Les salaires dans le brouillard 3941


C’est donc sur une augmentation de 2,2% pour un point à 3,907 et un salaire minimum à 1284€ bruts que s’est conclue la commission paritaire du 11 juillet.


Cet accord a été signé par l’USPO et l’UNPF, la FSPF se contentant d’une recommandation à 2,1%.

On peut considérer comme regrettable la position de la FSPF. En jetant le trouble sur la rémunération des salariés de l’officine, peut-être cette organisation veut-elle marquer sa différence avec les autres organisations patronales qui se livrent une guéguerre qui n’intéresse qu’elles, mais demain il ne faudra pas venir pleurer si salariés et employeurs militent chacun pour leur peau puisque cette profession n’a pas encore compris que c’est ensemble que nous pourrons avancer et surtout résister.

Cet accord ne sera entériné qu’après l’expiration du délai d’opposition de 15 jours dont disposent les organisations syndicales, non-signataires.

Les membres trouveront les nouvelles grilles tenant compte de cet accord ici.

Un merci tout particulier à Patrick Le Metayer secrétaire national de la branche officine du syndicat FO.

Note : Nous sommes le 3 août.
Le délais d'opposition étant passé. L'accord est officiel.
ManagerManager Publié le : Dimanche 22 juillet 2007 @ 12:47:07

Bixente64 Bixente64
Travailler autant pour gagner moins...

Vivement.... Vivement quoi finalement ? Rien ne bouge... Les salaires croupissent à des niveaux proches des minima sociaux... Nos "chers" employeurs, indécemment, pleurent les temps passés, les salariés grognent dans leur coin sans envisager que l'union fait la force et qu'il serait temps de se fédérer, les syndicats tentent de maintenir un semblant de légitimité, et la vie continue...
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 606 403 036

  • Nb. de membres 15 290
  • Nb. d'articles 358
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques