Index du forum »»  Droit du travail »» advertissement plavix / clopidogrel

advertissement plavix / clopidogrel#9022

6Contributeur(s)
supermamManagerPharma13syncmasterGui56ElGringo
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
supermam supermamicon_post
bonjour, il y a donc quelques mois lorsque le clopidogrel est sorti , le commercial du plavix est passé à la pharmacie pour nous dire que l'association clopidogrel / kardegic etait risqué ( que l'amm de cette bitherapie n'avait pas été validé par l'afpsapss) Moi petite preparatrice, j'ai cru ce commercial et pendant un ou deux mis, je n'ai donc pas substituer lorsque j'avais l'association... apres verification et surtout le tolé des autres labos génériqueurs je générique maintenant sistématiquement. Par contre mon patron m'envoie une lettre d'avertissement pour une ordonnance ou il etait notifié clopidogrel et comme il y avait du kardegic j'ai filé du plavix....bref, il me parle de licenciement pour faute...est ce recevable aupres des prud hommes si nous devons y passer?
sabounette
Manager Managericon_post
Je ne pense pas qu'on puisse parler de faute, il s'agit plutôt d'une simple erreur.

J'imagine que ce qui l'a rendu nerveux c'est que la caisse n'a pas voulu rembourser.

Et puis tout le monde sait que tu as délivré "sous contrôle effectif". ;-)
Pharma13 Pharma13icon_post
salut,
je ne pense pas que ce soit un motif de licenciement.
Cependant, as tu parlé avec lui du rôle qu'a joué le commercial sanofi dans cette histoire???
supermam supermamicon_post
il n'a eu aucun soucis de remboursement et est totalement conscient de la pression du labo princeps mais ne sachant quel faute invoquer, il prends ce pretexte pour cette deuxieme lettre d'avertissement ( premiere reçue en octobre 2008 pour avoir delivré un dotarem sans le kit d'injection et un collant maternité à une femme enceinte qui n'était pas "assez" enceinte et à qui le collant etait trop grand( je lui avait également fourni à la meme taille des bas qui lui allaient tres bien...)), bref il m'a semblé entendre qu'il devait y avoir un laps de temps maxi entre deux avertissement pour licencier pour faute est ce vrai? merci de prendre sur votre temps pour lme repondre
sabounette
syncmaster syncmastericon_post
A mon avis:
- soit il te reproche de ne pas avoir donné du clopidogrel générique et par conséquent d'avoir une "perte" de marge,
- soit, l'un n'empêchant pas l'autre, c'est un petit tyran autoritaire qui doit trouver une forme de plaisir à sanctionner ses collaborateurs pour des broutilles, avec pour but éventuel de s'en débarasser en les licenciant ou en les poussant à la démission.

T'inquiète pas ces motifs sont dérisoires et il n'a aucune chance aux prud'hommes.

Quand à la pression des labos pour tel ou tel médicament il n'y en a pas, juste des propositions commerciales que le pharmacien est libre d'accepter ou non.
Par contre il peut y avoir de l'intox, certains ne se privant pas d'invoquer des "problèmes" imaginaires chez la concurrence pour conserver leurs parts de marché. Les données légales, administratives, cliniques et de pharmacovigilance, si on se donne la peine de se renseigner, contredisent systematiquement ce genre de discours, mais étrangement un certain nombre de médecins semblent y adhérer...
Gui56 Gui56icon_post
Je pense moi aussi que ces motifs sont des broutilles...
ElGringo ElGringoicon_post
Citation : 
il m'a semblé entendre qu'il devait y avoir un laps de temps maxi entre deux avertissement pour licencier pour faute est ce vrai ? 


Non, ni en nombre ni en temps.

L'avertissement est une sanction mineure sans conséquence immédiate sur le contrat de travail.
Un salarié ne peut jamais être licencié sous prétexte qu'il a reçu son troisième ou quatrième avertissement.
Le motif réel et sérieux d'un licenciement doit reposer sur des faits qui, à eux seuls, justifient la rupture du contrat de travail.
L'accumulation d'avertissements ne génère pas un motif pour licencier.
Les motifs des avertissements sont très nombreux et sans aucun lien entre eux.
Par contre quand le comportement ou le travail d'un salarié ne donne pas entière satisfaction, lui infliger un avertissement permet de « marquer le coup » et d'étoffer son dossier.
En cas de licenciement ultérieur, le ou les avertissements (s'ils sont en rapport avec le motif de rupture) montreront que le salarié avait déjà franchi la ligne blanche, une sorte de "préméditation" qui aggrave son cas si vous préférez.
Comme disait l'autre, avertissez, avertissez, il en restera toujours quelque chose ... ;-)
El Gringo


Message édité par : ElGringo / 28-02-2010 12:16

supermam supermamicon_post
merci à tous pour ces réponses,principalement à toi el gringo, ça me rassure , je suis depuis hier en arret pour etat dépressif dû aux pressions et humiliations de mon titulaire quand je retournerais au boulot ça va surement être pire mais je vais me reposer . Merci à tous
sabounette
Gui56 Gui56icon_post
et oui encore un exemple de harcèlement moral, je sais ce que tu vit, et je peut te dire que tu vas trouver la force de passer au dessu un jour ou l'autre et tu en ressortira plus forte! Courage ;-)
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 604 320 907

  • Nb. de membres 15 271
  • Nb. d'articles 356
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques