Index du forum »»  Droit du travail »» Prime pour usage professionnel d’une langue étrangère

Prime pour usage professionnel d’une langue étrangère#5594

3Contributeur(s)
alchimiste9902poussin_arverneManager
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
alchimiste9902 alchimiste9902icon_post

Bonjour

Pharmacien adjoint dans une région où se sont installés plusieurs résidents étrangers ne maitrisant pas le français, cela en plus des nombreux touristes en période estivale .Comme je suis le seul à parler un anglais courant et scientifique je suis sollicité plusieurs fois par jour par mes collègues pour « m’occuper » des clients anglais (ou anglophones : allemands, néerlandais …). Ce service rendu à cette clientèle étrangère, concerne aussi bien la vente de médicaments conseil, que la traduction de l’ordonnance et inscrite (évidement en français), la proposition d’une spécialité française équivalente à celle qu’ils ont l’habitude dans leur pays même les questions administratives (carte vital, assurance …) … Les clients réguliers, attendent souvent leur tour pour être servis par moi (même si un de mes collègues est libre. Ces clients étrangers viennent de plus des villages aux alentours (le bouche à oreille fonctionne), du fait de la présence dans notre pharmacie d’un interlocuteur « qui parle leur langue ».

Bref, je pratique l’anglais au quotidien dans mon exercice professionnel. Je savais que la pratique d’une langue étrangère donne droit à une bonification. Cependant, jusqu'à maintenant ce sujet ne m’a pas préoccupé. Je viens de lire dans la convention collective que la pratique d’une langue étrangère donne lieu à une bonification de 8 % sur le salaire minimum de mon coefficient.

Je comme de ce fait évoquer le sujet avec mon patron. Avant cela, j’aimerai bien « préparer cet entretien » et connaitre bien le sujet sous tous ces angles.

Je sollicite donc votre aide pour apporter vos réponses aux questions que je me pose :

1) Quel est complet de l’application de cet article de la convention collective ?
2) Sachant que je travail dans cette pharmacie depuis plus d’un an dans ces mêmes conditions, y-a-il un effet rétroactif ?
3) Le titulaire peut-il « se dérober », en me demandant de ne plus parler anglais dans l’officine ou en évoquant « la non nécessité » de l’usage d’une langue étrangère … pour éviter de payer cette prime ?
4) Sachant qu’on peut aisément considérer que l’usage de l’anglais est nécessaire dans la condition de l’exercice (Article 5012-12 CSP : « Tout acte professionnel doit être
Accompli avec soin et attention, (…). » ainsi que d’autres articles du code de la déontologie qui insistent sur le fait de maitre son savoir faire au service du patient et dans son intérêt….

Je vous remercie pour vos reponses.
poussin_arverne poussin_arverneicon_post
Alchimiste, aux vues de tes compétences, tes éxigences et de ton souhait de gagner plus, je pense que la bonne solution pour toi est de devenir titulaire. Ainsi, tu seras satisfait de ta condition, et tu pourras t'octroyer autant de primes et d'augmentations que les résultats amenés par tes qualités seront élevés. Tout bénéf, en quelques sortes.

Le seul point noir : ton patron actuel, (qui n'en glande pas une !) te regrètera de nombreuses années, je pense ...

Un grand point positif : tu connaîtras parfaitement les moindres recoins de la CC, ce qui sera un atout incontestable pour tes salariés le cas échéant.

A bientôt sur le forum "installation", où nous te conseillerons pour le mieux.
Poussin

"Pour se faire des ennemis, il n'est pas nécessaire de déclencher la guerre, il suffit de dire ce que l'on pense"
Martin Luther King
Manager Managericon_post
"Le personnel polyglotte a droit à une bonification de 8 % sur le salaire minimum de son coefficient pour l'utilisation professionnelle et régulière d'une langue étrangère ; la bonification est de 4 % sur le salaire minimum de son coefficient par langue supplémentaire utilisée. Cette bonification est indépendante du salaire proprement dit et s'ajoute dans tous les cas au salaire brut."

Il ne te reste plus qu'à apporter la preuve de l'usage régulier. Je sais que de nombreux employeurs se dérobent, mais avant de le dire il faut peut-être aborder le sujet.
alchimiste9902 alchimiste9902icon_post

Vous avez tout à fait raison Manager,

C’est vrai qu’il faut apporter la preuve d’un usage régulier de la langue de façon professionnelle. D’ailleurs je viens de lire un verdict d’un tribunal à ce sujet (1). La plaignante malgré sa maitrise des langues qu’elle prétend utiliser de façon régulière dans l’officine n’a pas pu avoir gain de cause car elle n’a pas apporté un argument quantitatif. Devant le tribunal la partie adverse a évoqué que « le passage de quelques touristes étrangers en saison estivale» et quelques clients de passage de façon ponctuelle n’étaient pas des arguments en faveur d’un usage régulier d’une langue étrangère. Bref que la bonification n’était pas justifiée

Cependant mon cas est différent … D’ailleurs l’un des arguments de mon recrutement dans cette pharmacie était la maitrise de l’anglais … Je me rappelle que lors de mon entretien d’embauche, mon patron a dit que c’était une très bonne chose car beaucoup d’anglais se sont installés dans le coin, cela en plus du grand nombre de touristes qui la visitent ….

(1) Voir pour information complète : Cour d’appel de Bastia /Chambre Sociale
ARRET N/ 07 Juin 2006 05/00290 Anne-Marie A...C/ Maryse B...
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 604 688 952

  • Nb. de membres 15 272
  • Nb. d'articles 356
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques