Index du forum »»  L'installation »» Les petites officines rurales

Les petites officines rurales #20146

17Contributeur(s)
Piroytnttntsandy29LedudedarlinetteGalienneZedoumWhoopstortusSublimoBarspinTrahcohTMPsouchairemanouchkaBruno1304michelm
4 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64bultus
Piroy Piroyicon_post
Bonjour à tous et à toutes,

J'envisage de plus en plus de me lancer, et je dois dire que ce forum que je suis (discrètement) depuis quelques temps n'y est pas pour rien :)

J'ai donc commencé à regarder dans la région rurale qui m'intéresse, et comme partout, les petites pharmaciens (CA <1.5) peinent à trouver repreneur, si bien que certaines affaires sont bradées d'autant plus compte tenu du régime ZRR en place dans ces petites bourgades.

J'ai du mal à comprendre. Certaines petites officines semblent offrir une bonne rentabilité et une qualité de vie grâce aux horaires confortables (fermeture entre midi et deux, fermée lundi et ou samedi après midi, rarement ouverte après 19h30 ect). Pour un adjoint comme moi, ayant bossé dans des grosses pharmacies à la capitale, connaissant l'état des lieux du manque d'adjoints (qui au passage, ne va pas s'arranger avant un bon moment quand on voit les nombreuses places vacantes à la fac et la moyenne d'âge des pharmaciens en France), ben j'ai l'impression que plus on est gros plus on a des ennuis (pour rester poli).

En pesant le pour et le contre, j'ai le sentiment que pour quelqu'un comme moi, ayant un apport assez faible (100 000e), voulant vivre à la campagne, être son patron mais tout étant prêt à tirer une croix sur la revente si la pharmacie m'apporte un salaire confortable et un cadre de vie moins stressant qu'une grosse pharmacie. Une petite officine pourrait être pertinente...

Est-ce que vous connaissez des pharmaciens qui ont fait ce choix ? Et, que pensez vous de l'avenir de ces petites pharmacies dans des milieux ruraux non concurrentiels ?

Je tiens juste à préciser que les endroits que je vise, ne souffrent pas de déclin démographique (stagnation au pire) et que les arrivées des médecins généralistes compensent les départs depuis 2018

Merci

tnttnt tnttnticon_post
Perso je pense que ces pharmacies n'ont pas d'avenir dans le sens où elles sont et resteront invendables.
Le recrutement va être très compliqué, plus compliqué que pour une grosse pharmacie, je ne suis pas devin mais je partage mon expérience et celle de plusieurs confrères. J'ai un confrère en tête qui est à la campagne et qui a mis plus de 5 ans à trouver un adjoint. Pendant 5 ans, il était sur le pont tous les jours car pas le choix... Il a perdu ses samedis mais il a gardé ses vacances grâce à un accord de fermeture avec l'autre pharmacie du village (chacun ferme 3 semaines l'été...). A garder en tête pour ta future pharmacie car c'est une très bonne idée !
Maintenant, comme tu le dis justement, certaines pharmacies sont bradées ; donc si tu trouves une (très) bonne affaire, pourquoi pas. Mais il faut l'acheter une bouchée de pain et garder en tête que tu ne la revendras pas et donc que tu dois capitaliser pendant tes années de travail. Après si dans 10, 15 ou 20 ans, tu arrives à la revendre, même pas cher, ça sera tout bénef pour toi.
Comme tu le soulignes très justement dans ton post, tu dois valider 2 points impératifs :
- les médecins
- la zone non concurrentielle pour ne pas avoir un gros transfert à côté de chez toi
Sinon je trouve que tu listes bien tous les avantages d'une petite pharmacie, tu as l'air d'avoir bien les choses en tête.
Donc si tu trouves la bonne affaire, fonce !
sandy29 sandy29icon_post
Bonjour,
Quelques années plus tôt que toi, j'ai suivi le même cheminement, sans beaucoup d'apport mais ayant travaillé dans de grosses structures peu épanouissantes, j'ai choisi d'acheter une petite pharmacie semi rurale à 15 minutes de chez moi en voiture et de me lancer dans l'aventure en ayant en tête de ne pas revendre ma pharmacie, et donc de compter pour ma retraite sur d'autres capitalisations. J'ai donc acheté les murs, j'ai 3 étages, donc une belle surface exploitable, mais qui peut être divisible facilement en 3 appartements , si il n'y a pas de revente.
Je ne regrette pas ma décision!
Depuis mon installation, ,je me verse un salaire équivalent à coef 700, j'ai installé un automate, j'ai formé ma propre équipe de préparatrices , j'ai viré les Ephad et la PDA, j'exerce mon métier sereinement dans une structure qui me ressemble, sans avoir des comptes à rendre à un supérieur hiérarchique, sans le stress des grosses boîtes, nous nous entendons toutes très bien, la pharmacie est ouverte 43 heures par semaines et j'ai 2 à 3 semaines de gardes par an. Je suis au bout du monde, dans le Finistère, je chouchoute mes salariées, j'ai été à leur place assez longtemps pour savoir ce qu'il ne faut pas faire, je suis la seule à travailler le samedi matin car pas de médecin autour, quand les enfants étaient encore à la maison, je fermais 3 semaines au mois d'Août.
J'ai fini de payer le fonds et les murs, je suis zen, je n'ai pas un grand chiffre d'affaire, mais j'ai une belle marge. Cerise sur le gâteau, 2 jeunes médecins viennent de s'installer en face de la pharmacie!
Prochaine étape avant la retraite, trouver l'adjoint qui se plaira dans ce petit paradis, qui prendra ma place petit à petit et si ce n'est pas le cas, tant pis!

Piroy Piroyicon_post
Merci pour ces réponses, il est vrai que sur la question de l'adjoint, la région, à l'instar du reste de la France fait face à des difficultés de recrutement et forcément, les plus grosses pharmacies pouvant offrir les meilleures conditions et les meilleurs salaires parviennent à recruter. Au moins, comme pour le cas de sandy, pas besoin d'adjoint ! Ce côté seul maître à bord et ne même temps petite famille peut laisser rêveur je dois bien avouer ;)

Si d'autres personnes ont des témoignages ou avis à apporter je suis très preneur !

Je pense qu'on a tous conscience du basculement qui s'opère dans le milieu de l'officine avec une fixette légitime pour un grand nombre de titulaires de se maintenir (voir croitre) à un CA suffisant pour ne pas tomber dans la catégorie des "invendables". Mais jusqu'à quand ? Et à quel coût en matière de vie pro et personnelle... Pour ma part, je vais continuer à regarder tranquillement les annonces de ces petites officines et peut-être trouver celle qui me conviendra, j'ai au moins la chance d'avoir du temps devant moi.
Ledude Ledudeicon_post
La question centrale est de savoir ce que tu veux.

1) faire de la caillasse (beaucoup)
Là, clairement, il faut viser une grosse boîte, liquide au sens économique, que tu es sur de revendre. Il faut être prêt à charbonner et absorber de la pression. Une grosse partie de l’argent va se faire grâce à l’effet de levier de l’emprunt, qui est à double sens. Si tu performes, c’est cool, si tu te crashes avec 2mn€ de dette, c’est moins cool. Mais c’est la voie royale - et peut être la seule - pour faire de la thune. Bon pour l’ego aussi, tu as de l’argent, du pouvoir, de la reconnaissance. Ce n’est pas du tout négligeable.

2) kiffer sans pression, sans emmerde et avec de la tranquillité
C’est là que la petite boutique est adaptée. Une pharma qui fait 1Mn ne vaut pas grand chose. Se revendra pas gros chose probablement. Mais te rapporte 8-10k par mois. Elles sont complètement sous-cotées je pense, car hors pharma aucun business aussi peu risqué et aussi rémunérateur ne s’achète à prix si pété. Par contre, à toi d’anticiper ta retraite. Et « sans emmerde » est à relativiser, car effectivement tu risques d’avoir du mal à recruter. Je ne veux pas faire l’avocat pour ces structure mais à mon avis il y a un gros effet de mode sur les grosses machines. Certes ça brasse mais putain quand t’as signé pour 3 Mn ou plus bah tu peux pas faire machine arrière, tu prends pour 15 ans et si tu te foires c’est bien la merde. Je dirais plutôt une mode qui dénigre les petites. Ça n’intéresse pas les transacs. Pas les grossistes. Pas les generiqueurs. Pas les groupements. Sauf que tu n’es pas Transac, grossiste ou autre et si tu regardes les fondamentaux ils sont plus que sains potentiellement.

Ce n’est pas une réflexion très poussée et je suis loin d’être expert mais je dirais que peut être que le pire c’est la pharma de 1,5Mn : tu paies plein pot. Mais quand tu as des boutiques à 1Mn€ et 50h que tu paies 100k, ça se réfléchit bien. La première option permet aussi l’association. Bonne ou mauvaise chose je sais pas mais entre être 2 sur une boutiques a 2 Mn€ et solo sur une à 1 Mn je sais pas ce qui est mieux.
darlinette darlinetteicon_post
tout à fait d'accord avec ce qui est dit précédemment, mais une chose à ne pas oublier : la bascule de la rémunération sur le médicament vers les nouvelles missions (vaccins, dispensations avec protocoles, entretiens pharmaceutiques etc...) qui non seulement sont rémunératrices mais en plus hyper bien accueillies par les gens (+ rapide, + simple etc que d'aller chez doc)
la plupart du temps, ces nouvelles missions ne peuvent être réalisées que par pharmacien
moi à titre perso, je trouve ça très compliqué d'être seul et être capable d'absorber ces nouvelles taches qui seront de + en + nombreuses
il y a qqs années, je me promenais dans un quartier ultra bobo à Paris où il y avait une boulangerie qui s'était spécialisée dans le pain de mie, il n'y avait que ça dans la vitrine.. oui effectivement, n'importe quel artisan actuel peut se mettre dans une niche (une chaise très particulière, macaron, lampe en carton recyclé ...) à partir du moment où tu fais ton job nickel, tu peux bosser tout seul sans pb
nous, c'est tout l'inverse, on nous démultiplie nos sources de rémunération, du coup très compliqué dêtre en effectif réduit (à mon sens bien évidemment)
après en ce qui concerne la qualité d'exercice dans le rural, oui je confirme c'est indéniablement + zen, et si tu as une équipe bien en place, c'est le bonheur
Galienne Galienneicon_post
Franchement, si tu as envie de vivre en milieu rural/campagne, n'hésite pas. Il suffit juste d'acheter l'officine au juste prix, c'est à dire "pas grand chose", et ça se trouve de plus en plus. La plupart s'achètent sans emprunt bancaire, tu apportes juste les frais notaire/enregistrement, et un peu pour le stock et basta. Ensuite, le risque est presque nul, tu vivras très bien, tu auras peu de concurrence, et une reconnaissance des patients . Peut être que tu ne revendras pas, mais si tu achètes pour une bouchée de pain c'est pas grave.
Qui dit que dans 20 ans les grosses se rachèteront ? Donc autant voir ta qualité de vie, ta rémunération pendant ton travail,plutôt que ta rémunération à la retraite via la revente.
La plupart du temps, si ces officines ne trouvent pas preneuses, c'est pas la rentabilité, c'est la non envie de vivre loin des grandes villes.
tnttnt tnttnticon_post
Citation : darlinette
moi à titre perso, je trouve ça très compliqué d'être seul et être capable d'absorber ces nouvelles taches qui seront de + en + nombreuses

Je te rassure, nous sommes 23 et on n'arrive pas à gérer toutes ces nouvelles taches non plus...
 Message édité par : tnttnt / 06-04-2023 16:14
darlinette darlinetteicon_post
comment ça se fait?
fréquentation en constante augmentation?
sous effectif? ou sur effectif ?(par expérience, + on est si pas justifié, + le travail est dilué)
manque d'organisation en interne?
Zedoum Zedoumicon_post
Je confirme que c'est très confortable d'être dans une officine rurale niveau travail: peu d'horaires d'ouverture, clientèle plus agréable et plus fidèle.
Par contre la taille n'a rien à voir avec cela.
Ma pharmacie fait 3.4M et je travaille 35h/semaine en prenant mes congés quand je veux sans jamais fermer la pharmacie (nous sommes 3 pharmaciens).
Je préfère largement avoir une pharmacie de cette taille ce qui me permet de capitaliser (ne pas écouter les mauvais langues qui disent le contraire depuis 10 ans ou +) que d'être dans la même typologie de pharmacie mais invendable et où il faut fermer pour les moindres vacances ou si on est malade (ou son enfant)...
J'ai une collègue à coté de chez moi qui essaye de revendre sa petite pharmacie de campagne depuis 2 ans sans succès. As-tu vraiment envie d'être dans son cas? Imagine tu veux pas la revendre mais la donner: es-tu sur que quelqu’un d'autre veuille la reprendre même gratuitement? Si tu as les murs de la pharmacie ça peut être une situation très inconfortable...
J'ai un ami qui vient d'acheter tout seul une pharmacie seule au village de 2.5M avec 100K€ d'apport. Franchement je vois pas à quelle moment c'est plus intéressant pour lui d'aller dans une pharmacie de la même typologie de 1M même bradé à moins qu'elle est le potentiel d'arriver à 1.5M minimum et donc cela soit possible d'embaucher un adjoint.
Ceux qui sont seuls: comment faites-vous quand vous êtes malade? Votre enfant est malade? Un imprévu? Un rendez vous de santé non modifiable etc?
Whoops Whoopsicon_post
En fait, si tu achètes une officine d'un CA d'1 M d'euros pour 3 fois rien, tu peux te payer les services d'un adjoint sans attendre d'arriver à 1,5 M.😉
Ledude Ledudeicon_post
Et acheter 3Mn€ à 3 une pharma qui fait 3 Mn, est-ce vraiment mieux que d'acheter solo à 0€ une pharma qui fait 1Mn € ? Réponse pas évidente.

La gestion d'associés est une source de problèmes aussi.

On en revient toujours aux aspirations personnelles

Zedoum Zedoumicon_post
Je suis tout seul dans celle de 3M4 donc j'ai pas ce souci.
Mais si on était 3 et que ça se passait mal elle sera "liquide" facilement c'est à dire revendable à un des associés ou à quelqu’un d'autre donc pas de problème selon moi.
tortus tortusicon_post
Certes je travaille en laboratoire de biologie donc tout n’est pas forcément transposable à l’officine mais je trouve qu’avoir de bons associés est un facteur de sérénité appréciable : partage des missions et du stress, vacances, maladie…
Ledude Ledudeicon_post
La pluralité de situations est grande. Tout dépend des aspirations !

Mais la question « vaut il mieux une boutique à 1Mn ou la moitié d’une boutique à 2Mn » , elle est pas vite répondue. Ça se transpose sur d’autres formats bien sur.

Des belles histoires il y en a plein sur des grosses boutiques. Et probablement plus, mais il ne faut pas se tromper sur l’analyse du succès des grosses : elles attirent aujourd’hui les pharmaciens les plus câblés, qui en veulent. Pour être clair, le petit pharmacien a l’ancienne qui sait à peine allumer un ordi ne va pas sur ces boutiques. Ma seule certitude c’est que les petites sont sous cotées, peuvent être très épanouissantes.
Sublimo Sublimoicon_post
Je suis d'accord avec Ledude.

Dire qu'une pharmacie a 3.5 m c'est mieux qu'une a 1 m c'est comme dire qu'une Lamborghini c'est mieux qu'une Citroën.

Mais je poserais plus la question de savoir s'il vaut mieux sa petite pharma rurale a 1 m qui te permet de te sortir 8/10 k par mois ( et sera peut être revendu ) pour 43 h d'ouverture ( fermeture le samedi midi ) ou bien un poste d'adjoint a 3500 pour 35 h. Et effectivement tu mets bien en avant 'e jackpot des ZRR souvent associé a ces pharma.

Dans quel autre profession on dedaignerait un outil de travail qui fait sortir 10 k mensuel avec un risque extrêmement faible ?

Bref si tu veux acheter une petite pharma rurale parce que tu aimes le coin et que ça te tente, c'est pas du tout une mauvaise idée en soi et tu en sortiras de la caillasse. Suffit de savoir lire un bilan pour t'en rendre compte.
Piroy Piroyicon_post
Effectivement, je me suis déjà posé la question de m'orienter vers une officine plus grosse mais comme dit Ledude, la gestion des associés est une question importante.
Aucun de mes potes ne veut s'installer en zone rurale, et de toute manière ils sont tous en industrie (c'est pas faute d'avoir expliqué que s'ils ont une logique capitalistique c'est pas cohérent de rester cadre à vie mais bref autre débat ;)) et m'associer avec des inconnus, très peu pour moi. Il y a de belles histoires et des catastrophes.

Et si j'ai commencé à m'intéresser à ces petites officines c'est bien comme vous l'avez souligné pour la qualité de vie qu'elles peuvent proposer mais aussi parce qu'en regardant quelques bilans, la rentabilité n'est vraiment pas dégueulasse. En prenant en compte ZRR + revente autour de 20-30% CA le tout seul au bourg avec stabilité démographique et installation de med g qui compensent les départs ben j'ai vite compris que ces officines peuvent quand même apporter revenu confortable (tout de suite et pas dans x années après l'emprunt) et vie pro (et par transitivité perso) moins stressante.

Pour la remarque de Zedoum, oui c'est un gros défaut de ces petites structures. Mais ça s'apparente un peu aux med g, quid quand ils sont malades ? Départ en vacances ? Ben remplaçant ou pas de revenu... D'ailleurs au passage, les médecins généralistes ne revendent plus la patientèle depuis longtemps maintenant. Ils ont perdu une forme de capitalisation mais les revenus restent bons, ils dépendent de la sécu pour la cotation des actes, prix de la consultation ect, je dis pas que c'est identique avec les petites pharmacies mais on voit des similitudes.

Enfin pour la gestion des nouvelles missions, j'ai vu de tout, des petites pharmas organisées (gestion des vaccinations avec créneaux fermés sur doctolib aux heures creuses par exemple) ou ça se passait bien. Et des grosses pharmacies qui avec des horaires hyper étendus galéraient à gérer les tonnes de TROD et vaccins (mais ont fait des chiffres incroyables sur les années covid ;).
Barspin Barspinicon_post
Hello
je vois que le ZRR ressort souvent dans tes propos, je connaissais pas du coup Gologolo a était mon amis et je ne pense pas que tu sois éligible,
il est écrit qu'il faut répondre a tout ces points :
-Exercer une activité industrielle, commerciale, artisanale ou libérale ( OK )
-Avoir son siège social et ses activités situés dans une ZRR ( OK )
-Être sous le régime réel d'imposition ( OK )
-Avoir moins de 11 salariés en CDI : CDI : Contrat de travail à durée indéterminée ou en CDD : CDD : Contrat à durée déterminée de 6 mois minimum ( compliqué pour une petite structure )
-Avoir moins de 50 % de son capital détenu par d'autres sociétés ( la je sais pas si avec un montage de société mais ca me parait compliqué)

ou y a t'il d'autres critères que je n'ai pas trouvé ??
Sublimo Sublimoicon_post
Je ne comprends pas ton post, les officines sont bien éligibles aux dispositifs ZRR. Moins de 11 salariés c'est bien le cas, tout comme - de 50% de part détenu par une autre société.

Le principal critère est géographique, il faut faire attention aux cartes du dispositifs susceptibles d'évoluer tous les ans (dispositifs susceptibles lui même d'être supprimé un jour ou l'autre).
Barspin Barspinicon_post
Oui je suis trop con, j’ai lui a chaque fois AU moins
Du coup oui éligible ahah 😂 c’est plutôt une bonne nouvelle ça
Et vous pensez que des petites officine comme ça existe sur la Côte d’Azur ou c’est forcément dans des zones en « «retrait »
Second question, ou regardez vous les annonces, car quand je cherche un peu c’est toujours très vague comme information, Departments + CA et deux trois infos pas très intéressantes
Merci 🙏
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Réussir son transfert d'officine
Corinne Daver,François Pouzaud

Toutes les règles à respecter pour réussir son projet de transfert d'officine. Idées clés, encadrés sur la réglementation à connaître, témoignages et conseils vous éclaireront sur la démarche à suivre. Succès garanti !



30,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 631 003 626

  • Nb. de membres 15 660
  • Nb. d'articles 374
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques