Index du forum »»  Formation initiale »» Discussion autour de la réforme de la profession de préparateur en pharmacie d’officine

Discussion autour de la réforme de la profession de préparateur en pharmacie d’officine #20244

5Contributeur(s)
ManagerLedudetnttntYanickTrahcoh
4 Modérateur(s)
ManagerBixente64kenzobultus
Manager Managericon_post
Bonjour,

Selon vous quelles pourraient être les prérogatives spécifiques d'un préparateur titulaire d'une licence ?

Ce professionnel devrait avoir un statut supérieur à l'actuel préparateur sans empiéter sur celui du pharmacien adjoint. Quel serait son positionnement social, son statut, les missions qui pourraient lui être confiée ?

Pour cela quel devrait être le contenu de cette année de licence ?

Toutes les positions sont intéressantes à entendre.

Inutile de se battre, on discute, on réfléchit. Rien n'est arrêté pour l'instant.
Ledude Ledudeicon_post
Y a-t-il vraiment une différence au delà du titre : dans la formation ? Dans la sélection ? La ça change la donne mais si c’est juste le titre, walou comme les autres.

De mon point de vue le diplôme n’a pas tellement d’importance, si la personne a les capacités et la motivation je lui donne des responsabilités avec grand plaisir. Ça ne change pas tellement que ce soit une licence ou un CAP.
Manager Managericon_post
Bien sur Ledude.

Mais une 3ième année de formation indique une montée en compétence et une meilleure formation.
Un pharmacien a plus de compétences et un meilleur niveau de formation qu'un préparateur c'est une évidence. Ce meilleur niveau de compétence se traduit par des prérogatives différentes comme certaines missions réservées, une autonomie, des responsabilités, etc.
Tel pharmacien a t'il plus d'intérêt pour l'entreprise que tel préparateur? C'est un autre sujet et il y a autant de réponses que de pharmaciens, préparateurs, entreprises.
Aujourd'hui le préparateur, au moins en théorie, travaille sous le contrôle "effectif" d'un pharmacien ce qui lui interdit toute autonomie.
Ma première question est : cette année supplémentaire ne serait elle pas l'occasion de lui accorder un minimum d'autonomie? Lesquelles, avec quelles limites, etc.
Un autre question : y a t'il des domaines de compétences qui pourraient lui être spécifiques, qui ne sont pas du domaine réservé du pharmacien et qu'il serait intéressant pour les officines de lui confier.
Encore une question : quelle position pourrait elle être la sienne dans la grille des classifications. Début de carrière, fin de carrière?
Toutes ces questions sont un préalable à la création d'un référentiel de formation.
Ledude Ledudeicon_post
Ok bonne chose que cette année supplémentaire, tout ce qui tend à une augmentation du niveau est positif.

Un axe intéressant selon moi et concret serait d’augmenter le champ du préparateur sur la gestion de la qualité. C’est assez mal géré dans les pharmas, peut être parce que certains préfèrent allouer les diplomes pharma vers le « front office » et le contact client, pour résoudre les problèmes - ça s’entend.

Cela touche à beaucoup de choses : le double contrôle, les process, l’éventuelle certif iso,… concret, intéressant, et pas réservé au pharmacien.

Sur la question des salaires (c’est bien ça la question ?), je ne sais pas qui utilise encore la grille. Moi je voudrais bien 😂 mais c’est tellement inférieur à la réalité ! Ça se négocie comme partout ailleurs, tout n’a pas à être administré par les autorités 🙊
Manager Managericon_post
C'est vrai les salaires sont rarement liés à la grille. Encore que ça dépend des régions. Mais l'existence de cette grille est nécessaire pour inscrire le plan de carrière, même si elle ne sert que de base.

C'est une bonne idée la qualité, ça concerne autant le back office que le front office. Toute la chaine d'organisation et de distribution est importante.
tnttnt tnttnticon_post
J'avoue que je rejoins Ledude.
Qu'est ce que ça va changer ??
On avait déjà des préparateurs avec ou sans le bac, qu'est ce que ça changeait ? Donc là on va avoir une autre catégorie, je n'en vois pas l'intérêt.
Attention, je ne suis pas contre mais je suis sceptique pour les préparateurs. J'ai du mal à partager votre euphorie.
L'autonomie ? On fait le double contrôle chez nous (et toutes les pharmacies sont censées avoir un registre des erreurs...), il est hors de question de l'arrêter. Ce n'est pas une question de confiance, c'est une question de santé publique pour les patients. Même les pharmaciens se font relire chez nous.
Les salaires ? Comme Ledude, on est totalement hors grille.
J'espère que cela va apporter quelque chose aux préparateurs mais j'en doute. On n'a pas besoin de ce diplôme pour se dire qu'il est stupide de ne laisser que les pharmaciens vacciner ou faire les TROD par exemple. En même temps, mes préparateurs ne veulent déjà pas vacciner contre la grippe alors qu'ils ont le droit. Je ne veux pas les forcer, c'est leur choix. Donc ouvrons les missions aux préparateurs, ça me parait tellement logique. Mais voudront-ils les faire pour autant ?
Manager Managericon_post
C'est très intéressant ce que tu dis tnttnt.

Il y a des tas d'exemples qui montrent effectivement que certains préparateurs ne veulent pas se mouiller. On peut le regretter, mais c'est comme ça.

Néanmoins, le métier de pharmacien et donc également celui de préparateur ont changé.

Pour ces derniers on est passé d'un métier plutôt technique à un métier plus intellectuel.

Dans toutes les professions médicales il y a des transferts de compétences, la pharmacie ne peut pas y échapper et donc on a besoin d'améliorer les savoirs pour cela. Dans notre profession, il y a pas mal d'écart de compétences entre un préparateur et un autre. Bien plus qu'entre deux pharmaciens.

Je fais parti de ceux qui pensent que rajouter 400 heures de formation ne s'adressera pas à tout le monde, mais on ne peut pas l'écarter pour autant.

Il en va aussi de l'attrait de ce métier.

Bien sur le double contrôle c'est important pour la sécurité. Personne n'est à l'abri. Mais le sens du contrôle effectif c'est autre chose.

Il y a un truc qui m'a toujours perturbé : le code de la santé publique n'accorde aucune autonomie au préparateur puisqu'il travaille sous contrôle effectif d'un pharmacien. (je ne dis pas que ça se passe exactement comme ça mais c'est ce qui écrit). Donc 0 autonomie.

D'un autre côté on nous donne une responsabilité pénale. Soit on a un peu d'autonomie et il est normal que nous ayons une responsabilité, soit le contrôle est effectif et la responsabilité est celle de celui qui m'a contrôlé.

Je trouve tout à fait normal que certaines fonctions soient réservées au pharmacien. C'est justifié par ses études. Mais vous connaissez d'autres métiers sans aucune autonomie?
Yanick Yanickicon_post
Bonjour,

La création d'un statut de préparateur titulaire d'une licence soulève en effet des questions importantes. Ce professionnel pourrait occuper un rôle crucial dans le domaine pharmaceutique, offrant à la fois expertise et support aux pharmaciens tout en ayant des responsabilités spécifiques.
En ce qui concerne son positionnement social et son statut, il pourrait être envisagé comme un maillon intermédiaire entre les préparateurs actuels et les pharmaciens adjoints, bénéficiant d'une reconnaissance accrue de ses compétences et de ses responsabilités.
Quant aux missions qui pourraient lui être confiées, elles pourraient inclure la supervision de l'équipe de préparateurs, la gestion des stocks et des approvisionnements, la participation à la gestion administrative et financière de la pharmacie, et peut-être même des tâches cliniques spécifiques sous la supervision directe du pharmacien.
Pour ce qui est du contenu de la licence, il devrait couvrir à la fois des aspects théoriques et pratiques, incluant des cours sur la pharmacologie, la gestion pharmaceutique, la législation et l'éthique pharmaceutique, ainsi que des stages pratiques en officine ou dans d'autres contextes pharmaceutiques.

Cordialement,
 Message édité par : Yanick / 14-05-2024 13:27
Trahcoh Trahcohicon_post
A mon avis, ça change la même chose que quand les études des pharmaciens sont passées de 5 à 6 ans: c'est plus long.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie

Incontournable !
Un ouvrage complet pour préparer le BP de préparateur en pharmacie et accompagner les professionnels dans l'exercice de leur fonction à l'officine...


64,90 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 628 898 351

  • Nb. de membres 15 626
  • Nb. d'articles 373
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques