Index du forum »»  Etre titulaire »» Pb avec une salariée après bébé

Pb avec une salariée après bébé#20082

12Contributeur(s)
bultusSublimojrewingGuillaume86tnttntLedudeManagerpharmacoolWhoopsGalienneZedoumdarlinette
5 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64Sybergbultus
bultus bultusicon_post
Malheureusement mon associée a pris la crèche à côté de la pharmacie, pensant que ce serait plus pratique, donc on a une étudiante 1 soir par semaine qui va chercher le petit, le fait manger et le garde à la pharma jusqu'à la fermeture, mais ensuite il faut rentrer (30 min de voiture), le laver et le coucher donc pas possible de faire ça plus d'une fois par semaine.

Il est prévu un changement de crèche en septembre pour faire ce fonctionnement justement
Sublimo Sublimoicon_post
Citation : Ledude
Des patrons plus que sympa, une réglementation hallucinament en faveur des salariés, et la culture « j’ai le droit » : et voilà le résultat, c’est affligeant. Mais personne ne sera offusqué, tu es la patronne, et la loi l’autorise donc peu importe la moralité et le bon sens. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes (pour les assistés et les feignasses, hein, les autres faut juste fermer sa gueule et continuer à voter NUPES).

Une bonne option pourrait être de trouver une super prep, de la payer en conséquent et de lui faire assumer les tâches allouées aux pharmaciens peut être ?


Dans le cas présent si elle prend un congé parental le vrai problème au delà de la législation c'est surtout qu'elle n'a plus envie de travailler et qu'elle peut se le permettre financièrement (le conjoint doit être le gros revenu du ménage). Et le problème dans ce genre de dynamique c'est que tu peux te retrouver sans voir ton salariée pendant 2 à 3 ans
Whoops Whoopsicon_post
Du coup, au final, dans la situation actuelle, vous vous retrouvez avec un poste CDI bloqué indéfiniment et un CDD incertain avec une difficulté prévisible à trouver un nouveau CDD en cas de besoin. Pour le coup, c'est pour vous (et votre équipe) que je compatis, parce que c'est une solution particulièrement inconfortable, surtout si l'on n'est pas forcément déjà au top.
Vous avez embauché cette adjointe dans le but de vous alléger votre emploi du temps et d'être toujours large niveau effectif. Votre adjointe semble plutôt intéressée par un emploi du temps très light qui ne semble pas pouvoir répondre à cette aspiration. Du coup, sachant que ni les unes, ni l'autre ne trouvez votre compte, il n'y aurait pas moyen d'envisager une rupture conventionnelle ?

Parce qu'un CDI reste toujours plus facile à trouver qu'un CDD...
Galienne Galienneicon_post
Bonjour,
Que dit le contrat de cette salariée ? Les jours et horaires doivent y etre indiqués ? Vous aviez fait des avenants pour les modifications ?
Soit le contrat actuel indique le planning de départ et elle doit le respecter , soit il a été modifié avec accord des 2 parties, et il n'y a pas grand chose à faire d'un point de vue légal.
Si vous n'êtes plus d'accord l'un et l'autre, si ce que vous recherchez en terme de poste ne correspond plus à ce qu'elle peut offrir, il faut trouver une solution pour vous séparer et embaucher quelqu'un qui corresponde au poste, en lui disant que vous avez besoin d'un 35h/semaine (ce qu'elle était au départ ?) et non d'un 20h/semaine.
Peut être que ton associée pourrait faire une fermeture en plus ? Parce qu'une seule fermeture hebdo, c'est peu non ? :/ (pour avoir un pied d'égalité si vous demandez à l'adjointe d'en faire plus d'1 )
Après, j'imagine que vous préférez avoir 20h/semaine que 0 si c'est compliqué dans votre région.
En tout cas, situation pas évidente, je n'ai pas la solution idéale.
Bon courage à vous
bultus bultusicon_post
Oui elle avait un contrat à 35h que nous avions modifié avec des avenants à durée limitée, mais de toute façon elle repart en congé parental dans 2 mois, donc on ne trouvera pas d'accord pour l'instant. On verra quand elle reviendra, si elle revient, mais nous savons déjà que nous ne lui proposerons aucun arrangement d'emploi du temps à son retour, soit elle fera les 35h prévues au départ avec les fermetures, soit elle quittera la pharmacie.

Nous recherchons un nouveau pharmacien en CDI car notre adjoint en CDD cherche à s'installer et j'ai aussi un projet bébé donc on ne tiendra pas dans ces conditions.

Au pire on se retrouvera à 4 pharmaciens, ce qui nous convient pour cette période où nous voulons privilégier notre vie de famille. On baissera nos salaires si besoin.
Maintenant, il faut qu'on le trouve ce pharmacien... 😱
pharmacool pharmacoolicon_post
Citation : bultus
Au pire on se retrouvera à 4 pharmaciens,... ... 😱

Dis toi, que quand les gros se serrent la ceinture, les petits crèvent de faim.
L'absence d'un adjoint chez toi, fait chuter le nombre de diplômes de 20%, c'est une situation très confortable qui va pas faire pleurer les titulaires qui se retrouvent seul dans la boutique et à qui le manque d'adjoint pèse réellement sur leur vie privée.
 Message édité par : pharmacool / 26-11-2022 16:38
bultus bultusicon_post
Le but n'est pas de faire pleurer, et j'ai vécu ce passage où j'étais seule pharmacien justement et j'étais en burn out. C'est quelque chose que je ne veux plus subir et c'est pour cette raison que

1) je me suis associée (malheureusement une associée un peu moins impliquée que moi et avec beaucoup de contraintes personnelles)
2) nous avons embauché une adjointe alors que nous n'avions pas le chiffre pour
3) nous avons embauché un 2e pharmacien, alors que notre charge salariale est déjà très élevée
4) une bonne partie du chiffre covid a été utilisé pour payer une montagne d'intérimaires pendant les absences des unes et des autres, pour éviter de fatiguer l'équipe

En résumé j'ai choisi de gagner moins d'argent mais d'avoir une très grosse équipe pour ne pas avoir tout à porter et ça ne fonctionne pas.

J'ai choisi une pharmacie en ville, pas une pharmacie isolée en rural, je traite bien mon équipe pour qu'il restent, j'ai reçu apprentis et étudiants pour les former et potentiellement les garder...

Je ne suis pas encore désespérée, mais si on ne trouve pas de pharmacien, comment va se passer ma grossesse à ton avis ? Tu crois que je serais sereine de laisser la pharma à mon associée qui va galérer avec son petit bout, que je ne vais pas peut être devoir travailler un peu pendant mon congé mater, revenir plus tôt que prévu ?

S'il y a une recette miracle, je veux bien la connaître. Désolée de vous embêter avec mes problèmes moins graves que ceux des autres
Ledude Ledudeicon_post
Si vous êtes 2 titulaires avec 60 heures d’ouverture, vous pouvez vous séparer le taf et faire 35h chacune avec 5h en commun pour garder le lien. Hors la période fin de grossesse et naissance, ou ton associée devra quand même faire quelques efforts, ça se gère. Tu auras peut être 6 mois difficiles mais ce n’est pas à toi de tout porter ! Tu m’as l’air très (trop) sympa, fais gaffe à pas te faire bouffer.
pharmacool pharmacoolicon_post
Citation : Ledude
ce n’est pas à toi de tout porter ! Tu m’as l’air très (trop) sympa, fais gaffe à pas te faire bouffer.

Trop bon, trop con.
C'est valable, pour les clients, et pour les commerciaux, mais aussi pour ton équipe et pour ton associé, sinon tu finiras esclave puis en burn-out.
 Message édité par : pharmacool / 27-11-2022 19:38
Zedoum Zedoumicon_post
Je suis d'accord que va falloir parler avec ton associée et lui expliquer qu'en tant que titulaire on peut pas avoir les avantages (capitalisation, libérté,...) sans les inconvénients (gérer les absences de l'équipe et travailler plus si besoin entre autres)
darlinette darlinetteicon_post
effectivement, au pire vous êtes 2, l'emploi du temps peut se partager de même
en caricaturant 3 jours/semaine chacune sur place, à compléter éventuellement avec télétravail
chez nous 2 titulaires sans adjoint pendant 5 ans, mon associée habitant à 2h30 de route, dès la 1ère année 7 semaines de congés chacune et organisation militaire sur place, ça a toujours roulé nickel (et on a des enfants)

autre remarque : l'ouverture du samedi AM est-elle bien nécessaire ? fais bien tes calculs entre ce que tu gagnes d'un côté et qui est potentiellement récupérable de l'autre. Beaucoup de commerces revoient leur amplitude d'ouverture à la baisse (faute de personnel, tréso etc...) souvent pour une meilleure qualité d'exercice
pour ma part, j'ai déjà fait mes calculs que si une de l'équipe s'en va et non remplacée, en fermant le samedi matin, on serait gagnante à la fin de l'année...

parfois il faut savoir prendre les problématiques à l'envers 😉

Bon courage à toi pour tes projets, surtout ne te bousille pas la santé
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 628 826 860

  • Nb. de membres 15 626
  • Nb. d'articles 373
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques