Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » erreur de délivrance: danger mortel: quelles conséquences?
Auteurerreur de délivrance: danger mortel: quelles conséquences?
vedaime
11   

vedaime
  Posté : 26-08-2009 23:00

Bonjour,

voici l'erreur faite par un pharmacien adjoint, responsable ce jour-là de l'officine (titulaire en vacances):
Atarax 100mg délivré au lieu d'Atarax 25mg (boites confondues): posologie: 1 comprimé 3 fois par jour.
Le client a pris 100mg 2 fois, en association à 20 gouttes de Théralène: résultat: intoxication à l'Atarax avec confusion mentale, sédation, tachycardie,... hospitalisation d'urgence, réanimation cardiaque... il s'en sort (ouf!!)
Quelques jours plus tard, il revient, après s'être aperçu de l'erreur faite par le pharmacien (également constatée par les médecins de l'hôpital):
menaces de plaintes sont prononcées à l'égard du pharmacien... qui tente de s'excuser et d'expliquer son erreur (boites quasi-identiques, rangées côte à côte, fatigue de fin de journée,...)
mes questions:
si le client se lance dans des poursuites, que risque le pharmacien adoint?
responsabilités pénale, civile, judiciaire?
à quelle hauteur? amende, suspension?
croyez-vous que le plaignant ait des chances de gagner?
l'assurance de l'officine peut-elle couvrir cette erreur?

merci d'avance pour vos avis;


  Profil  
Amelie89
31    

Amelie89
  Posté : 27-08-2009 01:07

Hum eh bien j'ai envie de dire "il est mal!"
Que ce soit le premier ou le dernier client qui vient 1min avant la fermeture le personnel de santé que nous sommes (aussi bien pharmacien que préparateur) se doit d'être rigoureux, AUCUNE erreur n'est permise.
Pour ce qui est des conséquences je n'en ai pas la moindre idée (car peu de cas fort heureusement!) mais le client a toutes les chances de gagner.
Ahhh les risques du métier...pas simple...

  Profil  
Manager
17091       
 Administrateur

Manager
  Posté : 27-08-2009 07:26

En cas de plainte avec ITT, le risque est pénal, la responsabilité civile étant couverte par l'assurance de l'officine.
Il peut y avoir aussi des sanctions sociales et ordinales.
Ceci dit il faut être solidaire, le risque d'erreur existe, il faut bien sur tout mettre en œuvre pour éviter l'erreur, mais qui peut dire que sur une carrière de plus de 40 années il n'en commettra jamais une?
Heureusement elles ne sont pas toujours aussi lourdes de conséquence et sont souvent déjouées soit suite à un double contrôle, soit par le patient lui-même qui vient demander confirmation : donc ne jetons pas la pierre.

  Profil  
corto
390      

corto
  Posté : 27-08-2009 08:49


il faut effectivement que le titulaire soit solidaire de son adjoint ,en 23 ans de métier ,il mest arrivé indirectement ,mais seul pharmacien sur place de mettre la vie dun nourisson en danger avec hospitalisation (préparation de gelules sur prescription hospitalière avec utilisation d'un principe actif au préalable déjà diluée ) et je sais les affres par lesquelles on passe .Mon titulaire de l'époque (un gros c.n)
m'a alors fait signé une décharge n'engageant en rien sa responsabilité .Sur le moment,je pensais au nourisson et peu m'importait de signer ce document .Il n'empeche que ce fait précis m'a fait surtourt comprendre que les tutoiements et les tapes dans le dos de ce cher employeur ne valaient pas "tripette" .
J'aurai préféré à c emoment d ema jeune carrière son réel soutien et non pas une parodie du titanic ou le seul commandant d ebord "encostumé" quitte le navire comme un rat .L'enfant n'a pas eu de séquelles ,je me suis rendu à l'hopital et les parents ont estimé que ma responsabilité n'était que d'etre présent comme pharmacien au moment des faits . Cette longue aparté ,et je m'en excuse ,pour dire que cette grande pharmacie (500 à 600 clients /jour) ne pratiquait aucun controle des ordonnances ou de suivi des préparations .Bref ,un malheureux concours de circonstances et patatra ...accident .
depuis et en tant que titulaire ;systématiquement ,controle de sordonnaces devant le patient et controle de pesées aux préparations avec fiche de suivi ,etc ...

  Profil  
syncmaster
2224       

syncmaster
  Posté : 27-08-2009 09:48

J'ai été confronté à un cas comme ça quand j'étais adjoint, sauf que c'était un des titulaires qui s'était trompé...
Le titulaire a été sanctionné, ce qui est bien normal, mais il a été reproché au patient de ne pas avoir vérifié la concordance entre l'ordonnance et les médicaments délivrés avant de se les administrer...

Si l'erreur a été commise par l'adjoint, ou un préparateur sous le contrôle de l'adjoint, le titulaire ne sera pas inquiété (le pharmacien adjoint est responsable de ses actes), mais c'est l'assurance responsabilité professionnelle du titulaire qui paiera.
Par contre effectivement l'Ordre risque de mettre son nez dans l'affaire et il faut s'attendre à des visites de l'inspection, qui fera tout pour prouver un eventuel dysfonctionnement au sein de l'officine. Et là le titulaire peut être mis en cause.

Corto, l'attitude de ton titulaire à l'époque n'est pas très confraternelle... d'autant que lui n'avait rien à craindre, à part peut-être une mauvaise réputation pour son officine... et que de toute façon son assurance te couvrait...

Message édité par : syncmaster / 27-08-2009 09:54


  Profil  
corto
390      

corto
  Posté : 27-08-2009 11:42



ouais ,mais tu connais la chanson "la mauvaise réputation " ,ça aurait pu tacher le costard !

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 42
Membre(s) : 1
Total :43
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC