Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » Quelle méthodologie pour délivrer une ordonnance ?
2 pages [ 1 | 2 ]
AuteurQuelle méthodologie pour délivrer une ordonnance ?
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 28-03-2018 17:16

En 3ème année et ne pas savoir par quoi commencer pour délivrer une ordonnance ?! Ben forcément que tu ne sais par par quoi commencer et que tu te sens noyé sous les multitudes d'étapes et de vérification à faire !!! Il n'y a que la répétition donc l'expérience pour améliorer les choses qui vont arriver naturellement, pas d'inquiétude. En non ce genre de chose n'est pas inné.

  Profil  
Boueneprep
96    

Boueneprep
  Posté : 29-03-2018 07:31

Non non ne confondez pas la difficulté de vos études et la difficulté au comptoir. Déjà tu ne vas pas courir dans les tiroirs sans avoir regardé le patient, si tu l'as regardé tu l'as salué, si tu l'as salué tu es entré en communication avec lui, c'est le moment opportun pour poser quelques questions. J'ai appris à lire en commençant par en haut et à gauche, une ordonnance ça se lit comme ça aussi non? Quant tu montes un meuble en kit de merde, tu ne commences pas par ouvrir le sachet de vis qui te serviront à la fin non? Et une fois monté tu vérifies sa solidité. J'ai bossé avec des personnes chez qui l'organisation demandait un effort et de la réflexion, c'est juste insupportable à la longue. J'ai un exemple: les commandes directes livrées dans le "déballoir". Etape 1: vérif et entrée en stock des produits. hop la commande avançait dans le couloir pour étape 2: rétrocessions puis avançait encore jusqu'aux tiroirs pour étape 3: rangement rayons et stockage. Méthode devant éviter les parasitages inutiles d'autres collègues quand tu es au comptoir, méthode permettant de reprendre le travail d'un autre le lendemain sans se poser plein de questions, méthode permettant à chacun en un coup d'oeil de savoir où en est le boulot... Simple et efficace. Organisation LOGIQUE. Cheminement EVIDENT. Bah non, il fallait toujours qu'on me pose la question, ces personnes pas organisées qui pensent que d'un jour à l'autre tu t'amuserais à foutre le bordel.
Et puis les méthodes de travail évoluent sans cesse, car une personne ouverte et cherchant l'efficacité pourra même après plusieurs années d'expérience découvrir une méthode efficace chez un nouveau collègue et l'adopter (la méthode, pas le collègue).
L'empirisme bordel. Les tâches de la vie domestique se retrouvent au boulot, il y a des similitudes à tous les niveaux, faut s'en servir (si tu t'en sors chez toi...)
Puis la méthodologie "prise de contact" est pour moi bidon, entre le patient qui voudrait qu'on le palpe et le patient qui veut que ça soit fini avant d'avoir commencé, faut jongler. Et ce n'est plus la même méthode. Faire appel à sa sensibilité, son feeling, c'est bien aussi... Franchement des formations où on commence par te dire qu'il faut saluer les patients... Bah merde alors...
Quant à savoir ce qui relève de l'inné ou pas, Bourdieu aurait certainement la réponse avec son "habitus". L'origine sociale de chacun y est pour beaucoup. Des parents toujours très présents, une vie confortable avec plus de loisirs que de tâches de travail, pas de job d'été mais plutôt des vacances... Moi j'ai vécu avec le sens de la démerde, et je ne pense pas être le seul ici.

  Profil  
Manager
17092       
 Administrateur

Manager
  Posté : 29-03-2018 08:49

Boueneprep, une bonne équipe c'est un bouquet de talents à mon sens. Aucun intérêt de faire des clones.
Les gens qui ont toutes les qualités ça n'existe pas, c'est ça le sens d'une bonne équipe : on a besoin les uns des autres.
C'est quand on commence à aimer les autres qu'on commence à s'aimer soi-même.
Tu parles des patients ou clients, bien sur qu'eux aussi ne sont pas semblables, détecter la personnalité des gens et s'y adapter ça demande des qualités humaines qui ne sont pas données à tout le monde. Il reste que pour ceux qui en manquent il existe des techniques comme par exemple la méthode Arc en Ciel.
Donc tu vois innées ou acquises il faut penser à développer ses qualités, un peu comme le système immunitaire, c'est au fur et à mesure des rencontres qu'il se renforce.

  Profil  
bjm
60    

bjm
  Posté : 29-03-2018 08:59

En fait je crois qu'il faut juste se souvenir que ce genre de guide est fait pour se rappeler des choses, en effet qui ont l'air évidentes, mais dans un contexte où la multitude de tâches qu'il faut enchaîner / coordonner (administratif, patient, parler en même temps, réfléchir un peu aux traitements... le cas échéant ;) ) peut nous faire perdre pied.
Enfin faire perdre pied aux débutants ou novices (quoique..)

Enfin, je ne comprends pas le sens de rapprocher l'habitus bourdieusien de ce qui est inné ou alors le mot inné a été d'emblée mal utilisé.
Bien sûr notre éducation et ce que nous avons mis en place pour survivre ou s'adapter, voire éviter de subir encore des souffrances passées nous détermine et détermine notre façon d'agir, mais dans un contexte professionnel comme dans d'autres contextes, des mécanismes additionnels jouent, comme la pression ou le stress devant une situation inconnue ou mal maîtrisée encore.

- Mme Duvigne, il n’y a jamais eu de pharmacien dans votre famille ?
- De pharmacien ? Quelle idée ! Non, monsieur, non.

  Profil  
Boueneprep
96    

Boueneprep
  Posté : 29-03-2018 13:52

bjm, j'ai employé le mot inné sans lui accorder son véritable sens, il aurait fallu que je dise acquis par l'expérience... Mais par l'expérience de la vie, pas forcément l'expérience professionnelle. Mon abus de langage se corrigerait comme cela: quand tu rentres dans la vie professionnelle, les acquis de la vie domestique, quotidienne, sont censés être assez solides pour affronter ce nouveau milieu. Quand je parlais de l'inné, je parlais plus en fait des acquis de notre première tranche de vie, celle qui intervient avant l'entrée dans la vie active. Et donc de ses origines sociales. C'est là que l'habitus prend tout son sens.
Manager: pourquoi me parles-tu de clones? Les formations et leurs vérités assénées au visage de leur public sont une fabrique de clones... Je ne suis pas pour les clones justement, je parle de sensibilité et de feeling! Si tu es plus à l'aise à poser les questions après avoir sorti tes boîtes ( quitte à en ranger certaines après ) car elles t'offrent un support pour questionner le patient, bah tu le fais... Je ne vois pas vraiment le problème à part la perte de temps occasionnée par le rangement des boîtes non désirées. Chacun ses méthodes, que tu remets au goût du jour selon les méthodes croisées qui te conviennent et adaptées à ta personnalité. Mais quand tu as le sens de l'observation (faut pas être trop égocentré pour ça) tu as fait plus de la moitié du boulot. Et ce n'est pas du clonage, j'ai observé des collègues en me disant que je ne ferais jamais comme ça! ça fonctionne dans les deux sens!

Message édité par : Boueneprep / 29-03-2018 14:08


  Profil  
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 29-03-2018 16:14

"Non non ne confondez pas la difficulté de vos études et la difficulté au comptoir. Déjà tu ne vas pas courir dans les tiroirs sans avoir regardé le patient, si tu l'as regardé tu l'as salué, si tu l'as salué tu es entré en communication avec lui, c'est le moment opportun pour poser quelques questions."
Pas forcément, et ça dépend des questions et ça peut venir au fil de la délivrance.

" J'ai appris à lire en commençant par en haut et à gauche, une ordonnance ça se lit comme ça aussi non?"
Si ce n'était qu'une question de lecture (encore que certains ont parfois du mal !)....

" J'ai bossé avec des personnes chez qui l'organisation demandait un effort et de la réflexion, c'est juste insupportable à la longue."
Ne ne sommes pas tous identiques, à chacun ses qualités et défauts. Oui il y a des bordéliques, je préfère aux incompétents du comptoir !

"Organisation LOGIQUE. Cheminement EVIDENT."
oui la plupart du temps sauf si commande enregistrée sur un labo autre, sauf si rangement dans une des reserves et pas l'autre, des exceptions y'en a tout le temps et pour un novice type 3ème année ou un nouveau collaborateur ça peut être pénible.

"Et puis les méthodes de travail évoluent sans cesse, car une personne ouverte et cherchant l'efficacité pourra même après plusieurs années d'expérience découvrir une méthode efficace chez un nouveau collègue et l'adopter (la méthode, pas le collègue). "
Donc l'expérience compte surement autant voir plus que les qualités organisationnelles intrinsèques de la personne.

"L'empirisme bordel. "
Je n'en suis vraiment pas fan en officine.

Globalement oui normalement chacun devrait avoir un minimum de capacité d'organisation cependant on parle ici d'un 3ème année qui connait très peu les médocs , a peu exercé, est surement dans une grosse officine, je vois pas comment il ne se sentirait pas perdu avec la pression du flux de personnes.

"quand tu rentres dans la vie professionnelle, les acquis de la vie domestique, quotidienne, sont censés être assez solides pour affronter ce nouveau milieu"
????? même au niveau organisationnel je ne suis pas d'accord pour la généralité, et en officine peut être plus facilement mais encore une fois on parle là d'une démarche de délivrance et d'analyse de l'ordonnance, cela nécessite d'associer plusieurs compétence et les associer, on peut être perdu au départ .

  Profil  
Boueneprep
96    

Boueneprep
  Posté : 29-03-2018 17:58

Quand tout jeune tu payes ta première facture EDF et que tu essayes de la comprendre, après il n y a plus rien que tu ne peux pas comprendre!!!
" "Non non ne confondez pas la difficulté de vos études et la difficulté au comptoir. Déjà tu ne vas pas courir dans les tiroirs sans avoir regardé le patient, si tu l'as regardé tu l'as salué, si tu l'as salué tu es entré en communication avec lui, c'est le moment opportun pour poser quelques questions."
Pas forcément, et ça dépend des questions et ça peut venir au fil de la délivrance."
C'était juste un exemple de cheminement assez logique... J'ai dit plus bas que les questions intervenaient au moment où chacun se sent à l'aise pour le faire.

"" J'ai appris à lire en commençant par en haut et à gauche, une ordonnance ça se lit comme ça aussi non?"
Si ce n'était qu'une question de lecture (encore que certains ont parfois du mal !).... "
Quand je dis lecture, je parle de compréhension et de concentration, pas de survoler bêtement un bout de papier.

"" J'ai bossé avec des personnes chez qui l'organisation demandait un effort et de la réflexion, c'est juste insupportable à la longue."
Ne ne sommes pas tous identiques, à chacun ses qualités et défauts. Oui il y a des bordéliques, je préfère aux incompétents du comptoir !"
Suis d'accord! Mais un travail bien fait nécessite un minimum d'organisation...

""Organisation LOGIQUE. Cheminement EVIDENT."
oui la plupart du temps sauf si commande enregistrée sur un labo autre, sauf si rangement dans une des reserves et pas l'autre, des exceptions y'en a tout le temps et pour un novice type 3ème année ou un nouveau collaborateur ça peut être pénible. "

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, je ne parle pas des spécificités de rangement de chacun. Je veux juste dire en exemple bête que si un carton est arrivé dans la réserve, j'ose imaginer qu'il est passé par la case "réception".


""Et puis les méthodes de travail évoluent sans cesse, car une personne ouverte et cherchant l'efficacité pourra même après plusieurs années d'expérience découvrir une méthode efficace chez un nouveau collègue et l'adopter (la méthode, pas le collègue). "
Donc l'expérience compte surement autant voir plus que les qualités organisationnelles intrinsèques de la personne."

Non je ne pense pas, l'expérience ne fait pas d'un âne un cheval de course. L'expérience renforce des acquis, les polit. L'expérience te fait faire des mises à jour, pas un changement matériel...

""L'empirisme bordel. "
Je n'en suis vraiment pas fan en officine. "
Là je pense que c'est la différence entre quelqu'un qui a fait des études et ...moi!

""quand tu rentres dans la vie professionnelle, les acquis de la vie domestique, quotidienne, sont censés être assez solides pour affronter ce nouveau milieu"
????? même au niveau organisationnel je ne suis pas d'accord pour la généralité, et en officine peut être plus facilement mais encore une fois on parle là d'une démarche de délivrance et d'analyse de l'ordonnance, cela nécessite d'associer plusieurs compétence et les associer, on peut être perdu au départ ."
Et c'est là qu'on en revient à l'habitus. Le gars qui avait un job d'été ado sera moins perdu que celui qui faisait du surf! Et je ne vais pas citer d'autres exemples sinon je vais encore me faire passer pour un gros aigri!!! Mais pour résumer, je pense que ceux qui par nécessité doivent apprendre à se débrouiller dès très jeune ne sont jamais perdus dans le monde du travail. J'ai eu un stagiaire de 3ème récemment, dans un milieu électronique et électrique assez chiadé, le gamin n'était pas emprunté... Moins que certains plus vieux que lui. Il avait déjà le sens du boulot. J'avais eu une autre fois un ingénieur en stage de fin d'étude, il avait tellement théorisé le travail qu'il ne savait pas travailler. Moins bien que ce gamin de 8 ans son cadet.



  Profil  
Nic78
256     

Nic78
  Posté : 29-03-2018 18:27

"Non je ne pense pas, l'expérience ne fait pas d'un âne un cheval de course. L'expérience renforce des acquis, les polit. L'expérience te fait faire des mises à jour, pas un changement matériel... "
heureusement que l'expérience permet non pas de devenir une super pointure mais permettre de transformer les gens et très nettement sinon que pourrait on attendre des personnes ? Par exemple, le contact patient , qui ne s'apprend pas en fac ni dans les livres mais en situation est expérience, chacun a une propension naturelle ou pas à être bon à cela mais à force on devient bon s'il on est motivé, ouvert etc...cette expérience transforme les personnes et est un évolution importante des capacités.

"
""L'empirisme bordel. "
Je n'en suis vraiment pas fan en officine. "
Là je pense que c'est la différence entre quelqu'un qui a fait des études et ...moi! "
Peu importe cette différence, l'empirisme suppose observer, tester et valider le test. Donc pour la délivrance d'une ordo et c'est ce qui nous occupe ici c'est NON. Pour le reste pourquoi pas pour améliorer les choses.

  Profil  
Boueneprep
96    

Boueneprep
  Posté : 04-04-2018 14:31

J'étais en pleine réflexion à propos de l'expérience, je n'étais pas d'accord avec toi puis... J'ai pensé à certains titulaires qui changent, ceux qui se promettent de ne jamais devenir "aussi con que les vieux titulaires qu'ils ont pu avoir comme employeurs", qui le disent à leurs employés et qui tout en devenant de plus plus cons, intolérants, aveugles et pingres continuent à dire "on est quand même bien chez nous"!!! Oui, l'expérience les a changés!
Quant à l'empirisme, il est largement applicable chez les individus qui comprennent vite. J'ai en effet vu des collègues habitués aux erreurs et qui malgré ça ne changeait rien. Chez ceux là l'empirisme ne sert à rien. C'est ces mêmes personnes à qui il faut bourrer le crâne de méthodes, de "par coeur". Et encore...

Message édité par : Boueneprep / 04-04-2018 15:25


  Profil  
ramses2
3007       

ramses2
  Posté : 06-05-2018 10:35

bonjour,
comment gerez vous en cette période de ponts les oublis d'ordonnances et la délivrance au vu d'une photo sur le téléphone?

  Profil  
lilith
1302       

lilith
  Posté : 06-05-2018 12:21

du papier, c est bien le papier surtout si c' est l' original.
Une photo, une pharmacie puis une deuxième puis une troisième etc...

Original de l' ordo, point barre

C est la mode avec les mut. Du coup, il faut qu ils nous l' envoient par mail que l on doit ouvrir puis imprimer puis scanner
Franchement, ça me gonfle!

Je préfère mourir debout que vivre à genoux!

  Profil  
ramses2
3007       

ramses2
  Posté : 06-05-2018 14:45

est ce qu'il existe un texte qui nuance l'obligation d'exiger l'original? jusqu'où va la responsabilité si on accepte un fax ou un mail émanant du client ?

  Profil  
lilith
1302       

lilith
  Posté : 06-05-2018 17:47

si on prépare l' ordo à partir d un fax ou mail de l original, pas de blème. Mais dès que la personne vient chercher la commande en attente, présentation de l' original pour le tamponner

Je préfère mourir debout que vivre à genoux!

  Profil  
mandyn
1266       
 Modérateur

mandyn
  Posté : 09-05-2018 09:59

parfois la différence avec une copie est invisible, surtout quand à la base l'ordo est faite à l'ordi ...

  Profil  
padaOne
3826       

padaOne
  Posté : 09-05-2018 15:23

D'accord avec Lilith, je n'accepte que les originaux pour délivrer. Au pire j'appelle la pharmacie habituelle avant.
Pour s'assurer que ça n'est pas du nomadisme il suffit de regarder le DP, quasiment tout le monde l'a maintenant.

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 17
Membre(s) : 2
Total :19
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC