Index du forum »»  Droit du travail »» Reprise d'officine avec licenciement

Reprise d'officine avec licenciement#6537

21Contributeur(s)
GuylaineBixente64Managerramses2amir1snoopy59chaussettecayotePommecaiuscrocusaivilo84dakaruzamaievAntoine_pharmaepo44Whoopsahmalalie33dionysien76FalafaKurun
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
Guylaine Guylaineicon_post
Bonjour à tous,
Je vous explique la situation classique : je vais reprendre une officine en association donc deux diplomes et nous sommes obligés de licencier la pharmacienne assitante qui est dans l'entreprise depuis 10 ans et en conges maternité jusqu'en octobre car financerement le poids de son salaire n'est pas supportable pour nous.
Precisions la possesion des lieux se fera en Decembre pour nous.
J'aimerais avoir des avis, des temoignages.
Merci
Bixente64 Bixente64icon_post
1 - Prud'hommes

2 - Condamnation.

Conclusion : mauvais départ.
Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.
ramses2 ramses2icon_post
2 choses capitales et indiscutables dans la reprise d'une entreprise:
- le bail
- le personnel

Si à la vue des comptes, ton plan de financement ne tient pas la route pour des pb de cout de personnel, un tribunal te dira qu'il ne fallait pas acheter...
il y a quelques années, le personnel se licenciait sans trop de vagues, maintenant la tendance est d'aller aux prudhommes,.. et à juste titre...
Donc fais attention car les frais peuvent être importants avec 10 ans d'ancienneté....ils sont même difficilement chiffrables suivant les cas
Guylaine Guylaineicon_post
L'affaire financierement pour nous est tres bien en licenciant cette personne. Son licenciement fait partir de notre plan de financementbien sur.
Le vendeur lui était seul avec elle (pharmacienne) et un preparateur, nous nous arrivons à deux pharmaciennes cela ne peut pas avoir une influence?
On a prevu un licenciement transactionnel si elle refuse licenciement economique qui je sais sera directement envoyer au prud'homme.
Y a t'il du vecu dans vos reponses ?
Bixente64 Bixente64icon_post
Personnellement, il n'y a pas de vécu, mais juste une vague nausée à l'idée de virer quelqu'un qui pourrait se retrouver dans une grosse merde... Mais aprés tout, hein, chacun pour soi... :-|

Là où commence le découragement, se lève la victoire des persévérants.
amir1 amir1icon_post
si rien n'est engagé, je te déconseille d'arriver dans une officine avec un licenciement à prévoir.c'est moralement condamnable et économiquement hasardeux.
Guylaine Guylaineicon_post
Merci de me repondre
Bien sur je suis pas ravie de licencier quelqu'un. :-?
Je la paie ou je me paie le choix est rapide maintenant je pense pas etre la premiere à faire ça.
Je me vente pas de mettre quelqu'un à la porte mais ne t'inquiete pas le boulot c'est pas ce qui manque et le chomage chez les pharmaciens, il n'y en a pas dans ma region.
Je voulais juste avoir des avis, j'aurais préferer trouver une officine où un licenciement n'était pas obligatoire mais cela fait un an que l'on cherche, nous n'avons pas un apport enorme. Celle_ci nous correspond en tout point sauf celui ci dois je renoncer pour autant? Je ne pense pas.
snoopy59 snoopy59icon_post
bonjour,

Il est peut etre trop tard mais pourquoi ne pas négocier ça avec le vendeur pour que ce soit lui qui la licencie ....
Sinon au lieu de la licencier, pourquoi ne pas discuter franchement avec elle, puisqu'elle va être maman elle aimerait peut être un temps partiel qui serait compatible avec vos finances ....
Manager Managericon_post
Dans ce genre de situation le mieux est effectivement d'en discuter avec la personne concernée afin de trouver un compromis humainement et financièrement équilibré et cette discussion peut avoir lieu en collaboration avec l'actuel titulaire.

La cause économique pourrait être entendue par le fait que le second diplôme ne serait plus nécessaire, mais a priori ce poste est un poste de confort pas un poste lié au CA vu le petit nombre de salariés.
chaussette chaussetteicon_post
etant moi meme dans la situation de l'assistante virée, je suis contente de lire ce sujet car je me demandais justement ds quel etat d'esprit pouvaient etre les titulaires pharmaciens licenciant une personne à leur arrivée.
alors qd je lis: je me paie ou je LA paie y a pas photo !!! , ou elle trouvera du boulot ailleurs ça ne manque pas....
quel mépris, quel manque de confraternité!!! bien que sans bcp d'illusions sur la gent ''humaine'' j'en reste sans voix.
j'espere que vous traiterez avec plus d'humanité vos futurs clients madame, mais je n'en doute pas puisque eux, seront censés vous faire vivre...
gros bisous :-kiss) :-kiss) a votre ex assistante et au moins, DISPENSEZ la de son préavis car, je parle d'experience, 3 mois, c'est très long !!!!!!
Guylaine Guylaineicon_post
je savais que mon sujet allait suciter de vives réactions et notament d'incomprehension :-| . J'ai peut etre juste eu l'honneteté de parler d'une pratique courante mais taboo.
Je le répète je suis navrée de licencier quelqu'un...
Tu ne peux pas me juger sur ce seul acte: remettre en question mon hatitude auprès de ma clientèle...
Qui à ma place agirait differement ?
Surement toi Chaussette, j'en ai aucun doute :=!
Pour le préavis à aucun moment, j'ai envisagé de lui faire faire, aurais je une once d'humanité ?
cayote cayoteicon_post
10 ans dans une officine, ce n'est pas rien et c'est qu'elle y était bien. Super facile de retrouver ailleurs peut-être, encore faut-il en avoir l'envie, surtout après un bébé où l'on a d'autres priorités.
Désolée de partager l'avis des autres, mais effectivement, l'once d'humanité, je ne la vois pas...Je vois juste quelqu'un qui ne pense qu'à soi, et selon moi ça commence très mal niveau gestion du personnel....
Manager Managericon_post
Je vous trouve un peu dur avec Guylaine. Autant je comprend, je suis moi même salarié, que ça puisse paraitre injuste de ce point de vue là, mais il existe des situations où la pérennité de l'entreprise passe par des ajustements.

L'important est qu'un dialogue s'instaure et qu'aucun couteau ne soit mis sous la gorge.

En fait ce qui se passe très souvent c'est qu'il y a des choses possibles lorsque la situation de l'entrepreneur est financièrement large, qui ne le sont plus lorsqu'un nouveau repreneur se présente, on appelle ça les salariés de confort, ça existe.

La solution normale serait que l'entrepreneur qui souhaite vendre assainisse la situation auparavant afin de redonner une rentabilité suffisante à son entreprise. La seconde solution serait que le prix de vente tienne compte de ce défaut de rentabilité. Vous savez comme moi que dans ce marché étroit qu'est l'officine, c'est moins évident.

Alors au bout du compte c'est le nouveau qui doit se salir les mains. Je ne dis pas que d'un point de vue salarié ça soit acceptable, mais si le dialogue s'installe un départ négocié peut régler le problème dans la mesure où les intérêts équilibrés des uns et des autres sont respectés.

Moi je trouve que Guylaine a du cran de venir discuter de çà ce qui tendrait à prouver que cette situation lui est très désagréable.
Bixente64 Bixente64icon_post
Citation : Guylaine 
Je le répète je suis navrée de licencier quelqu'un...


Mais tu vas le faire.... Et puis tu oublieras...
Le licencié, lui, gardera une amrque indélébile. A vie.

Le reste, c'est de la littérature et de la branlette.
Pomme Pommeicon_post
Je suis d'accord avec Manager ,aujoud'hui beaucoup de pharmaciens s'assicient pour acheter et souvent un poste d'assistant "saute",Ce n'est pas pour ça qu'ils le font de bon coeur .Dans ce cas précis ,si la reprise n'est que dans 6 mois il est peut-être possible d'en parler avec l'interessée et lui laisser le temps de trouver un autre job.
Dans notre région le licenciement par le vendeur est assez répandu...
Tout ceci évidemment si effectivement l'officine n'a pas besoin de tois diplomes ce qui doit etre le cas puisqu'il n'y a qu'un préparateur
Bixente64 Bixente64icon_post
Réduire l'humain à une variable d'ajustement.... Beau programme de société....
J'ai envie de vomir.
caiuscrocus caiuscrocusicon_post
Licencier une employée pharmacienne avec 10 ans d'ancienneté me parait financièrement très risqué et difficile à gerer si elle s'opose a ce licenciement. As tu pensé a toute les consèquences ?
Un départ négocié par le vendeur est une pratique courante et sans risque pour chacune des parties puisque au final tout le monde se met d'accord.
Manager Managericon_post
C'est un peu ce que je dis, ça devrait être le pb du vendeur et bien en amont de la transaction de trouver un accord avec son salarié, mais dans la vraie vie, ça se passe malheureusement rarement comme ça.

Bien sur Bixente, humainement c'est difficile pour celui qui se fait pousser dehors. D'un autre coté, comment faire...la solution serait de ne pas acheter ce genre de boutique, mais la majorité des officines à vendre le sont pas des sexagénaires qui vont à la pêche depuis longtemps et se sont souvent un peu alourdis coté personnel pour compenser leurs absences.

Y a t'il une bonne solution?

La moins pire est selon moi toujours la même...la négo.

Guylaine Guylaineicon_post
J'ai discuté avec l'actuel titulaire et je rencontrerais la pharmacienne à la rentrée mais apparement elle voudrais partir en congé parental pour trois ans.
Peut etre que d'ici là, nous aurons les moyens de la garder? :-D
Merci aux personnes qui ont eu l'intelligence de chercher à comprendre mon point de vue...
Bixente64 Bixente64icon_post
.... et merde aux autres ?
Je te renvoies les mêmes salutations.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 604 712 867

  • Nb. de membres 15 272
  • Nb. d'articles 356
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques