Index du forum »»  L'installation »» Résultats des derniers Recensements Complémentaires, 2007: la fin d'un cycle

Résultats des derniers Recensements Complémentaires, 2007: la fin d'un cycle#5456

5Contributeur(s)
aidecreationofficineMarinelaElGringoWhoopsthierry59
4 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64bultus
ElGringo ElGringoicon_post
" I made a dream "

D'une part :
"L'une des 600 pharmacie en trop à Paris ou l'une des 200 en trop à Marseille ou l'une des 130 en trop à Lyon ou à Toulouse?" et autre métropole régionale ... les créations "dérogatoires" dans des communes de peu d'habitants qui ne "sur"vivent que grâce au tourisme ...
D'autre part :
Les communes françaises fort nombreuses à qui il manquait avant la réforme quelques habitants pour une pharmacie supplémentaire, pour qui au jour d'aujourd'hui la future pharmacie est remise aux calandes grecques:
Enfin : abrogation du numérus clausus

Cela réequilibrera les officines là ou il en faut et pas en scrutant les résultats à 1 habitant près !
et les officines de centre ville pourront ainsi transférer en périphérie urbaine là où elle seront plus utiles.
Des créations pourront se faire dans les villages qui voient leur population progresser ...

Une répartition économique en fonction des bassins de population et non arythmétique !
aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
Querido Gringo,

Je crois que, dans le fond, mais tout au fond, nous sommes sur la même longueur d'onde, et apprécions la belle partie d'échec (et mat) en cours.
Acte I: Une ministre pharmacien défend le monopole officiellement (augmentation à 3500, gel des créations, extension de la territorialité des transferts et regroupements) tout en s'y prenant officieusement suffisamment mal pour que ça ne passe pas trop vite (mise en demeure européenne possible sur le maillage, bilan de la diminution constante du nombre d'officines réduit à la dernière année, barrière socio-démographique des 30 000 habitants éliminée, etc...)
Acte II: Le rapport Attali est livré à temps et en surprend quelques uns.
Acte III: Reprise des négociations (Scène 1: programme des municipales nationales; Scène 2: Pharmagora et ses salons VIP; Scène 3: résultats des municipales; Possible injonction européenne à l'entracte...)
Acte IV: Quelques réactions printanières des laissés pour compte (anniversaire de mai 68 avec des pharmaciens à la LCR?)
Acte V: Remaniement ministériel et en avant la musique!

Cette "petite comédie" en V actes se terminera probablement au printemps. Tout a une fin, même les pires hivers.

Que opinas Querido Gringo?
www.aidecreationofficine.com
Whoops Whoopsicon_post
>>Cela réequilibrera les officines là ou il en faut et pas en scrutant les résultats à 1 habitant près !
et les officines de centre ville pourront ainsi transférer en périphérie urbaine là où elle seront plus utiles.
Des créations pourront se faire dans les villages qui voient leur population progresser ...
Une répartition économique en fonction des bassins de population et non arythmétique !

Là, pas la peine d'aller bien loin pour trouver un exemple de ce type... parlons des médecins : liberté d'installation... bonne répartition démo-géographique ?... Les incitations (pourtant très) incitatives parviennent-elles à rétablir l'équilibre ? Récemment, lorsque tout le monde parlait dans les médias de la désertification de certaines zones par les professionnels de santé, tous en ont été rendus à prendre les... pharmaciens pour exemple.

Ca montre que le système atteint vite ses limites dans le monde des rêves.


Message édité par : Whoops / 21-01-2008 19:53

aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
Bon, pour une fois, nous allons mettre les pieds dans le plat:

Un voisin (qui vient d'apprendre que la pharmacie était un monopole grâce aux infos télévisées) me demande pourquoi les médecins ont le droit de s'installer là où ils veulent et pas les pharmaciens?

Qu'est-ce que nous lui répondons?

(Pour l'instant nous lui avons simplement dit que c'était une excellente question et que nous allions y réfléchir, sutout après qu'il ait insisté en nous disant que ses ordonnances, après tout, c'était quand même son médecin qui les lui faisait, et que lui, moins loin il allait chercher ses médicaments mieux il se portait, en plus, il n'a pas que ça à faire...)
www.aidecreationofficine.com
Whoops Whoopsicon_post
>>Qu'est-ce que nous lui répondons?

Qu'il ne s'éloigne pas trop des grandes villes, surtout ?

Parce que ce n'est pas la peine d'aller à la campagne pour que ça se fasse rare, parfois, les médecins. Si on habite dans un pays où on ne voit pas trop le soleil, où il n'y a pas trop de distraction pour madame (c'est du concret, ça, non ?)... A priori, ça marche pareil avec les pharmaciens.

Et s'il rêve d'une pharmacie à chaque coin de rue, ben qu'il continue... ou qu'il aille à Paris, mais vite alors, parce que ça ne devrait plus durer indéfiniment.
Whoops Whoopsicon_post
Petite précision :

>>Récemment, lorsque tout le monde parlait dans les médias de la désertification de certaines zones par les professionnels de santé, tous en ont été rendus à prendre les... pharmaciens pour exemple.

... exemple positif, bien sûr.
aidecreationofficine aidecreationofficineicon_post
Je crois que nous allons lui répondre que la loi est dure mais que c'est la loi, comme ça il arrêtera d'y réfléchir...
www.aidecreationofficine.com
Whoops Whoopsicon_post
Tu lui dis ce que tu veux, en fait, s'il ne veut rien entendre...

S'il se complaît dans l'égoïsme, tu peux aussi lui dire que d'autres "consommateurs" pensent aussi à leurs propres pommes et que pour l'heure, c'est eux qui ont gain de cause. C'est un message qu'il devrait comrpendre.
ElGringo ElGringoicon_post
Il sera peut etre à même de bien comprendre cela :
Données 01.01.06 il y a 2 ans !

Médecins métropole total 192 000 :

+ 60 ans : 12 684 dont femmes 22%
55 à 59 : 36 899 28%
50 à 54 : 41 680 36%
45 à 49 : 38 328 39%
40 à 44 : 27 262 45%
35 à 39 : 18 695 51%
30 à 34 : 13 134 56%

Allez une petite analyse rapide de la situation !
Il est bien mort le généraliste de campagne de sexe masculin faisant 70h par semaine visites à domicile (en très forte baisse cf CNAM) gros prescripteur.
Il est remplacé par un généraliste femme aux horaires souples, aux absences pour congés de maternité, à la carrière moins longue et possédant une forte propension pour l'exercice en milieu urbain et péri-urbain, son compagnon ou mari exerçant la plus souvent dans ce cadre là.

Le pharmacien ayant 80% de son activité par les prescription médicales ne se doit il pas plutôt de "suivre" la tendance initiée par les médecins ? logique économique oblige ...



El Gringo
ElGringo ElGringoicon_post
Nonobstant la baisse globale des effectifs que vous pouvez extrapoler des chiffres présentés !
El Gringo
Whoops Whoopsicon_post
Sauf qu'il est pas mort partout, le médecin de campagne, j'en ai 3 dans mon coin, dont un qui doit avoir mon âge. Une maison médicale vient de se monter. Et c'est pas parce qu'il y en a qui veulent avoir l'argent ET la vie facile qu'il faut se mettre à rêver.

Le Pharmacien est indispensable en milieu rural, plus que partout ailleurs, même N.Sarkozy le dit.
Whoops Whoopsicon_post
Et quitte à parler de logique économique, je conseillerai plutôt de quitter les centre-ville pour gagner la campagne...

Heureusement que tous ne baissent pas les bras, ça permet à tout le monde de vivre.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Réussir son transfert d'officine
Corinne Daver,François Pouzaud

Toutes les règles à respecter pour réussir son projet de transfert d'officine. Idées clés, encadrés sur la réglementation à connaître, témoignages et conseils vous éclaireront sur la démarche à suivre. Succès garanti !



30,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 628 899 360

  • Nb. de membres 15 626
  • Nb. d'articles 373
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques