Le point sur une pathologie 4798


Retrouvez régulièrement un petit topo sur une pathologie d'actualité. Cette semaine, Hadda nous parle de :

 

 

LA BRONCHIOLITE AIGUE


 

 

 

C’est une infection virale qui touche le nourrisson avant l'âge de 2 ans.

Elle est très contagieuse et se transmet par voie aérienne, par les mains et les objets souillés.

Elle correspond à une obstruction des bronchioles qui entraîne une nécrose et une desquamation de l’épithélium bronchique et bronchiolaire.

Cela provoque un ralentissement de l’épuration muco-ciliaire d’où l’intérêt de la kinésithérapie dans cette pathologie.

 

Les enfants à risque sont :

· les bébés de moins de 3 mois

· les prématurés

· les enfants atteints de mucoviscidose

· les enfants atteints de cardiopathies

· les enfants souffrant d’un déficit immunitaire

Le taux de décès varie de 0 à 1%.

 

Les symptômes sont par ordre d’apparition :

· rhinite

· toux quinteuse

· dyspnée (difficulté à respirer) expiratoire

· polypnée (augmentation du rythme respiratoire)

· thorax distendu et hyper sonore

· fièvre modérée sauf si surinfection

 

L’évolution est favorable sous traitement en 7 jours mais il peut y avoir des séquelles comme une toux résiduelle jusqu’à l’age de 5 ans.

Les bronchiolites seraient à l’origine de 20% de crises d’asthme chez l’enfant...

 

La forme grave contient les symptômes ressemblant à une asphyxie...

· respiration courte

· pauses respiratoires

· cyanose (coloration bleutée des téguments)

· sueurs

· hypertension artérielle

· tachycardie (augmentation du rythme cardiaque)

· hypercapnie (augmentation du taux de gaz carbonique CO2 dans le sang)

 

Le traitement ne nécessite pas une hospitalisation sauf dans les cas graves bien sur... (5% des cas)

Comme on l’a vu, la majorité des enfants peut être soignée en ambulatoire en 7 jours.

Les broncho-dilatateurs et corticoïdes n’ont pas prouvé leur efficacité contrairement à la kinésithérapie qui est le traitement numéro 1.

Le traitement en ville est basé sur :

· kinésithérapie

· hydratation

· antipyrétiques

· antibiotiques (en cas de surinfection bactérienne : amoxicilline-a.clavulanique, cefpodoxime, céfuroxime)

· corticoïdes

· broncho-dilatateurs (beta2-sympathomimétiques : salbutamol)

· désobstruction nasale

· mucolytiques

· traitement anti-reflux(cisapride, dompéridone)

Une mesure évidente aussi à associer est de supprimer les atmosphères confinées et le tabac...

 

Conseils aux parents :

· position semi-assise du bébé pour éviter le reflux

· hygiène rigoureuse des mains, du linge, des doudous (un bouchon d’eau de javel dilué dans 2

litre d’eau, laisser tremper)

· porter un masque en cas de rhume

· pas de tabac

· fractionner les repas car risque de fausses routes alimentaires du fait de la toux

· soins réguliers des fosses nasales

· pas de fluidifiants bronchiques le soir

 

Et l’homéopathie dans tout ça ?

On utilise 4 souches :

 

1. Ipeca et Blatta orientalis en alternance

quand la toux est spasmodique, émétisante, aggravée par le mouvement et la boisson

spasmes digestifs

abattement

 

2. Antimonium tartaricum

expectoration difficile

mucosités abondantes

dyspnée aggravée la nuit

 

3. Cuprum metallicum

toux spasmodique, quinteuse, coqueluchoïde

cyanose

peu d’expectoration

 


zabou31zabou31 Publié le : Mercredi 03 décembre 2003 @ 20:33:07

Annonces de Pro
logo_atp2.png
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 604 815 041

  • Nb. de membres 15 273
  • Nb. d'articles 356
  • Nb. de forums 31
  • Nb. de sujets 9
  • Nb. de critiques 46

Top 10  Statistiques