Index du forum »»  L'avenir du métier de pharmacien adjoint »» Travailler dans un établissement de santé ne va bientôt plus être possible pour les officinaux...

Travailler dans un établissement de santé ne va bientôt plus être possible pour les officinaux...#13761

41Contributeur(s)
Bouillon-blancpharma-espoirami89parmentierpoussin_arverneGaliennepadaOneriepFeltonalicia227PoLoGwADaPharmayCzeorcaAprilMarchFinou44PharmaFCyebbjrbultussouchaireFarmacienmichelmannso0306nono2010gg26kanissephlostdescours123Doc35MCG92tinoo_49PharmaHpaletuviersEl_TotoFrenchpharmpseudomonasAsproManagerJames_Patagueulpopiette2voClaude-Bernardmrpharmacien
4 Modérateur(s)
ManagerWhoopsBixente64bultus
Czeorca Czeorcaicon_post
Oui ce décret va même au final permettre de revaloriser les pharmaciens exerçant en PUi sans le DES, mais qui auront une autorisation d'exercer en PUI.

Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce que fait la FNSIP, il y'a un truc bien qu'ils essayent d'engager, c'est la revalorisation des conventions FHP, FEHAP pour aligner les salaires sur ceux des médecins spécialisés ou biologistes.
Finou44 Finou44icon_post
Citation : pharma-espoir 

Et il faut aussi se mettre à la place des officinaux qui défendent leur métier : ces salaires tirés vers le bas par des officinaux qui acceptent des salaires indécents en clinique (parfois 2000€ net pour un doctorat...), ça dévalorisait aussi l'officine.

En officine on mérite mieux que ça (et on a beaucoup mieux que ça !) donc les DES qualifiant (peut-être aussi bientôt 1 pour l'officine) revalorisent aussi par ricochet l'officine au final. 


2000€? Le salaire minimum pour un pharmacien en convention FEHAP c'est 4125€ brut soit un peu plus de 3000€ net (échelon 937, valeur du point: 4.403).
Perso, je n'ai jamais gagné ça en officine...
La différence effectivement c'est que nous sommes rarement à temps plein sur notre établissement... :-(

Par contre effectivement, le DES devenant qualifiant, la rémunération devrait donc être réévaluée (vu des messages dur l'Adiph un peu dans ce sens il y a quelques temps), et les "non DES" en profiteront par ricochet.

Message édité par : Finou44 / 26-12-2016 17:45

PharmaH PharmaHicon_post
Le ministére de la santé s'est finalement engagé a modifier le decret dans les plus brefs delais, ...ce qui risque de durer un certain temps, surtout en cette année présidentielle..le decret du 7 janvier 2015 est donc caduque en l'etat...
Czeorca Czeorcaicon_post
Je vous joins un communiqué du SNPHPU datant d'hier:

"PARIS, 26 décembre 2016 (APM)

Le Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers et pharmaciens hospitaliers (SNPHPU) maintient son opposition à "toute modification" du décret de janvier 2015 relatif aux conditions d'exercice et de remplacement au sein des pharmacies à usage intérieur (PUI), après avoir reçu une version modifiée du projet de texte de la direction générale de l'offre de soins (DGOS), a indiqué à l'APM son président. A la suite d'une réunion de concertation organisée fin octobre pour modifier le décret du 7 janvier 2015 (cf APM ED8OFNGH9), la DGOS a adressé une version modifiée aux différentes parties.

Ce décret en Conseil d'Etat paru le 9 janvier 2015 prévoit qu'à compter du 1er septembre 2016, seuls les pharmaciens titulaires du diplôme d'études spécialisées (DES) de pharmacie ont la possibilité d'exercer dans une pharmacie à usage intérieur (PUI) (cf APM SL8NHWHZB). A titre transitoire pour la période comprise entre le 1er septembre 2016 et le 1er septembre 2024, l'exercice en PUI est également ouvert aux pharmaciens qui disposent d'une durée d'exercice au sein d'une PUI de deux ans équivalent temps plein (ETP) sur les 10 dernières années, rappelle-t-on (cf APM SL8NHWHZB). Le texte précise aussi que les internes en pharmacie et pharmaciens assistants pourront remplacer des pharmaciens autres que les gérants de PUI à condition d'avoir validé la totalité du deuxième cycle des études pharmaceutiques en France et d 'avoir fait cinq semestres d'internat dans chacun des quatre domaines de la pharmacie.

En juillet, indiquant avoir été interpellée sur les difficultés rencontrées par des établissements et les "difficultés accrues à trouver des pharmaciens dans certaines régions et le risque de fermeture de certaines PUI", la DGOS a assoupli temporairement les règles pour la mise en oeuvre des conditions exclusives d'exercice en PUI. Elle a publié une instruction invitant à informer les établissements en difficulté "qu'il convient de ne pas remettre en cause les situations professionnelles existantes dès l'entrée en application du texte au 1er septembre" (cf APM SL1OBSK8U).

Après avoir pris connaissance de la version modifiée proposée par la DGOS, dont l'APM a eu copie, le SNPHPU a fait savoir qu'il restait "opposé à toute modification". La version modifiée prévoit de repousser l'application du texte au 9 janvier 2017 et propose la création d'une commission dont la composition et le fonctionnement seraient définis par arrêté, et qui se prononcerait sur chaque dossier déposé par un professionnel ne remplissant pas les conditions d'exercice, en vue d'être autorisé par le ministère de la santé à poursuivre son activité en PUI.

"Ce décret de 2015 avait fait l'objet d'une large concertation entre toutes les parties prenantes et avait abouti à l'accord ayant donné lieu à sa rédaction et à sa publication en 2015", rappelle le président du SNPHPU, Michel Guizard, joint par l'APM. "Ce même décret a fait l'objet d'une saisine du Conseil d'Etat par la FHP [Fédération de l'hospitalisation privée]... saisine au terme de laquelle la FHP a été déboutée de sa demande", souligne-t-il.


Le SNPHPU rappelle avoir déjà contesté l'assouplissement introduit pendant l'été. Pour lui, les propositions "bafouent les principes fondamentaux du fonctionnement des PUI et nous ne pouvons les accepter".

Le syndicat rappelle que si l'on s'inquiète du sort de pharmaciens en exercice (ne remplissant pas les conditions du décret), il existe aussi des pharmaciens qui répondent aux conditions d'exercice du décret de 2015 et qui se trouvent actuellement sans emploi.

La FNSIP-BM accepte un délai mais rejette la mise en place d'une commission dérogatoire. Dans un communiqué, la Fédération nationale des syndicats d'internes en pharmacie et biologie médicale (FNSIP-BM) se déclare "favorable à un décalage de l'application du texte au 9 janvier 2017 afin de régulariser quelques situations professionnelles critiques", mais elle se dit "opposée à la mise en place d'une commission dérogatoire telle que certains interlocuteurs l'ont proposée".

"Cette commission représente une voie de contournement du décret en Conseil d'Etat, alors même que des mesures dérogatoires pour les non-titulaires du DES sont déjà prévues dans le texte initial". De plus, cette commission ne résoudra pas les problèmes de remplacement des pharmaciens gérants mis en exergue ces dernières semaines", estime la fédération s'étonnant qu'on propose une "dérogation de la dérogation".

Pour elle, "le ministère, l'ordre des pharmaciens et les fédérations hospitalières devraient plutôt s'attaquer aux racines de ces problèmes" au lieu de "chercher des stratagèmes pour contourner une décision en Conseil d'Etat".

Elle propose l'accès au remplacement de pharmaciens gérants par les internes en pharmacie et la revalorisation du salaire des pharmaciens hospitaliers, particulièrement lors de remplacements, car "la convention collective nationale de l'hospitalisation privée n'a pas été revue depuis 2003 et dissocie toujours le pharmacien hospitalier des autres professions médicales".

Elle demande également l'augmentation du nombre de postes de pharmaciens hospitaliers, estimant qu'il est "inconcevable" de voir une PUI fonctionner avec un seul pharmacien."



On y apprend quelques élément interessants
parmentier parmentiericon_post
Ces commissions d'autorisation d'exercice pour les non-titulaires de DES existent pour toutes les spécialités médicales et pour la biologie médicale....
Alors pourquoi la refuser pour la pharmacie hospitalière?

Message édité par : parmentier / 27-12-2016 11:29

parmentier parmentiericon_post
Citation : Czeorca 

Je vous joins un communiqué du SNPHPU datant d'hier:

"PARIS, 26 décembre 2016 (APM)



Le syndicat rappelle que si l'on s'inquiète du sort de pharmaciens en exercice (ne remplissant pas les conditions du décret), il existe aussi des pharmaciens qui répondent aux conditions d'exercice du décret de 2015 et qui se trouvent actuellement sans emploi.

 


Tout est dit: il faut virer les gens en poste pour faire de la place... Quelle solution élégante et bienveillante (c'est habituel au sein de la profession)! Il ne faudrait pas mieux diminuer le nombre d'internes en formation?

Je suis par ailleurs surpris: il y a des chomeurs hyper qualifiés (bac+9 pour un interne) en pharmacie?
Czeorca Czeorcaicon_post
Citation : PharmaH 

Le ministére de la santé s'est finalement engagé a modifier le decret dans les plus brefs delais, ...ce qui risque de durer un certain temps, surtout en cette année présidentielle..le decret du 7 janvier 2015 est donc caduque en l'etat... 


En quoi une réécriture du décret le rend caduque? Ne doit-on pas attendre la publication de cette récriture au JO pour qu'elle soit caduque? As-tu eu cette information par un avocat?

parmentier parmentiericon_post
Comme il n'y a pas eu de publication de l'arrêté fixant les modalités de validation des 2 ans d'ancienneté (quelles pièces requises et à qui les envoyer?) pour exercer en PUI, le décret ne peux pas être appliqué, et il est donc de fait caduque (car inapplicable). Cela se produit pour beaucoup de lois, donc les décrets ou arrêtés d'application ne sortent jamais...

Cette histoire de décret d'exercice exclusif a été mal ficelée au départ et surtout basée uniquement sur des intérêts corporatistes, sans lien avec le terrain (les syndicats qui l'ont promu sont des syndicats uniquement de praticiens hospitaliers publics, sans réelle connaissance du monde des PUI privés) et avec des arrières pensées ...
PharmaH PharmaHicon_post
Tellement mal ficelé qu'il a mis dans la difficulté des centaines de pui qui ne trouvent plus de remplaçant ayant le des..l'etat a donc gelé la situation en leur permettant d'avoir recours a des non des même sans les 2 ans mais ayant deja remplacé..seules les nouvelles embauches en cdi doivent remplir les futures conditions du futur nouveau decret modifié...bref une veritable usine a gaz ayant mis a mal l'offre de soin des cliniques privées pour des interets bassement corporatistes ...il aurait été tellement plus facile d'imposer le des pour les nouvelles embauches sans destituer les postes en place...et puis pourquoi 2 ans et pas 1 ou 16 mois...ou 10 ans...bref copie a revoir ...
Czeorca Czeorcaicon_post
Citation : parmentier 

Comme il n'y a pas eu de publication de l'arrêté fixant les modalités de validation des 2 ans d'ancienneté (quelles pièces requises et à qui les envoyer?) pour exercer en PUI, le décret ne peux pas être appliqué, et il est donc de fait caduque (car inapplicable). Cela se produit pour beaucoup de lois, donc les décrets ou arrêtés d'application ne sortent jamais...  


Même si mes notions de droits sont un peu lointaines, je pensais que seules les lois devait avoir des décrets d'application. Et qu'un décret (comme l'est celui du 9 Janvier 2015) se suffisait à lui même. Si quelqu'un est au top de la légis qu'il nous fasse signe
PharmaH PharmaHicon_post
C'est trés simple la logique voudrait qu' au 1er septembre 2016 toutes les nouvelles embauches se fassent avec le des, ce qui se fait d'ailleurs ds les fait l'ordre refusant les inscriptions sans le des, on ne touche pas a tous ceux en poste avant le 1er septembre 2016, il est hors de questions de mettre à la rue des confréres pharmacien qui n'auraient que 23 mois par ex...
tinoo_49 tinoo_49icon_post
Citation : PharmaH 

C'est trés simple la logique voudrait qu' au 1er septembre 2016 toutes les nouvelles embauches se fassent avec le des, ce qui se fait d'ailleurs ds les fait l'ordre refusant les inscriptions sans le des, on ne touche pas a tous ceux en poste avant le 1er septembre 2016, il est hors de questions de mettre à la rue des confréres pharmacien qui n'auraient que 23 mois par ex... 


Et pour ceux dans ce cas là ( en poste mais sans le Des ni les deux ans ) et qui veulent changer d'établissement on fait quoi ?
C'est mon cas ... je suis à temps partiel et je quitte mon poste pour un temps plein ...l'ordre a validé le contrat. Mais j'ai peur d'être ratrappée dans quelques mois car cette embauche là, contrairement à mon poste actuel est postérieure au 1er septembre ...
PharmaH PharmaHicon_post
Tu etais en poste avant le 1er septembre 2016 et l'ordre a validé ton inscription , peu importe que tu changes de pui tu n'es pas une nouvelle embauche donc tu ne risques rien, hors de questions que tu sois inquiété ne t'en fait pas,, laisse moi ton mail en MP, plus nous serons nombreux mieux cela sera..pour nous défendre..
Finou44 Finou44icon_post
Citation : Czeorca 

Je vous joins un communiqué du SNPHPU datant d'hier:

"PARIS, 26 décembre 2016 (APM)

Le Syndicat national des pharmaciens praticiens hospitaliers et pharmaciens hospitaliers (SNPHPU) maintient son opposition à "toute modification" du décret de janvier 2015 relatif aux conditions d'exercice et de remplacement au sein des pharmacies à usage intérieur (PUI), après avoir reçu une version modifiée du projet de texte de la direction générale de l'offre de soins (DGOS), a indiqué à l'APM son président.




Il n'y a que moi qui suis profondément choquée par ce communiqué du SNPHPU? :-o
Il transpire le mépris et l'ultracoporatisme...
Elle est où la confraternité???

Et le plus ironique c'est qu'il y a trois ans de ça j'ai été embauché justement par des PUPH (adorables) qui m'ont prise moi, ayant initialement une orientation officinale, car ils trouvaient leurs anciens internes pas assez dégourdis pour le poste! "C'est bien parce que'on les a formé qu'on sait qu'on ne veut pas travailler avec eux"! :#
PharmaH PharmaHicon_post
Non il n'y a pas que toi que cela choque rassures toi, certains sous pretexte de se reserver ou tout simplement de trouver des postes qu'ilq ne trouvent plus ds le publique seraient prèt a marcher sur leurs confreres du privé qui a toujours trés bien fonctionné sans eux
Et aprés des années de mépris et de condescendance subitement ils lorgnent sur ces places hier délaissées...c'est dans la nature humaine de certains de se comporter de la sorte mais rassure toi nous ne les laisserons pas faire et comptons sur le futur decret pour corriger tout ça, il est hors de questions de se laisser faire et il faudra peut étre se regrouper pour étre plus fort...
parmentier parmentiericon_post
Citation : PharmaH 

Non il n'y a pas que toi que cela choque rassures toi, certains sous pretexte de se reserver ou tout simplement de trouver des postes qu'ilq ne trouvent plus ds le publique seraient prèt a marcher sur leurs confreres du privé qui a toujours trés bien fonctionné sans eux
Et aprés des années de mépris et de condescendance subitement ils lorgnent sur ces places hier délaissées...c'est dans la nature humaine de certains de se comporter de la sorte mais rassure toi nous ne les laisserons pas faire et comptons sur le futur decret pour corriger tout ça, il est hors de questions de se laisser faire et il faudra peut étre se regrouper pour étre plus fort... 


:=! :=! :=!
Czeorca Czeorcaicon_post
Est-ce du corporatisme? ou est-ce le fait que les anciens internes veulent faire reconnaitre leur formation? Franchement il ne faut pas me dire que c'est le même métier c'est complètement faux.

Personnellement je l'ai dit plusieurs fois je pense qu'il est nécessaire d'avoir fait l'internat pour exercer au sein d'une PUI. Mais je suis plutôt contre cette "chasse aux sorcières", pour moi il fallait s'occuper des sa parution de l'application de ce décret, maintenant c'est trop tard, alors il faut régulariser les situations et appliquer la nouvelle règle PUI = DES.

Mais SVP, mettez-vous aussi à la place des internes et anciens internes qui ont vu pendant très longtemps des pharmaciens qui n'avaient pas l'internat leur passer devant pour des postes voir même pire (et je l'ai vécu) des gens de leur promotion de fac devenir leur chef :-o (heureusement ça n'a pas duré).

Finou44 Finou44icon_post
Citation : Czeorca 

Mais SVP, mettez-vous aussi à la place des internes et anciens internes qui ont vu pendant très longtemps des pharmaciens qui n'avaient pas l'internat leur passer devant pour des postes voir même pire (et je l'ai vécu) des gens de leur promotion de fac devenir leur chef :-o (heureusement ça n'a pas duré).


Ces dernières années, je dirai plutôt que 98% des nouveaux recrutements ont été (et c'est normal) des anciens internes. Je sais que plus d'une fois j'ai été short listée mais que c'est mon absence de DES m'a fait défaut.
Après je comprends que cela puisse faire mal de voir qu'un officinal devienne le supérieur d'un ex-interne mais si je me fais l'avocat du diable :-| (tendance en cette époque de chasse aux sorcières comme tu le dis si bien :-D ) pourquoi un officinal a été recruté à ce poste? Ce n'est pas parce qu'il a fait officine qu'il est mauvais et peut-être même bien plus brillant que les internes sous ses "ordres"?

Mais en tout cas tu as raison. Tournons la page. Régularisons ceux qui sont inscrits en H, et toute nouvelle embauche doit se faire avec le DES.
Il faut que cette formation soit reconnue et c'est normal.
Je trouve que le climat est détestable en ce moment et régulièrement lors de formations j'ai l'impression d'avoir écrit "pas de DES- voleuse de poste" sur mon front.
Czeorca Czeorcaicon_post
Citation : Finou44 

Citation : Czeorca 

Mais SVP, mettez-vous aussi à la place des internes et anciens internes qui ont vu pendant très longtemps des pharmaciens qui n'avaient pas l'internat leur passer devant pour des postes voir même pire (et je l'ai vécu) des gens de leur promotion de fac devenir leur chef :-o (heureusement ça n'a pas duré).



Après je comprends que cela puisse faire mal de voir qu'un officinal devienne le supérieur d'un ex-interne mais si je me fais l'avocat du diable :-| (tendance en cette époque de chasse aux sorcières comme tu le dis si bien :-D ) pourquoi un officinal a été recruté à ce poste? Ce n'est pas parce qu'il a fait officine qu'il est mauvais et peut-être même bien plus brillant que les internes sous ses "ordres"?



Il avait été recruté parce qu'il n'avait demandé qu'un statut d'attaché 1er echelon. et qu'il connaissait très bien le PU chef de service. Alors que les anciens internes voulait un poste d'assistant spécialiste. mais il a fait tellement de conneries qu'il est pas resté plus que sa période d'essai. Mais c'est sur que c'est pas le meilleur exemple.


pseudomonas pseudomonasicon_post
Je trouve ce décret juste car avec les spécificités du métier de pharmacien hospitalier (traçabilité des MDS, traçabilité des DMI, informatisation, CBU, reconstitution des cytologiques...) et les exigences actuelles en particulier en terme de certification de l'HAS l'internat me parait indispensable pour un exercice de qualité en PUI, les officinaux qui sont en poste depuis des années ont acquis de l'expérience et ont appris sur le tas peuvent bien sur continuer à exercer. Je ne comprend pas pourquoi les officinaux sont contre ce décret et parle de corporatisme. J'ai moi même fait la filière officine et j'ai choisit de passer le concours de l'internat et je suis actuellement interne alors après un concours, des années d'internat payées la moitié ce que gagne mes collègues officinaux, des gardes, des cours, des examens, un mémoire etc etc je trouve juste que l'exercice en PUI soit dorénavant réservé aux anciens internes pour les officinaux qui regrettent leur choix il reste la possibilité de passer le concours ou d'être FFI puis pharmacien attaché dans les hôpitaux publics.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 628 899 637

  • Nb. de membres 15 626
  • Nb. d'articles 373
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques