Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » M*diator...et la responsabilité des prescripteurs?
AuteurM*diator...et la responsabilité des prescripteurs?
hulkette
180     

hulkette
  Posté : 24-11-2010 15:30

Petite réflexion personnelle sur la polémique M*diator du moment...

Dans les médias, tous les médecins interrogés déclarent en général que c'est une honte, que la France était le dernier pays à autoriser la prescription et la dispensation de ce médicament pourtant interdit ailleurs et dont les effets néfastes, comparables à ceux de l'isomeride,étaient connus depuis bien longtemps.

J'ai également pu découvrir le pourcentage absolument hallucinant (je ne l'ai plus en tête mais il me semble, je dis bien il me semble que c'était de l'ordre de 30%) de prescriptions établies hors AMM, autrement dit pour perdre du poids.
J'avoue connaître ces prescriptions car sur les 5 ou 6 clients qui prenaient du M*diator là où je bosse, la majorité le payaient car stipulé hors AMM sur l'ordo...

La chose qui m'a le plus choquée là dedans c'est que quand le médicament a été retiré, on a bien sûr averti les patients et on leur a recommandé de consulter leur médecin pour modifier le traitement, selon les recommandations de l'AFSSAPS (que le médecin avait du recevoir aussi!).

Et bien le gentil généraliste adepte du hors AMM n'a rien trouvé de mieux à faire que de dire à un client de finir sa boîte et en plus, il lui a donné une boîte d'échantillon de Benfluorex M*lan qu'il avait reçue du labo avant le retrait...

Hors de question de remettre en cause le rôle de Servier et des autorités de Santé dans cette histoire, mais je pense qu'on pourrait quand même mentionner la responsabilité de ce genre de prescripteurs, qui sans être peu scrupuleux, ne se posent pas beaucoup de question.

Et quelle est la responsabilité (même morale) de celui qui délivre le médicament, même sur une ordonnance conforme...C'est une question que je me pose...

  Profil  
Marinela
929      

Marinela
  Posté : 24-11-2010 15:41

Très bien vu !

cela illustre simplement comment notre système médiatique fonctionne : on simplifie, on cherche un coupable à jeter en pature à la collectivité ( si c'est un patron c'est encore mieux !) et puis voila

Dans ce dossier, comme dans beaucoup d'autres affaires, la réalité est souvent complexe, les responsabilités des uns et des autres difficiles a cerner . A qui refiler le mistigri ?

  Profil  
Daniel2
636      

Daniel2
  Posté : 24-11-2010 18:05

Un petit coup d'œil par là!!!
http://www.formindep.org/


  Profil  
saumix
2542       

saumix
  Posté : 25-11-2010 09:31

revoit le site de l'affsaps et l'avis émis sur le médiator.....
vous verrez que les " 500 deces " de la cnamts entre 1976 et 2009 sont une EXTRAPOLATION sur les données cpam exploitables sur des chiffres 2006-2009...
et que l'affsaps signale que 2% dela population a des valvulopathies , soit 1.2 millions de français !!
500morts en 33 ans , c'est 15 a 16 deces par ans de troubles cardiaques....

h.p

  Profil  
syncmaster
2186       

syncmaster
  Posté : 25-11-2010 12:51

Prescrire hors AMM à tour de bras par pur clientélisme et dire ensuite, une fois que les problèmes sont prouvés, qu'"on savait pas", c'est un peu léger non?

J'ajoute que en 10 ans de comptoir je n'ai quasiment jamais vu de mention "hors amm" sur une prescription de Mediator... donc bien sûr c'est la sécu qui a payé...

Mais bon, apparemment les médecins ne seront pas inquiétés, l'AFSSAPS non plus probablement, donc tout va bien...



Message édité par : syncmaster / 25-11-2010 12:55


  Profil  
saumix
2542       

saumix
  Posté : 25-11-2010 14:47

croyez vous qu'il soit utile de rabacher quel'on donne da la confiture a des cochons ?????
l'abus c'est pas nouveau!!!

h.p

  Profil  
Marinela
929      

Marinela
  Posté : 25-11-2010 15:37

Citation : saumix 

l'abus c'est pas nouveau!!!

 

les cochons non plus ...

  Profil  
saumix
2542       

saumix
  Posté : 25-11-2010 17:58

ami qui parle de " clientelise" imagines tu le tsintsoin qui pourrait arriver si tous ceux qui se sont fait prescrire du médiator sans controle de la trigliceridemie ( hors de l'amm et des references médicales opposables) portaient plainte contre les prescripteurs??? cela donnerai un peu d'animation.....

h.p

  Profil  
boniperso
87    

boniperso
  Posté : 25-11-2010 21:34

Tu as raison nuxvomica. C'est également la question que je me posais... Isoméride et mediator chimiquement proches avec les effets secondaires qui vont avec et qui étaient prévisible déjà il y a une quinzaine d'années. Un prof de fac nous avez alerté à l'époque. Qu'avons nous faits ? Et nos instances savantes et déontologiques ?

boniperso@gmail.com
Tiens entre temps le message de nuxvomica a disparu! Un remord?

Message édité par : boniperso / 25-11-2010 21:37


  Profil  
nuxvomica
220     

nuxvomica
  Posté : 26-11-2010 20:10

non c'est pas le remord mais je voulais juste citer dans mon post la dernière phrase du message de Hulkette et je n'y suis pas arrivé ...Alors j'ai tout viré ... d'ailleurs si qqun peut m'aider : comment fait-on pour citer juste une phrase d'un message déjà écrit ... C'est ballot mais je me retrouve toujours avec le contenu de tout le message en citation ...

enfin c'est bien, y'en a qui suive isn't it, Boniperso

  Profil  
Manager
16978       
 Administrateur

Manager
  Posté : 26-11-2010 21:39

Tu cliques sur citation mais ça tu l'as compris.
Tu obtiens ce code :


<div class="quote">Citation : <b>nuxvomica</b&g t; 

non c'est pas le remord    mais je voulais juste citer dans mo n post...avec le contenu de tout le message& nbsp;en citation ...  
</div>



Tu supprimes le texte que tu veux entre les balises "div" et tu obtiens ceci :

Citation : nuxvomica

non c'est pas le remord mais je voulais juste citer dans mon post...avec le contenu de tout le message en citation ...


  Profil  
nuxvomica
220     

nuxvomica
  Posté : 26-11-2010 21:54

ouais ! trop fort !
Merci !

"tout est dans tout ... et réciproquement ..."

  Profil  
Whoops
4026       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 28-11-2010 10:58

Citation : saumix

revoit le site de l'affsaps et l'avis émis sur le médiator.....
vous verrez que les " 500 deces " de la cnamts entre 1976 et 2009 sont une EXTRAPOLATION sur les données cpam exploitables sur des chiffres 2006-2009...
et que l'affsaps signale que 2% dela population a des valvulopathies , soit 1.2 millions de français !!
500morts en 33 ans , c'est 15 a 16 deces par ans de troubles cardiaques....




Ce que tu veux dire par là, c'est que c'est pas si grave ?

  Profil  
saumix
2542       

saumix
  Posté : 29-11-2010 13:48

je veux dire la que extrapoler sur deux ans , cela reviens a faire dire n'importe quoi aux chiffres !!que d'autre par la fameuse étude de la cpam n'est pas publiée!!elle est " citée" dans le rapportde l'affsaps , et vje trouve cela maigre comme preuve de toxicité !!!et de plus de la à dénoncer comme incapable le réseau de pharmacovigilance en place , puis je soupsçonner une extrapolation des journalistes adeptes de sensationalisme ????

h.p

  Profil  
Daniel2
636      

Daniel2
  Posté : 19-12-2010 12:22

Trouvé sur Formindep!!!
Vous avez raison !Ne s’interesser qu’au Médiator serait un rdv manqué avec la politique de mise sur le marché des médicaments , système opaque ,ainsi que le suivi nécessaire une fois sur le marché ; le sénateur AUTAIN fait un très bon travail au Sénat ; il est à noter tout de même que du côté de l’Assemblée ,nous ne sommes pas en reste !je vous rappelle le rapport sorti de la Mecss en avril 2008 qui dénonçait des anomalies et un manque de transparence tout au long de la chaine. Ce rapport fait un grand nombre de propositions qui pourraient améliorer le système , le gouvernement n’en ayant cure !!! bravo pour votre travail

Catherine Lemorton Députée de Haute-garonne et pharmacienne


  Profil  
Daniel2
636      

Daniel2
  Posté : 19-12-2010 13:52

le lien sur les travaux en commission à l'Assemblée Nationale... avec Catherine Lemorton.
http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cafc/07-08/c0708042.asp



Message édité par : Daniel2 / 19-12-2010 13:54


  Profil  
Daniel2
636      

Daniel2
  Posté : 19-12-2010 16:39

Suite de l'information avec le sénat: http://www.groupe-crc.org/IMG/pdf/dossier_de_Presse_-_Mediator.pdf


  Profil  
Whoops
4026       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 10-01-2011 17:11

A propos de l'étude portant sur les conséquences du benfluorex, je cite ici ce qu'en rapporte Prescrire (n°327-p21) :

"En novembre 2010, l'AFSSAPS a fait état d'une deuxième étude de l'assurance maladie qui a porté sur 303000 assurés du régime général exposé au benfluorex en 2006. Le suivi a été de 4 ans (2006 à 2009) pour l'analyse des hospitalisations pour valvulopathies et 4,5 ans pour les décès. 597 patients ont été hospitalisés au moins une fois pour insuffisances valvulaire ou polyvalvulopathie, 50% ont subi une intervention chirurgicale pour remplacement valvulaire et 64 sont morts, dont 33 après chirurgie cardiaque. 46 décès sont imputables à une valvulopathie. Le risque d'hospitalisation pour valvulopathie a diminué de manière importante deux ans après l'arrêt du benfluorex.
Il a été estimé, pour une exposition de 7 millions de personnes-années entre 1979 et 2009, qu'environ 500 décès ont été imputables au benfluorex. Le risque d'hospitalisation est apparu d'environ 0,5 pour 1000 patients exposés. Le risque a été étudié pour un suivi de 5 ans, sans estimation à plus long terme. Une sous-estimation est possible du fait du codage hospitalier, de la non-prise en compte de certaines hypertensions artérielles pulmonaires, etc.
"

Les journalistes de la presse non spécialisée font dans le sensationnalisme ? Oui, ils ont tendance à mettre en avant les informations qui ont des chances de faire vendre.
Mais ce que je leur reprocherais plutôt ici, c'est de ne s'intéresser à une information que lorsque le mal est fait et qu'ils tiennent quelque chose "d'impressionnant", plutôt que de relever en leur temps les nombreux signaux d'alarmes qui ont été tirés durant toutes ces années où les dangers du benfluorex étaient déjà pointés. Ils auraient pu contribuer alors, grâce à leur capacité à démultiplier l'impact de ces signaux, à prévenir le laisser-faire ou la complaisance qu'ils attaquent aujourd'hui.
Et sur les conséquences du benfluorex, ce ne sont pas les journalistes qui ont créé l'information, ce n'est donc pas elle que cette histoire me fait remettre en cause.

On fait beaucoup de bruit avec le benfluorex ? Est-il normal qu'une molécule dont on sait qu'elle peut aller jusqu'à provoquer des décès, et alors même qu'elle n'a apporté la preuve d'aucun bénéfice clinique, soit maintenu sur le marché pendant des décennies ? Est-ce que cela n'est pas de nature à inciter les journalistes qui s'intéressent enfin à ce type de problème à s'interroger sur les raisons d'une telle décision ?
Quand on voit que ça touche un laboratoire pour lequel il existe une grande tolérance concernant sa stratégie de mise en échec de la substitution (ce n'est pas le seul), et pour qui l'on pourrait dire qu'un taux de remboursement tout nouveau tout beau aurait pu être créé en son temps pour amortir le choc d'un déremboursement brutal des veinotoniques, est-ce que ça ne peut pas là non plus pousser la presse à investiguer sur les relations qui peuvent exister entre décideurs et laboratoires quand ce qui en découle influe directement sur la santé des gens ?
Encore une fois, le remue-ménage de ce dernier mois semble à mon sens davantage bruyant par contraste avec le silence qui l'a précédé qu'exagéré.

Alors le pharmacien dans tout ça, effectivement, que peut-il faire ? Il peut certes discuter avec les prescripteurs. Ceux-ci ne sont pas toujours ouverts au dialogue. Il peut avertir ses patients au moment de la délivrance. Mais il faut également bien veiller à ne pas les effrayer au point de leur faire renoncer à un suivi correct de leur traitement, dans son ensemble. Et puis "ah oui. bon, mais c'est le médecin qui me l'a marqué"... la confiance envers le prescripteur est souvent forte (tant mieux pour lui).
Ce qui est sûr par contre, c'est que le pharmacien peut d'une part s'informer, pour être prêt à donner l'alerte en cas de signalement d'effet indésirable suspect par les malades. Il est souvent le professionnel de santé auquel ce dernier se réfère le plus fréquemment.
D'autre part et surtout, je pense que le pharmacien peut également s'investir pour contribuer à faire reculer cette indifférence qui est loin de se limiter au seul benfluorex et donner plus de poids aux propos des voix dissonantes et indépendantes qui s'y opposent. Le jour où ceux-ci seront systématiquement entendus et pris en compte, je pense qu'on pourra déjà être assez fiers de ce que l'on aura fait (... mais c'est pas demain la veille). C'est une démarche active pour ne pas être qu'un simple spectateur impuissant et c'est entre autre, dans mon cas personnel, une motivation supplémentaire pour m'abonner par exemple à Prescrire et aider à faire vivre ce genre de revue.

Message édité par : Whoops / 10-01-2011 18:22


  Profil  
Daniel2
636      

Daniel2
  Posté : 10-01-2011 17:45

Voici la vérité et voilà comment nous sommes cocus.....arrêtons de nous regarder le nombril et de tourner en rond, ça dérange mais c'est la stricte vérité et ça fait mal.!!!!
http://www.dailymotion.com/video/xggtjg_parlons-net-philippe-even_news


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 13
Membre(s) : 0
Total :13
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC