Index du forum »»  L'installation »» Restructuration du réseau officinal: analyse démographique

Restructuration du réseau officinal: analyse démographique#5540

2Contributeur(s)
aidecreationofficinethierry59
4 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64bultus
aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
Population nationale au 01.01.08: 63 800 000
Total officines de pharmacie: 22 561
Moyenne nationale: 2827 habitants par officine

Population nationale en 1999: 60 348 000
Augmentation: + 3 452 000 en 9 ans
Croissance: + 5,72 %

Même avec 2500 ou 3000 habitants par pharmacie, il est ridicule de se demander pourquoi il n'y a pas eu 1000 pharmacies en plus en France pendant ces 9 ans.
La réponse est simple: les gens ne naissent pas, ne meurent pas, ne déménagent pas, ne vieillissent pas en pensant à restructurer le réseau officinal!
Et la loi de 1999, qui mit fin aux dérogations, mit aussi fin à l'augmentation constante du nombre d'officines.

Le seul chiffre disponible à notre connaissance est celui fournit sur le site de l'Ordre:
75 fermetures et 13 ouvertures du 31.06.06 au 01.07.07. Et nous pouvons tous remercier celui qui eut le courage de demander et divulguer publiquement cette information. Le Ministère de la Santé ou de l'Intérieur a très probablement les données antérieures, mais aucun d'eux n'a jugé bon de les divulguer à ce jour. Peut-être que personne n'a pensé à les demander, en mentionnant la loi sur la transparence administrative... Et comme aucun journaleux n'a eu le courage de fouiner dans les actes administratifs, ou n'a eu la chance de voir ses recherches publiées...
Ceci dit, nous avons assez de terrain dans les pattes pour vous garantir que depuis 1999 il s'agit bel et bien de diminution constante du nombre d'officines! La restructuration existe depuis 1999!!!
Première cause suspectée: la mort (par transfert intra-muros + contentieux + dédommagements suite aux licences rendues et non récupérables; par redressement judiciaire suite à des difficultés de gestion; par escroquerie suite à de mauvais conseils financiers)
Deuxième cause suspectée: la cupidité (par vente des murs; par SEL de retraite; par vrai-faux regroupements...)

Pourquoi cette diminution constante du nombre d'officines ne peut que s'accélérer grâce à la nouvelle répartition géo-démographique?

Choisissons pour exemple, parmi les 100 départements, celui qui a la même croissance de population que la nation depuis 1999 et qui a la même moyenne d'habitant par officine que la nation actuellement, soit: la drôme (26- Région Rhône-Alpes)
Et posons-nous la question de savoir ce qu'il peut s'y passer d'ici 2012.

Situation actuelle de la Drôme:
466 500 habitants, 370 communes, 165 pharmacies réparties sur 73 communes.
25 pharmacies, réparties sur 9 communes, peuvent demander, parce qu'elles n'abandonneraient pas leur population:
- à se regrouper avec l'une des 22 560 autres officines nationales
- à se regrouper avec l'une des 164 autres officines départementales, sans le moindre gel dans les 5 ans qui viennent car aucune ouverture n'est démographiquement prévisible dans la Drôme d'ici 2012
- à se transférer dans un autre département dans une commune où une ouverture est possible

Où une ouverture est-elle possible d'ici 2012? (à part la Drôme...)
Il ne reste que 50 possibilités de transferts intra ou interdépartementaux d'ici 2012 pour les 100 départements:
Un peu à cause de l'augmentation à 3500 habitants par ouverture, un peu à cause de nous (on ne fait pas qu'écrire sur Pharméchange, on dépose aussi des dossiers...) Oui mais où???
1. Dans les cités dortoirs (où même nous on n'a pas trop envie d'aller chercher des locaux...)
2. Dans les villages qui atteindront 2500 habitants d'ici 2012, et où un dossier n'est pas déjà déposé, et où il y a au moins un médecin sur le point d'arriver et non pas de prendre sa retraite

Cet exemple vaut ce qu'il vaut.
Merci de le compléter par d'autres (communes, régions, ...)

Un bon conseil pour terminer: n'acheter plus une officine pour la transférer mais pour la regrouper.



www.aidecreationofficine.com
aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
Complément d'information concernant la Drôme (Plus on la découvre plus on l'aime)

338 des 370 communes, soit 91 % des communes du département, ont moins de 2500 habitants.
Ces 370 communes totalisent 42 officines de pharmacie...

Prochainement sur Pharméchange (livraison prévue la semaine prochaine):
Rapport géo-démographique régional: Ile-de-France
Avec pour bonus, le comparatif des licences excédentaires et des demandes recevables avant et après la loi de financement de la sécurité sociale 2008.
Des faits, rien que des faits, mais tous les faits. Rien de tel que la transparence constructive.
www.aidecreationofficine.com
thierry59 thierry59icon_post
des dossiers ont été déposés sans être exhautifs et exactes depuis 1999 dans les communes suivantes
Ensuès la Redonne
eyguieres
lambesc
lancon de provence
trets
velaux
venelles
auterive
plaisance du touch
tournefeuille
audenge
gujan mestra
frontignan
villebarou
saint sébastien sur loire
thouare sur loire
ploeren
gerzat
pont du chateau
lons
saint julien en genevois
seynod
le mesnille roi
Lorgues
chily mazarin
mennecy
morangis
sèvres
villeneuve la garenne
sans parler des villes champignons du 95 .......




aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
A combien estimons-nous le nombre de dossiers en cours d'instruction, déposés dans les 100 DDASS nationales (si telle est la question)?

Approximativement, entre 5 et 600.

Autre question: combien d'entre eux sont recevables d'ici 2012?
Estimation nationale selon la nouvelle législation géo-démographique: 50

Pour information, le record d'attente d'un dossier en cours d'instruction concerne la commune de Castrie, dans le 34, dossier en cours d'instruction depuis... 1974 (et même pas seul!). Quand la population n'y est pas: elle n'y est pas. Et quand l'évolution démographique, mathématiquement calculée avec l'historique démographique, n'y est pas: elle n'y est pas non plus.

ATTENTION à bien faire la différence entre un dossier déposé, un dossier enregistré (c'est à dire officiellement complet), une licence octroyée, et last but not least, une licence octroyée inattaquable juridiquement. Surtout maintenant que l'esprit de la loi a... "évolué".
Sans vouloir dramatiser, tout porte à croire que nous sommes un peu revenu à la "belle" époque des dérogations, et le tribunal administratif, face aux coordinations préfectorales obligatoires, aura bien du mal à rester cohérent par sa nouvelle jurisprudence.

www.aidecreationofficine.com
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Réussir son transfert d'officine
Corinne Daver,François Pouzaud

Toutes les règles à respecter pour réussir son projet de transfert d'officine. Idées clés, encadrés sur la réglementation à connaître, témoignages et conseils vous éclaireront sur la démarche à suivre. Succès garanti !



30,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 628 826 355

  • Nb. de membres 15 626
  • Nb. d'articles 373
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques