’inverse, celle qui l’ajourne, d’une année à cinq au maximum, bénéficiera d’une rente majorée.

Il faut avoir été assuré au moins un an à l’AVS pour prétendre à une rente.

Le calcul de la retraite est fonction :

- de tous les revenus sur lesquels l’assuré a payé des cotisations AVS (somme revalorisée) ;
- du nombre d’années correspondant ;
- du splitting (partage des revenus obtenus durant le mariage) ;
- des bonifications pour tâches éducatives (pour les personnes ayant élevé des enfants).

La personne assurée doit présenter une durée de cotisations complète pour prétendre à une rente complète. Dans le cas contraire, la rente sera partielle.

La prévoyance professionnelle est obligatoire pour les travailleurs. Son but est de maintenir le niveau de vie des assurés en cas de vieillesse ou d’invalidité, mais aussi d’octroyer des rentes d’orphelins, de survivants et d’invalides.

Les prestations de la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP) sont les suivantes :

- rente vieillesse
- rente complémentaire pour enfant
- rente survivants,
- rente d’invalidité.

En raison de l'entrée des accords bilatéraux, le retrait de la prévoyance professionnelle en espèces sous forme de capital en cas de départ définitif de la Suisse et avant la réalisation du risque assuré (invalidité, retraite, décès) est possible jusqu’au 31 mai 2007. Au delà de cette date, la part obligatoire de la prestation de libre passage 2ème pilier sera bloquée jusqu’à l’âge légal de la retraite en Suisse.

Il est également possible de souscrire à un troisième pilier. Cette démarche présente 4 avantages :

  • Compléter sa prévoyance personnel et familiale, en complément des régimes LAA et LPP,
  • Epargner pour disposer d’un complément de retraite
  • Epargner pour financer éventuellement l’amélioration de sa résidence principale (travaux),
  • Déduire fiscalement le montant de ce 3ème pilier (restitution du gain annuel fiscal par l’administration fiscale suisse).
En conclusion?

Comme toujours une somme d'avantages et d'inconvénients parmi les principaux :

Avantages

  • La rémunération;
  • Les pensions de retraite;
  • Les impôts à la source;
Inconvénients

  • La couverture maladie;
  • La couverture chômage;
  • La durée du travail et les congés payés;
  • La reconnaissance du diplôme.

ManagerManager Publié le : Samedi 31 mars 2007 @ 15:15:59

Anonyme Anonyme
Bonjour,

J'aimerais vous demander:

Si je passe mon diplome de Préparatrice en Pharmacie dans une école française, est ce qu'il sera reconnu si je travaille ensuite dans une pharmacie en Suisse?

Si non, que faudrait-il faire si je souhaite travailler dans une pharmacie en Suisse?
Anonyme Anonyme
Bonjour

je voulais savoir qu'est ce que vous entendiez par "le diplome de préparatrice en pharmacie suisse à été supprimé"?

C'est que le Bp pharmacie ne marche plus pour travailler en suisse ? ou le préparé en suisse ?

merci
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 608 155 963

  • Nb. de membres 15 305
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques