Index du forum »»  Droit du travail »» Dans quelles condition l'aricle 8 de la CC s'applique ?

Dans quelles condition l'aricle 8 de la CC s'applique ?#7216

3Contributeur(s)
alchimiste9902ManagerSyberg
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
alchimiste9902 alchimiste9902icon_post
Bonjour

Je travaille dans une pharmacie en milieu rural, nous avons une grande clientèle étrangère (dans le sud-ouest beaucoup d’anglais hollandais et allemands se sont installés). Beaucoup de ces étrangers ne parlent pas voir très peu le français, même pour certains qui qui arrivent à parler français je leur réexplique (ou repose mes questions en anglais) pour être sur que « le message » est bien passé. Il est à noter qu’il ne s’agit pas uniquement de touristes mes aussi des résidents. Lors de mes premiers mois dans cette pharmacie, mes collègues (qui parlent peu voir pas du tout anglais), rouspétaient, me faisant presque le reproche de parler aux client en anglais, disant : ils sont en France, ils n’ont qu’à parler Français !

Une fois mon usage de l’anglais est devenu routinier, mes collègues « me passent les clients qui ne maitrisent pas le français ». Mon patron a pu constater que plusieurs anglophones (et même francophones étrangers) viennent de loin chez (aux dépend des pharmacies proches de chez-eux). Mon usage de l’anglais apporte une valeur ajoutée à la pharmacie.

Comme le dicte notre code de déontologie (comme le bon sens, y compris le sens du commerce : le caviste, le restaurateur et même les marchands de légume, essayent de communiquer avec leur maigre vocabulaire anglais), nous devons mettre nos compétences et notre attention au service de nos patients (clients) :

Art R 4235-6 : « Le pharmacien doit faire preuve du même dévouement envers toutes les personnes qui ont recours à son art »

Art. R 4235-12 : « Tout acte professionnel doit être accompli avec soin et attention, selon les règles de bonnes pratiques correspondant à l'activité considérée. »

Depuis plus de 2 ans j’ai travaillé comme me le dicte ma conscience professionnelle sans demander une rémunération supplémentaire à mon patron. J’ai connaissance de l’art 8 de la CC qui prévoit 8% en plus pour les salariés polyglottes. Cependant il y a une chose qui me tracasse encore :

A quelle fréquence quotidienne (ou hebdomadaire) l’usage d’une langue étrangère rentre dans la définition de cet article ?
Rappel de l’art 8 de la CC : « Article 8 (conv col)
« Le personnel polyglotte a droit à une bonification de 8 % sur le salaire minimum de son coefficient pour l'utilisation professionnelle et régulière d'une langue étrangère ; la bonification est de 4 % sur le salaire minimum de son coefficient par langue supplémentaire utilisée. Cette bonification est indépendante du salaire proprement dit et s'ajoute dans tous les cas au salaire brut. »

Je sollicite vos réponses à cette question

D’avance merci



Message édité par : alchimiste9902 / 15-12-2008 00:19

Manager Managericon_post
Ben voilà c'est toujours le pb lorsqu'un texte ne quantifie pas... On peut considérer que s'il s'agit d'un usage quasi quotidien, il s'agit d'un usage régulier.
Syberg Sybergicon_post
Discutes en tranquillement avec lui voir pour voir ce qu'il en pense. Si ça se trouve ça ne posera aucun probleme.

Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 606 225 622

  • Nb. de membres 15 287
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques