Index du forum »»  Droit du travail »» menacer son employeur d'aller au prud' homme constitue til une faute grave

menacer son employeur d'aller au prud' homme constitue til une faute grave#8036

26Contributeur(s)
cortofarmaldoBixente64ManagerPharma13pfcGaliennedamien-en-merlalie33julescorto2PharmaGuideurbobnorbert9Amelie89pharmaceuticRabinOvitchsnoopy59Whoopspartnermorpho973saumixpotarde17Poussemoipaszamaievptibout62
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
corto cortoicon_post
une de mes préparatrices vient de nous menacer d'aller aux prud' hommes si notre attitude envers elle n'évoluait pas dans le sens qu'elle désirait :c'est à dire pas de remarques ,ni de réflexions sur son travail .

nos trois autres préparatrices trouvent elles meme le procédé impoli .je voudrai quand meme sanctionner ,mais comment ?
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
farmaldo farmaldoicon_post
Pas évident d'être titulaire de nos jours...

Je pense pas que cela constitue une faute grave de menacer d'aller aux prud'hommes, en plus, je ne sais pas pour quel motif elle pourrait bien saisir le conseil...

De ton côté, il faut peut-être essayer d'engager le dialogue lors d'un entretien formel, ensuite tu verras ce qu'il en ressort et si tu penses que c'est légitime tu peux envisager une sanction, blâme, avertissement...
Mais, il faut bien rester dans le cadre de reproches professionnels et pas par exemple sur les menaces qu'elle a pu faire.

Bon courage
corto cortoicon_post

je la vois demain ,elle est en arret maladie depuis cet épisode et vient meme de le prolonger jusqu'au 31/08/09 .

jusque là ,j'attendais son retour programmé pour demain mais là ,je suis un poil enerve ,donc je pense sévir d'une façon ou d'une autre . :-|
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
Bixente64 Bixente64icon_post
(Sans chercher à rentrer dans le fond)

Aller devant un tribunal ne constitue pas une faute... C'est juste demander à une autorité judicaire de donner son avis sur un litige et, en l'espèce, la juridiction concernée sont les tribunaux prud'hommaux.

Par contre, refuser à un salarié le droit d'user de cette possibilité en la sanctionnant seraient, indéniablement, une faute qui incomberait à l'employeur...

Je suis d'accord avec l'intervenant précedent ; discuter, discuter, discuter...

Attention aussi : un avertissement, un blâme, une mise à pied peuvent être contestés devant la même juridiction...
Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.
corto cortoicon_post

je veux bien discuter ,mais la prolongation d el'arret d etravail me semble plutot etre l'envie d ene pas revenir travailler donc la discussion va me sembler un peu stérile :elle campera sur ses positions et je vais devoir me "coucher" pour éviter qu'elle me menace cette fois ci de prolonger encore son arret d'un mois suplémentaire ....
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
Manager Managericon_post
Si je peux me permettre et sans préjuger de la difficulté qui est la tienne.

On ne se met pas en arrêt de travail, un médecin décide à l'issu d'une consultation que la santé du salarié nécessite qu'il se mette au repos. Ce n'est donc pas une faute d'être malade.

Quand à "la menace" qui est certainement disproportionnée avec le litige peut-être est-elle en relation avec la difficulté du salarié.

Tu ne sais pas tout de sa vie : santé, soucis familiaux, conflits, mal-être, etc. Il peut arriver qu'on pète les plombs. Et le meilleur moyen de le savoir, si les gens veulent bien se livrer, est effectivement le dialogue.

C'est juste pour ouvrir la réflexion et dans tous les cas personne ne doit "se coucher", juste comprendre l'autre.
corto cortoicon_post

certes ,manager ,je pense que cet arret de travail n'est que la conséquenced'autres problemes .nous avions déja parlé avec elle de cela ,il y a 6 mois ,suite a une période de mutisme de sa part vis à vis de nous et de ses collègues ,elle nous avait répondu que tout allait bien ,au boulot et dans sa vie privée mais que c'était cyclique et qu'elle n'y pouvait rien .

mais puis je pour le bon fonctionnement et l'ambiance dans notre entrprise endurer des pathologies d el'humeur ,cycliques dont les cycles semblent se rapprocher .
nous en avons discuté avec ses collègues ,leurs propos par rapport à son attitude vont de l'écoeurement à l'incompréhension ....
bref ,ça fout le bordel :#
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
Pharma13 Pharma13icon_post
salut,
pourquoi ne la fais-tu pas contrôler si tu juges son arrêt de travail abusif??
Ensuite, si tu n'as rien à te reprocher, sa "menace" ne rime à rien. On peut toujours "t'envoyer aux prud'hommes " encore faut il qu'il y ait un motif valable...

Et pour reprendre ce qui a été dit plus haut, une bonne et longue discussion s'impose peut etre???
pfc pfcicon_post
dans un cas comme le tient j'essayerais un licenciement à l'amiable avec indemnitée de licenciement correcte.. c'est possible maintenant grace à nico S..de toute façon vous etes dans une impasse et le plus important reste la bonne marche de l'entreprise..il y a des patrons voyous mais il existe aussi de mauvais employés qui abusent de notre systeme ( trés bon au demeurant )...
Manager Managericon_post
Je vous trouve un peu expéditif surtout qu'a priori vous ne connaissez qu'une petite partie de la réalité.

Je ne dis pas que tous les salariés sont bons et que tous les patrons sont c..s, certes la relation de travail peut-être détérioré au point qu'il n'existe que cette issu mais ça c'est quand on a tout essayé, non?

Faut-il crevé un œil à tous les voyants pour qu'ils commencent à comprendre les aveugles?
Galienne Galienneicon_post
Je suis de l'avis de beaucoup qui est d'instaurer le dialogue.
Apres, si tu estimes que tu n'es pas en tort, et n'avoir rien à te reprocher, laisse donc faire.... si elle entame une procédure prudhomme, il faut qu'elle est des arguments.
Tu n'as pas à te défendre ou l'attaquer , laisse couler et essaye de comprendre le pourquoi vous en étes arrivés là. Il y a peut être juste un pas à faire d'un côté comme de l'autre.
Par ailleurs, par rapport à son arret maladie,si elle n'est vraiment pas bien et qu'elle a besoin de repos, faut mieux la laisser tranquille se ressourcer et qu'elle revienne qd elle sera dans de meilleures conditions, rien ne sert de lui mettre des batons dans les roues. SI tu doutes des raisons invoquées, tu peux la faire controler, mais ca risque d'envenimer les choses....

Bonne continuation en tout cas
corto cortoicon_post

14h30.

nous avions rendez vous à la pharmacie ce matin ,comme convenu par téléphone hier .

personne n'est venu ! donc je veux bien encore engager le dialogue ,mais là ,manifestement j'y peux pas grand chose . Elle aurait pu ,au moins ,appeler et se décommander ...
bref ,c'est moi qui ai laissé un message sur son répondeur en lui demandant d'avoir la politesse de nous recontacter .
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
Bixente64 Bixente64icon_post
Ca sent pas bon là...
Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.
corto cortoicon_post

qu'entends tu par "pas bon " ,bixente ?
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
farmaldo farmaldoicon_post
Puisqu'elle est en arrêt maladie jusqu'au 31 août, "logique" qu'elle ne vienne pas...elle aura une bonne excuse...
C'est une attitude déplorable mais tu ne peux pas y faire grand chose...
Attends la fin de l'arrêt maladie, au pire, demande un contrôle d'ici là, puis à son retour, tu la convoques à un entretien pour discuter avec elle, et pour que tu exprimes tes reproches uniquement sur son activité.

D'ici là, reste zen et profite du mois d'août.

Bon courage
Bixente64 Bixente64icon_post
Citation : corto 
qu'entends tu par "pas bon " ,bixente ?
Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.


J'entends qu'il est difficile de discuter si la personne d'en face s'y refuse et que cela conduit souvent à envenimer la situation...
J'entends que si elle ne peut (veut ?) se déplacer, ce qui est, somme toute, son droit, le mieux eut été, a minima, qu'elle te prévienne (le téléphone pleure...)
Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.
corto cortoicon_post
je suis bien d'accord avec toi ,Bixente , elle n'a pas d'obligation à le faire ,et au moins elle ne pourra pas nous reprocher une ouverture au dialogue .

maintenant ,c'est "wait and see" et heureusement que mes autres collaboratrices sont supers sur ce coup là ,il y a meme une qui va venir bosser une journée pendant sa pérode de congés d'été .l
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
Manager Managericon_post
Etant salariés nous-même il est naturel que nous défendions un peu le salarié, mais je reconnais que tu es assez cool quand même. :=!
corto cortoicon_post


je ne sais pas si on est cool ,mais j'ai une une préparatrice qui me trouve trop gentil . A ma place ,elle aurait été plus incisive .Enfin ,j'ai étét salarié 15 ans alors je veux bien comprendre les motivations de tous ,mais c'est vrai que là ,j'ai un peu l'impression que l'on se fait promener . :#
ne te laisse pas enchainer par les événements de la vie quotidienne mais ne t'y soustrait jamais,ainsi tu atteindras la libération

tao te king
pfc pfcicon_post
il n'y a pas à etre cool ou gentil avec son employé il faut etre juste et respecter ses droits mais
l'interet de l'entreprise est tout aussi primordial et en tant que patron il te faut prendre des décisions
et régler ce probleme, propose lui un licenciement à l'amiable avec indemnitées, qui lui permettra de toucher le chomage
puisqu'elle ne veut plus bosser et qui te permettra toi de réembaucher une personne qui correspond mieux à la philosophie de ta pharmacie
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 606 228 672

  • Nb. de membres 15 287
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques