Index du forum »»  Droit du travail »» Licenciement : je me pose une question qui vos semblera peut-être idiote...

Licenciement : je me pose une question qui vos semblera peut-être idiote...#5265

10Contributeur(s)
partenelleManagerPharmaGuideurpoussin_arverneBixente64loulou77isarERNAMSANDYonedragibus
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
partenelle partenelleicon_post
Bonsoir à tous,

Alors voilà : une chute de 8% du chiffre d'affaire peut-elle justifier le licenciement économique d'un pharmacien assistant à mi-temps ?(moi, en l'occurence :-( )
Tout avis sera bienvenu, excusez mon ignorance :-? !
Manager Managericon_post
Est-ce que cette chute fait passer en dessous du seuil de CA par assistant. Le motif économique pourrait être là.
PharmaGuideur PharmaGuideuricon_post
Pas d'accord avec Manager :
1/ un adjoint temps partiel ne peut à lui seul remplir un poste obligatoire vu le CA, donc à contrario le licencier ne peut se justifier par le fait que le CA est repassé en dessous du seuil
2/ de toutes façons, comme on en a déjà parlé sur le forum, quand le CA de l'officine augmente et dépasse le seuil pour un adjoint obligatoire il y a création du poste à temps plein, mais cela n'est pas aussi automatique dans l'autre sens : le licenciement économique doit être justifié par le fait que la baisse de CA ne permet plus de payer ce salaire (et il faut le prouver...) le fait que l'on repasse en dessous d'un seuil réglementaire va corroborer la démonstration, mais ce ne peut être l'argument central du licenciement.

Pour en revenir à la question de partenelle :
il est certain qu'une baisse de CA de 8% en 1 an est un argument de poids en faveur du licenciement économique,
cependant c'est à l'employeur de prouver, prévisionnels comptables à l'appui, que maintenir ce salaire met en danger la viabilité économique de l'officine.
Autre point : si vous êtes 2 pharmaciens adjoints à temps partiel, vérifier que les règles de choix ont été respectées.
Jean-Michel Refalo
PharmaGuideur
Manager Managericon_post
Oui Pharmaguideur à raison, mais entre les adjoints de confort et les adjoints obligatoires, il faut trier un peu, c'était le sens de ma question.

Deux temps partiels = un temps complet.

Donc ce qui serait intéressant ce serait de connaitre la structure en personnel de l'entreprise.
partenelle partenelleicon_post
Merci pour vos réponses, Manager et Pharmaguideur :-) :-kiss) !

je suis la seule adjointe de l'entreprise, et apparemment, de confort.Mais il y a 2 ans , ma patronne m'a demandé de faire une matinée de plus par semaine, c'est que ça tournait bien encore à l'époque.
Mon collègue et moi avons des doutes sur l'honnêteté de la titulaire(elle a quasi tout fait pour faire couler son affaire tout en partant chaque semaine en week-end et vivant grand train)
Je me demande ce qu'il faut faire pour connaître la réalité de ses comptes, je ne sais pas par qui me faire aider, n'est-il pas trop tard pour me syndiquer?

Vos conseils me seront vraiment précieux,merci d'avance.
poussin_arverne poussin_arverneicon_post
Ce n'est pas malheureusement pas à toi de décider du bien fondé ou non de ton licenciement. Tu ne pourras pas l'éviter, et dans ta situation, c'est très clair : tu subis !

Mais si tu penses que ton licenciement est abusif, alors tu peux déposer une plainte au Conseil des prud'Hommes (pour licenciement abusif). Les juges (non professionnels en 1ère instance et professionnels en appel) statuerons sur le cas. mais il ne jugerons jamais du train de vie et des week-ends de ta titulaire. Ils regarderont si le maintient de la compétitivité de son entreprise est en jeu, en regard des conditions économiques (concurrence, Lois de financement SS, ...). Bref, quitte ou double !

Bon courage,

Poussin
Manager Managericon_post
Donc de confort.

La réalité économique de l'officine n'a rien à voir avec le train de vie de la propriétaire.

L'entreprise a des contrats avec ses salariés, d'ailleurs en cas de vente les salariés sont "vendus" avec l'entreprise.

Trop tard pour se syndiquer, non il n'est jamais trop tard.

L'appréciation de la raison économique sera analysée au cours de la procédure de licenciement, tes droits sont d'ailleurs plus importants dans le cas d'un licenciement économique.
partenelle partenelleicon_post
Contente de lire vos réponses, Poussin et Manager :-kiss) :-kiss) , c'est déjà un peu plus clair pour moi.
Je compte me syndiquer au plus vite.
Un détail : ma patronne m'a annoné jeudi mon prochain licenciement, et le lendemain elle sifflotait dans l'officine, c'est vraiment écoeurant.Ou peut-être suis-je trop sensible :-( ...
Bonne journée.
Bixente64 Bixente64icon_post
Bonjour,

Ton licenciement est une mauvaise nouvelle pour toi... pas trop pour ta cheftaine... Suite à ton remisage vers l'extérieur, elle pourra voir la rentabilité de sa guinguette augmenter en même temps que son fameux E.B.E. ainsi que ses revenus...

Du coup, cette opération est, d'un point de vue comptable, une bonne opération.

Vas, effectivement, voir un syndicat pour voir comment tu pourras tranformer cette magnifique opération en cauchemard. Tu ne le vivras sans doute pas mieux, mais tu pourras au moins te rassurer en te disant que tu ne seras pas la seule à passer de mauvaises nuits.

En attendant, :-kiss)

Bixente
Friedman est mort en 2006...
partenelle partenelleicon_post
Merci beaucoup pour ton soutien, Bixente :-kiss) :-kiss) :-kiss)
Bixente64 Bixente64icon_post
Entre "variables d'ajustement", il faut se soutenir ;-)
Manager Managericon_post
L'avantage c'est qu'avec un salarié de moins ça lui laisseras moins de temps pour gaspiller son argent. ;-)

Je sais que le sujet n'est pas humoristique, mais j'ai pas pu m'empêcher.

Si ça peut te rassurer, les bons salariés finissent toujours par trouver de bons patrons.
loulou77 loulou77icon_post
pourquoi ta patrone aurait elle perdu du chiffre ? la concurrence a changé ? un médecin est parti en retraite ?
8% c'est une grosse baisse.
partenelle partenelleicon_post
@ Bixente et Manager : vos messages ont le mérite de me faire sourire, ça fait du bien par les temps qui courrent ;-)

@ Loulou : oui, la concurrence a changé, deux jeunes pharmaciens anciens commerciaux ont repris une officine située à 5 minutes, et eux font tout pour attirer la clientèle;ils ont la clientèle d'une maison de retraite toute proche; ma patronne aurait pu passer contrat avec celle-ci, mais à l'époque où elle aurait pu le faire, elle ne voulait pas se donner la peine d'aller y porter les médicaments :-o ! Quand j'écrivais qu'elle a tout fait pour couler son affaire, en fait elle n'a absolument rien fait pour maintenir son chiffre (ménage fait tous les 2 ans, et ce n'est qu'un exemple...)

partenelle partenelleicon_post
Je viens de me renseigner sur le CRP,et je pense qu'il est préférable de l'accepter;dans ce cas, j'ai cru comprendre que je n'étais pas tenue de faire mon préavis, est-ce bien ça ?

Bonne soirée, je reviendrai sans doute bientôt vous embêter :b :-kiss) !

PharmaGuideur PharmaGuideuricon_post
Généralement, la convention de conversion est intéressante pour le salarié qui va être licencié économique,
il bénéficie de l'accompagnement ASSEDIC dès le début du préavis qu'il n'effectue donc pas (l'employeur paie le préavis aux ASSEDIC).

Attention cependant : bien se renseigner aux ASSEDIC : c'est la sorte de choses qui changent souvent, et une modification des modalités pratiques a vite fait de rendre la chose beaucoup moins intéressante.
Bien voir si des choses vont changer au 1er janvier car il me semble que le "calendrier" de ton licenciement ne soit pas encore exactement connu, cela doit commencer par une lettre RAR (ou en mains propres) de convocation à l'entretien préalable : l'as-tu reçue ?

Pour le reste, contester le bien fondé du licenciement ne peut se faire qu'en prud'hommes, donc, si tu veux faire cela, dès cette semaine il faut rechercher un avocat "spécialiste" de la défense des salariés licenciés.
Avantage d'avoir un syndicat : généralement ils savent qui sont ces avocats "spécialistes" dans le secteur,
car cette "spécialité" n'étant pas officielle, l'ordre des avocats par exemple ne donnera aucune information à ce sujet.
Jean-Michel Refalo
PharmaGuideur
partenelle partenelleicon_post
merci Pharmaguideur pur toutes ces informations :-)

Oui, j'ai reçu aujourd'hui ma lettre de convocation à l'entretien :-( ,ce dernier aura lieu samedi matin;je vais essayer de me faire accompagner d'un conseiller syndical plutôt que de mon collègue, je pense qu'il vaut mieux avoir affaire à quelqu'un d'extérieur.
Quelle attitude adopter lors de cet entretien ? montrer qu'on a l'intention de se défendre ou non ? peut-on enregistrer la conversation ?

A bientôt !
PharmaGuideur PharmaGuideuricon_post
Pour l'entretien, il est conseillé de venir accompagné par un conseiller syndical choisi sur la liste.
Et avoir eu auparavant une petite réunion de préparation avec lui.
On peut montrer sa détermination, sans aller jusqu'à l'agressivité.
Je pense pas qu'il soit possible d'enregistrer l'entretien.
Jean-Michel Refalo
PharmaGuideur
isar isaricon_post
apres 5 ans d'exercice à tps plein en pharmacie rurale, je me suis fait licencier suite au rachat de celle-ci.Le nouveau titulaire fraichement sorti de la fac a estimé que ma présence luicouterait trop,et me proposait généreusement 12 heures par semaine. J'ai refusé et du trouver un emploi dans l'urgence étant pour le moment seul revenu du foyer (j'ai trois enfants).Je suis à l'heure actuelle dansune pharmacie à plus de 60 kilometres de mon domicile.
J'ai recu la prime de licenciement qui est dérisoire.
Depuis, je l'ai revu et maintenant il se plaint d'être dans une prison dorée 24 heures sur 24. :-|
partenelle partenelleicon_post
Quel courage, Isar :=! !eh oui, on n'est pas forcément "sauvé" quand on a un diplôme de pharmacien :-( !

Et comme je le disais à mon collègue préparateur(qui sera peut-être, lui, vendu avec les murs :-? ), être licencié, c'est du boulot ! Depuis que j'ai appris la nouvelle, je me renseigne à tout va, vu que ma patronne n'y connaît rien...

Une petite question: peut-on prendre des congés pendant le préavis ? je ne pense pas que ce soit légal...
Merci pour vos lumières :-)
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 604 719 046

  • Nb. de membres 15 272
  • Nb. d'articles 356
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques