Index du forum »»  Droit du travail »» arret maladie, congés payés et retraite

arret maladie, congés payés et retraite#10743

6Contributeur(s)
cocoswifttabenyacda920morpho973TenebrexManager
4 Modérateur(s)
ManagerchatBixente64bultus
cocoswift cocoswifticon_post
un salarié a décidé qu'il ne se sentait pas capable de travailler au delà d'une certaine date suite notamment aux modifications récentes sur les droits à la retraite. Du coup, cette personne s'est fait mettre en arrêt, arrêt de travail qui est régulièrement renouvelé.
Comment cela se passe si l’arrêt maladie coïncide avec une période de congés payés prévue il y a longtemps (je pense que les congés sont décalés dans le temps).
Cette personne peut elle sans souci faire renouveler son arrêt maladie jusqu'à sa date officielle de retraite ? (la période totale d'arrêt serait du coup supérieure à 15 mois). Dans ce cas, comment faire pour embaucher quelqu'un pour remplacer cette personne sans savoir si un jour elle reviendra ?
Précision cette personne n'a pas un statut de cadre mais a beaucoup d'ancienneté.
tabenya tabenyaicon_post
c bizarre g le mm cas quis profile chez moi.....
cda920 cda920icon_post
Cocoswift,

Je vais certainement faire grincer les dents de certains, mais saches qu'après six mois d’arrêt de travail et quelque soit le motif de l'arrêt, tu peux licencier le salarié; le motif = désorganisation du service !
Attention, tu dois prouver que l'arrêt porte préjudice à l'activité de la pharmacie. ( Difficulté pour trouver le remplaçant, cout économique du remplaçant, horaires décales et calendrier de l'équipe modifié....)

C'est d'autant plus à faire dans ton cas, car visiblement, il y a "Mauvaise foi" flagrante !

Pour les congés, ils sont reportés et le salarié doit se tenir aux horaires de sorties, s'il y en a, sinon, s'il part en famille pour des vacances du conjoint, il faut qu'il fournisse un certificat médical avec les dates et lieux ou il sera et qu'il n'y a pas de contre indication pour le voyage.

Si je t'en parle si bien, c'est que suite à un grave accident en janvier, je suis arrêté jusqu’en septembre et que pour partir avec ma femme du 1er au 15 aout, j'ai du faire les démarches !
Je sais aussi que si mon employeur actuel le veux, il a le pouvoir de me licencier pour le motif cité ci-dessus ! (Mais il comprends bien la situation du à l'accident et me garde dans l'effectif! :=!)

Bon courage !
"Sustine et abstine."
"Souffre et abstiens-toi."

le silence des passions, un empire absolu de la raison sur toutes les affections charnelles, l'apathie en un mot, qui n'est pas une insensibilité stupide, mais une inviolabilité par laquelle l'homme est
morpho973 morpho973icon_post
comme quoi tous les employeurs ne sont pas les salauds qui sont dépeints ici.
cda920 cda920icon_post
Oui, d'autant plus que je faisais chez ce titulaire un remplacement d'un assistant en arrêt...
Tenebrex Tenebrexicon_post
Ni la mauvaise foi, ni la maladie en elle-même ne saurait etre un motif de licenciement à lui seul. Il faut prouver que la maladie désorganise l'entreprise et implique l'obligation de remplacer définitivement la personne.
Sinon c'est licenciement sans motif réel et sérieux et pour l'employé au long cours le jackpot aux prud'hommes... :#
cocoswift cocoswifticon_post
Cette personne fait les livraisons et déballe et range les commandes donc forcément, tout le fonctionnement de l'officine est désorganisé. Tous ses collègues ont été très surpris que du jour au lendemain cette personne se juge d'un seul coup incapable de travailler. Surtout que dans un premier temps ben il a fallu répartir le travail szur toute l'équipe. Cette personne pensait également se faire licencier à l'amiable pour toucher le chômage en attendant ses droits à la retraite (une personne de je ne sais plus quel organisme lui avais apparemment dit que cela se faisait) (proposition qui nous a été faite verbalement). En tout cas, il était hors de question de licencier cette personne. Du coup, ben c'est la sécu qui paye... et a priori c'est partit pour durer un moment...
cda920 cda920icon_post
Cocoswift,

Et la médecine du travail et/ou le médecin conseil de la CPAM ?

Perso, j'ai eu le droit au deux, pour étudier mon cas ! Et vu l’entretien au cours de la visite médicale, je vois pas trop comment on peut "simuler" ! :-o
cocoswift cocoswifticon_post
Il suffit d'être bon comédien tout simplement... La preuve : 6 semaines d'un coup pour un premier arrêt de travail parce qu'on se dit fatigué si le médecin conseil de la sécu ne réagit pas, on n'y peut rien. Pour la médecine du travail, il faut reprendre le travail donc c'est pas pour tout de suite...
Manager Managericon_post
Et le CDD, sans terme précis?

Je préfèrerais que le salarié bénéficie du de la présomption d'innocence.

Accusez, comme ça le salarié de simulation et le médecin de complicité, c'est un peu rapide, non?

Ne pourrait-on pas imaginer que ce salarié soit tout simplement malade?

Je comprends bien que chaque arrêt de travail soit dérangeant pour l'employeur, mais il y a toujours des solutions.

Les clichés : patron/salaud et salarié/fainéant ne correspondent à rien.
Les préparateurs qui aiment leur métier se retrouvent sur preparateur-en-pharmacie.com
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Librairie
Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...


33,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 606 321 903

  • Nb. de membres 15 288
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques