Index du forum »»  Droit du travail »» QUE VA T IL ADVENIR DE MA COLLEGUE ET MOI?????

QUE VA T IL ADVENIR DE MA COLLEGUE ET MOI?????#9285

6Contributeur(s)
JASMINELLErevenantaivilo84ManagerpokerdunetzMarinela
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
JASMINELLE JASMINELLEicon_post
Ma collègue et moi travaillons pour un titulaire qui refuse de nous donner des infos sur l'avenir de la pharmacie dans laquelle nous travaillons. L officine se trouve dans un quartier qui est en reconstruction et le titulaire a reçu un avis d' expropriation, il a un emplacement pour son transfert dans la gare voisine mais vu les loyers proposés et son age 56 ans, il pencherait pour vendre sa licence et ceder son officine.
MAIS IL REFUSE DE DIRE QUOIQUECESOIT A MA COLLEGUE ET MOI malgré nos incessantes demandes :#
Il negocie en secret, voit son avocat etc sans rien nous dire, alors ma collègue et moi sommes assez angoissées quant à notre avenir professionnel, nous nous demandons ce qu il peut advenir de nous, peut on etre licenciés du jour au lendemain? Aurons nous droit à une une quelconque indémnisation?
Si qquelqun s'est retrouvé dans une situation similaire et qu il peut nous apporter quelque information que ce soit? nous l'en remercions d'avance. ;-)
revenant revenanticon_post
Sale ambiance ! Mais le titulaire doit aussi être stressé par sa situation : sa clientèle fout le camp, son chiffre s'effondre, son fond de commerce (sur lequel, comme tous les titulaires, il a entretenu des illusions..) ne vaut plus rien. On peut aussi comprendre qu'il ne soit pas dans de bons jours, et qu'il cherche à "sauver sa peau".

Quant à larguer les salariés sans rien, ça, c'est illégal.

Si la situation dure encore un peu (ce qui est possible, trouver à vendre un truc aussi merdique ne doit pas être facile,), il risque de vous proposer un licenciement économique. Préavis + indemnités (pas bien grosses, les indemnités...).
Son avocat lui a peut être suggéré de pourrir l'ambiance pour vous inciter à chercher ailleurs par vous même, et à démissionner, ce qui serait la solution la plus favorable...pour lui.

Autre hypothèse : il réussit à "revendre la licence", ce qui, en droit, n'existe pas (la licence est attachée à un fond de commerce). Donc il revend FORCEMENT le fond, même avec un chuiffre d'affaires nul...et obligatoirement les contrats de travail sont transmis au successeur, qui vous reprend d'office avec l'ancienneté, les droits à congés payés, etc.

Par contre, l'acheteur (qui aura le mérite de se lancer dans une histoire pas simple, avec un transfert pas forcément accordé (nouvelles procédures depuis le 1 avril 2010, c'est le bordel, il n'y a plus de DRASS, etc.), et qui n'est certainement pas riche (sinon, il aurait acheté autre chose...) va certainement devoir licencier, son nouveau projet ne justifiant sans doute pas deux salariées. Il en a logiquement tenu compte dans son financement (soit il a emprunté de quoi payer les licenciements, soit il a demandé au vendeur de baisser son prix d'autant, les deux choses se pratiquent).

Il est possible aussi qu'il ait besoin d'au moins une aide, quelqu'un qui connaisse les clients, etc.

On peut aussi être positif : dans le nouveau local, il y aura bientot une pharmacie, bien mieux que l'ancienne, plus jeune, plus attractive, etc. Elle aura besoin d'au moins autant de personnel, non ?

Autre façon de positiver : propose au titulaire actuel d'acheter (ou propose lui un candidat acheteur, si tu es préparatrice)
aivilo84 aivilo84icon_post
Citation : revenant 


Par contre, l'acheteur (qui aura le mérite de se lancer dans une histoire pas simple, avec un transfert pas forcément accordé (nouvelles procédures depuis le 1 avril 2010, c'est le bordel, il n'y a plus de DRASS, etc.), et qui n'est certainement pas riche (sinon, il aurait acheté autre chose...) va certainement devoir licencier, son nouveau projet ne justifiant sans doute pas deux salariées. Il en a logiquement tenu compte dans son financement (soit il a emprunté de quoi payer les licenciements, soit il a demandé au vendeur de baisser son prix d'autant, les deux choses se pratiquent).



En effet c'est que beaucoup font mais ça reste ILLEGAL
il y a suffisamment de jugements maintenant qui le montrent alors il faut arrêter d'encourager à ce genre de pratique de voyou
Manager Managericon_post
Le repreneur à l'obligation de reprendre les contrats de travail en l'état. Par ailleurs le transfert vers une zone de chalandise importante ne peut être qu'une bonne opportunité pour le repreneur.

Si votre employeur ne vous parle de rien c'est peut-être que ce n'est pas encore clair pour lui. 56 ans c'est encore à 9 ans de la retraite...
JASMINELLE JASMINELLEicon_post
Suite à mon message précédent sur le forum concernant l avenir de ma collegue et moi au sein de la pharmacie, je voudrais vous demander quels recours on a si mon titulaire vend son affaire au repreneur du nouveau local, est on obligés de suivre ce nouveau titulaire contre notre gré? s'il ne nous convient pas (on le connait car il tient une pharma pres de la notre) peut on choisir de ne pas rester et dans ce cas perd on toutes nos indemnités?
Est ce normal que notre titulaire ne nous dise rien a ce sujet, je en peux pas croire qu'il profite de notre gentillesse pour rester en poste jusqu a ce qu il vende sa pharmacie dans notre dos? :-? :-? :-? :#
Manager Managericon_post
Le repreneur reprends vos contrats, ça veut dire que ses obligations et les vôtres sont les mêmes que s'il n'y avait pas de changement d'employeur. Ce que tu dis ça s'appelle démissionner...
pokerdunetz pokerdunetzicon_post
Citation : JASMINELLE 

Suite à mon message précédent sur le forum concernant l avenir de ma collegue et moi au sein de la pharmacie, je voudrais vous demander quels recours on a si mon titulaire vend son affaire au repreneur du nouveau local, est on obligés de suivre ce nouveau titulaire contre notre gré? s'il ne nous convient pas (on le connait car il tient une pharma pres de la notre) peut on choisir de ne pas rester et dans ce cas perd on toutes nos indemnités?
Est ce normal que notre titulaire ne nous dise rien a ce sujet, je en peux pas croire qu'il profite de notre gentillesse pour rester en poste jusqu a ce qu il vende sa pharmacie dans notre dos? :-? :-? :-? :#  

Je vis cette situation , la pharmacie a été racheté par les autres pharmaciens de la commune , et donc fermée.....
Ma collègue et moi avons été "reclassé" chez les acheteurs , pas facile à vivre car apparemment ils ne voulaient pas nous reprendre au début mais les conditions ont été fixé par le vendeur .
Je suis passée du statut de pilier ( 12ans dans la même officine ou je connaissais parfaitement les clients , le système informatiques , ou je faisais " tout" (1 pharmacien titulaire + 1.5 préparatrice )ou je me savais apprécié , à celui de " préparateur imbécile non diplômé" , dans une officine de 4 pharmaciens , 5 préparateurs ( 6 avec moi) et une aide préparatrice .
Je leurs ai juste ramené la plus grosse partie de notre ancienne clientèle ( qui m'a suivi ).
Nous n'avons rien eu à dire , aucune alternative si ce n'est de démissionner , ce que ni ma collègue , ni moi ne nous pouvons nous permettre .
Nous nous savions que c'était à vendre mais jamais nous n'aurions pensé que cela se passerait comme ça .
Alors bon courage


michèle
Marinela Marinelaicon_post

Je vis cette situation , la pharmacie a été racheté par les autres pharmaciens de la commune , et donc fermée.....
Ma collègue et moi avons été "reclassé" chez les acheteurs , pas facile à vivre car apparemment ils ne voulaient pas nous reprendre au début mais les conditions ont été fixé par le vendeur .
Je suis passée du statut de pilier ( 12ans dans la même officine ou je connaissais parfaitement les clients , le système informatiques , ou je faisais " tout" (1 pharmacien titulaire + 1.5 préparatrice )ou je me savais apprécié , à celui de " préparateur imbécile non diplômé" , dans une officine de 4 pharmaciens , 5 préparateurs ( 6 avec moi) et une aide préparatrice .
Je leurs ai juste ramené la plus grosse partie de notre ancienne clientèle ( qui m'a suivi ).
Nous n'avons rien eu à dire , aucune alternative si ce n'est de démissionner , ce que ni ma collègue , ni moi ne nous pouvons nous permettre .
Nous nous savions que c'était à vendre mais jamais nous n'aurions pensé que cela se passerait comme ça .
Alors bon courage


 


ce que tu décris est classique dans les entreprises. la pharmacie perd de plus en plus de sa spécificité au fur et a mesure qu'elle se "managerise" .

Plus de contenu
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 606 193 118

  • Nb. de membres 15 287
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques