Index du forum »»  Cas de comptoirs »» Réagir à une urgence : marche à suivre ?

Réagir à une urgence : marche à suivre ?#20262

5Contributeur(s)
TsipouroManagerLedudeGaliennePouet009
4 Modérateur(s)
ManagerBixente64SB69bultus
Tsipouro Tsipouroicon_post
Bonsoir, je suis pharmacien adjoint et j'aimerais avoir vos avis sur la manière de traiter les cas d'urgences qui surviennent à la pharmacie, ou en tout cas qui donnent au moins envie d'avoir l'avis d'un médecin régulateur du SAMU. Chez nous la consigne c'est de ne jamais appeler le 15 et de systématiquement accompagner si besoin le patient au cabinet médical des généralistes en face (ils prennent en général plus ou moins sans rdv mais c'est souvent la foule dans la file d'attente), ils sont aussi débordés que nous mais au moins ils sont médecins et c'est dans l'idée de limiter notre prise de risques et de mettre en jeu le moins possible notre responsabilité si jamais il y a un souci grave.
Bon quand il y a un malaise en général on gère ça assez facilement nous même et la personne repart après un peu de repos et quelques sucres, mais par exemple on a eu le cas d'une dame qui a fait une syncope très très longue, à peine consciente, une tension systolique à 8, suite à une hyperménorragie qui durait depuis 15 jours avec de violentes douleurs génitales, avec une préparatrice on a donc préféré appeler le samu et décrire la situation au moins pour avoir leur avis sur quoi faire... On nous a reproché de ne pas avoir fait appel au cabinet médical d'en face et d'avoir appelé directement le samu.
Selon vous quel est le mieux, est-ce que dans ces cas-là vous tenteriez de faire lever la patiente pour lui faire traverser la rue jusqu'à un cabinet médical et de la laisser aux soins des médecins, ou est-ce qu'on tente nous-mêmes d'appeler le 15 ?
De plus quand c'est arrivé, dans le rush et après avoir allongé la patiente avec les jambes surélevées, la préparatrice parlait avec le samu et je faisais mes ordos en face de la patiente en la surveillant et en lui parlant régulièrement pour pas qu'elle sombre, pour vous professionnellement ça se défend ou alors il faut absolument que ce soit le pharmacien qui prenne la responsabilité de parler au téléphone si ça arrive ?
Désolé pour le pavé, c'est un exemple assez parlant de toutes les questions que j'ai quant à la gestion de ce genre de cas au comptoir, on est toujours tiraillé entre le souci d'éviter de dépasser nos fonctions et celui de faire appel aux conseils d'un médecin régulateur pour nous rassurer... En vous remerciant par avance d'avoir tout lu !
 Message édité par : Tsipouro / 04-04-2024 21:57
Manager Managericon_post
Bonjour,

Au dessus de l'officine nous avons un cabinet médical. En cas de malaise ou autres chutes de patients, les médecins refusent de se déplacer. Donc si on ne peut pas gérer, on appelle soit les pompiers, soit le SAMU.

Celui qui ne veut pas appeler le 15 n'a qu'à prendre en charge la gestion du patient...
Ledude Ledudeicon_post
Pour moi pas de débat : le 15 si urgence sinon un sucre (ou un tube d’homéopathie) et un verre d’eau.

Pourquoi se faire des noeuds au cerveau ? Si une personne clamse sur le chemin vers le centre médical, tu es reponsable. Je ne sais pas si c’est le cas juridiquement mais moralement, tu as fauté : urgence = besoin d’un urgentiste. Tu peux proposer l’option de l’amener au centre médical à la personne du SAMU. Si tu es gentil et que tu as du temps, et après que la personne du samu te l’aie demandé.
Galienne Galienneicon_post
Bonjour,

Lors d'une formation "premiers secours" adaptée à l'officine, il nous avait été dit qu'il ne fallait surtout pas hésiter à appeler le 15 pour toute urgence ou même un avis . Le 15 c'est aussi de la régulation médicale.
Les fois où on a eu besoin, on les a appelé et il nous a jamais été reproché de le faire. Par téléphone, ils orientent vers le médecin, vers les urgences, ils donnent des conseils ou envoient le 15 sur place .
Pouet009 Pouet009icon_post
Bonjour,

Je conseille aussi de faire une formation de premier secours, comme ça quelqu'un de l'équipe saura s'il faut faire appel au SAMU ou non. Dans ton cas précis, il aurait fallu appeler le SAMU à mon avis. Une perte de conscience nécessite d'appeler les secours et nécessite des examens. A l'inverse un patient un peu relou, peut te reprocher de ne pas avoir téléphoné au 15.
Si c'est une vraie urgence ou une urgence relative, tu appelles le SAMU. Si ce n'est pas une urgence, tu peux gérer toi même et avec le cabinet médical en haut.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...


48,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 631 183 560

  • Nb. de membres 15 665
  • Nb. d'articles 374
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques