Modéré par : Manager Whoops Bixente64 Syberg bultus 
Index du Forum » » Etre titulaire » » [Résolu] - Congés payés
Auteur[Résolu] - Congés payés
Guillaume86
1716       

Guillaume86
  Posté : 12-10-2021 15:18

Bonjour,
J’ai une salariée qui travaille du lundi au jeudi soir en semaine A, et du mardi au samedi en semaine B.
Cette salariée pose systématiquement ses congés sur la semaine B pour ne pas travailler le samedi d’avant et profiter en plus des 5j posés, d’un wend de 4 jours avant ledit congé.
Est ce possible de décompter autrement ces jours pour que cela soit plus juste pour les autres salariées qui ne peuvent pas poser 5 jours et en chômer 9 ?
Merci d’avance.
Bonne journée.

Message édité par : Guillaume86 / 12-10-2021 15:18


  Profil  
tnttnt
1280       

tnttnt
  Posté : 12-10-2021 17:49

Mon comptable m'a proposé une fois un autre calcul qui lisse ce genre de situations. Mais je ne m'en souviens pas. Concrètement, il suffisait de lui donner le nombre de jours posés, peu importe son planning.
Mais son sommes restés au calcul sur la base du planning.

  Profil  
El_Toto
775      

El_Toto
  Posté : 13-10-2021 10:47

Ce n'est pas un problème car quand elle rentre le dernier "WE prolongé" de sa semaine B lui est décompté comme jour de congé aussi. Sur la globalité, elle n'a pas plus de jours non-travaillés que ses collègues, ils sont juste répartis différemment.
Si l'un de ses collègues a son jour de repos le mardi, il bénéficie d'un jour "off" dès son 2ème jour de reprise après une semaine de congé, ça ne choque pourtant personne.
J'ai une salariée qui ne travaille pas le lundi. Quand elle pose une semaine, ses congés commencent certes seulement le mardi (soit un "grand WE" juste avant), mais le lundi de la semaine où elle reprend lui est décompté aussi comme jour de congé. ça lui décompte donc quand même 6 jours pour chaque semaine prise.

  Profil  
Galienne
695      

Galienne
  Posté : 13-10-2021 11:09

Si vraiment tu sens qu'il peut y avoir une injustice, tu peux aussi lui refuser sa semaine choisie. Ou sinon d'alterner, une fois elle pose une semaine A, et la fois suivante de prendre une semaine B .
Ou même de prendre 2 semaines d'affilée pour que ça équilibre.
C'est l'employeur qui a le dernier mot pour les congés donc tu lui en parles, et tu lui expliques le pourquoi tu prends telle ou telle décision sur un accord ou non de ses congés demandés.

  Profil  
Guillaume86
1716       

Guillaume86
  Posté : 13-10-2021 11:41

Citation : El_Toto 

Ce n'est pas un problème car quand elle rentre le dernier "WE prolongé" de sa semaine B lui est décompté comme jour de congé aussi. Sur la globalité, elle n'a pas plus de jours non-travaillés que ses collègues, ils sont juste répartis différemment.
Si l'un de ses collègues a son jour de repos le mardi, il bénéficie d'un jour "off" dès son 2ème jour de reprise après une semaine de congé, ça ne choque pourtant personne.
J'ai une salariée qui ne travaille pas le lundi. Quand elle pose une semaine, ses congés commencent certes seulement le mardi (soit un "grand WE" juste avant), mais le lundi de la semaine où elle reprend lui est décompté aussi comme jour de congé. ça lui décompte donc quand même 6 jours pour chaque semaine prise. 

Et bien non.
Quand elle rentre le lundi, son dernier jour posé est le samedi donc elle a un sacré avantage par rapport à ses collègues.

  Profil  
Frimousses
255     

Frimousses
  Posté : 13-10-2021 13:19

Congés = Du 1er jour d'absence jusqu'à la veille de la reprise. Heureusement qu'on ne compte pas en jours posés réellement car pour les temps partiels ils seraient toujours en vacances
Dans ton cas effectivement à priori ça tombe quand même mal, ce n'est pas très juste. Comme l'indique Galienne c'est toi qui décide les congés et tu as le droit de refuser. Soit tu poses les règles du jeu avec elle: 2 semaines A, 2 semaines B, et tu t'arranges pour la 5ème semaine. Soit solution la plus simple tu t'arranges avec elle et tu comptes systématiquement 6 jours pour 1 semaine quelle que soit la semaine. S'il y a 35h dans toutes ses semaines cela sera juste pour tout le monde, car imaginons que les semaines A l'auraient arrangées, elle devrait poser 7 jours, on comprends qu'elle ne souhaite pas le faire! Aucune raison que l'une ou l'autre partie soit lésée.
J'avais un emploi du temps sur 2 semaines différentes, 1 grosse 1 petite, c'était le même problème. Le deal était de poser moitié/moitié et la 5ème quelle que soit la semaine posée on "récupérait" pour faire la moitié (soit moi je donnais des heures pour arriver à 35, soit c'était le salarié). Après question légalité je ne sais pas ce que ça vaut, mais c'est toujours mieux que d'imposer un Non juste parceque ça ne t'arrange pas. Par contre c'est plus facile quand c'est expliqué AVANT la 1ère prise de vacances, ça passe bien mieux que supprimer un "avantage" déjà acquis.

  Profil  
capros
65    

capros
  Posté : 13-10-2021 13:38

Bonjour,

A partir du moment ou elle ne vient pas de toute la semaine, cela fait une semaine de CP.
Peu importe les jours ou elle ne travaille pas cette semaine.

  Profil  
wawa
73    

wawa
  Posté : 13-10-2021 14:23

lire a ce sujet " l'effet d'aubaine du calcul des congés pour les salariées a temps partiel"

la solution imposer des congés par semaines entières.
Les salarié ont droit a leur 5 semaine, mais en fonction des besoin de l'entreprise.
pas forcément selon leur desiderada
l'emploreur peut imposer les congés (en s'y premnant suffisement à l'avance.
après tout est question de rapport de force, si tu es dans une region en manque de personnel...

J'ai été confronté a ce genre de problémes : salarie a 2,5 jours/semaine qui posait un peu trop souvent 2 jours pour revenir là demi journée ^pour ne compter que 2 jours alors qu'en temps c'est presque une semaine entière.

a un moment je me suis demander si je me faiait pas un peu niquer...
j'ai du grogner un peu (grogner sans braquer ses salarié est tout un art....)

fait au mieux


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 55
Membre(s) : 1
Total :56
Librairie
200 questions-réponses essentielles
pour le titulaire d'officine

Êtes-vous un chef d'entreprise optimiste ou pessimiste ?
Comment réorienter sa stratégie vers la rentabilité ?
Comment réussir le regroupement d'officine?
Telles sont quelques-unes des questions de cet ouvrage destiné aux titulaires ou à ceux qui souhaitent le devenir...
30,00 € TTC