Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » pharmachien en colere pour son sommeil
Auteurpharmachien en colere pour son sommeil
Miloute
3  

Miloute
  Posté : 31-10-2017 11:00

Bonjour,

Je souhaite raconter mon histoire de cette nuit car honnetement je suis choquée.

Tout d'abord qq mots sur moi:
J'ai 31 ans Je ne suis pas une consommatrice de médicaments, je n'en consomme pour ainsi dire jamais, sauf cas graves. Loin de moi les déplacements abusifs à la pharmacie, les médicaments me font peur avec leur longue liste d'effets secondaires (souvent pris trop à la legere selon moi).

Dimanche dernier je me suis reveillée avec un oedeme de Quinck et des plaques sur tout le corps. Je sais que si la gorge gonfle c'est une urgence médicale alors je me rends fissa aux urgences même si je ne ressens aucune detresse respiratoire.

Là bas on me fait passer devant tout le monde et on me prend en charge tout de suite. On me donne de l’adrénaline et des bronchodilatateurs, on me fait passer un ECG. on me pose de question sur ce que j'ai fait et mangé on me fait une radio du thorax bien que je refuse sur le coup arborant que je souhaite pas me faire irradier pour une allergie mais je n'ai visiblement pas le choix.
On me prescrit des antihistaminiques Je reste en observation toute la journee et sors vers 22h, naz et affamée je mange et me couche.
Le lendemain je me reveille et constate que tout va bien RAS a part que je suis fatiguée que ma pupuille droite ne veut plus souvrir et reste en position fermée meme lorsque je suis dans l'ombre. Je me dis que ça va passer , je decide de prendre une bonne journée de repos et je dors toute la journée pour me requinquer (don ça c'était hier)... du matin au soir RAS...puis la nuit vers 2 heures je me reveille et je sens que ma lèvre est lisse et tendu, je me rends devant le mirroir et conctate que ma levre inferieure est gonflée...j'obseve mon corps et remarque que qq plaques sont entrain de réapparaitre. Je crains que ma gorge ne gonfle à nouveau et de me retrouver en detresse respiratoire en pleine nuit.
à ce moment là je regrette d'avoir dormi tout la journée et de n'avoir pas eu le courage d'aller chercher mon Aerius en pharmacie... Un peu desemparée je me mets à rechercher une pharmacie de garde, il est deux heures du matin, c'est à l'autre bout de la ville mais consciente des risques d'un oeudemede quinck j'enfourche mon velo et brave le froid pour me rendre tout à l'autre bout de la ville de strasbourg.
En arrivant à la pharmacie de garde je sonne et là arrive un monsieur avec des touts petite yeux. Voyant que je le réveille je lui fais mes excuses pour le dérangement et lui tend mon ordonnance. là il s'agace et me fait remarquer que j'aurai pu venir chercher ce medicament dans la journée . Je lui explique je suis vraiment desolée, que j'aurai du, mais que j'étais epuisée et que j'ai domi et repete que je suis desolée. Sur ça au lieu de chercher mon medoc, il continue à me sermoner comme une gamine "c'est toujours pareil, il et 3h du matin!le gens ci les gens ça..." sur ça je lui fais quand meme remarquer je ne suis pas du genre à utiliser des medicament dans ma vie, donc si je suis ici c'est que j'en ai vraiment besoin et que c'est urgent. Alors il se repete et dit qu'il est 3h du mal et qu'il n'a pas envie de discuter et pour comble il en rajoute une couche en me demandant si c'est vraiment necessaire? Je lui répond que "oui, je suis entrain de gonfler de la bouche et ai peur que ça atteigne la gorge et un peu exedée par cette aceuil et cette mauvaise volonté, j'ajoute "vous etes une pharmacie de garde oui ou non? si vous ne voulez pas faire votre travail dites le toute de suite.
Alors il part sans dire un mot et cherche mon medoc. A ce moment là je suis teleemnt deboussolée que je n'ai qu'une envie c'est lui demander de me rendre mon ordonnance et fuire tellemnt je trouve ce phamatien antipatiquee t injuste avec moi. il revient et me donne la boite sans me preciser d'ailleur que ce n'est pas celui prescrit mais le generique (j'ai du verifier moi meme sur le net que c'était bien le generique du medicament prescrit, ça c'est pas bien grave mais je precise quand meme). Tout en me donnant ma boite il me dit, toujours en ralant que c'est toujours pareil "les gens viennent à 3h du mat et que ça 'na rien a voir avec le fait qu'il ne veut pas faire son travail" sur ça je m'entete à rappeler que si je suis venue c'est que j'ai estimé en avoir vraiment besoin et que je ne me deplace pas en velo dans le froid à cette heurci depuis l'autre bout de la ville pour le plaisir et que moi aussi ca m'embete et que j'en suis bien desoléee.. un peu deboussolée et ne m'ayant pas annoncé de prix je commence à partir il me reprend avec un ton faché en me faisant remarquer que c'est 56 centimes, je reviens sur me pas en m'excusant lui balance une piece de deux euros en lui disant de garder la monai que ça remboursera son sommeil et de s'achetter un autre metier.

Messieurs mesdames les phamraciens de garde, il est vrai que je comprends que le sommeil soit precieux et qu'il ne soit pas facile de faire face à 3h du matin. Je comprends aussi que certaineemnt il y a des gens qui vous derangent la nuit pour des cas qui n'ont rien d'une urgence.
Je me suis excusée spontanement dès mon arrivée pour mon derangement tardif je suis quqn de polie et et de suffisement obsevatrice pour voir que j'ai reveillé le monsieur. Alors oui j'ai fait des excuses tout de suite et spontanement mais ce n'est pas pour autant que je n'étais pas legitime dans ma demarche de devoir obtenir un medicamnt rapidement, j'étais en detresse et avais peur d'etoufer durant mon sommeil ou de me retrouver en detresse respiratoire à cause d'un nouvel oedeme de Quinck, le gonflements ayant deja commencé...je sais que j'aurai du chercher le medicament la veille et je ne dis pas que ce n'est pas une erreur de ma part et ca m'a bien embetée de me retrouver desemparee au beau milieu de la nuit. Mais on ne peut pas revenir en arrier et j'etais malgré tout dans cet instant T dans un vrai cas d'urgence médicamenteuse... Je ne merritais pas cet acceuil et je trouve le comportement du monsieur degeulasse et inhumain... Honnetement j'ai trouvé son attitude choquante de mépris et je ne m'attendais pas dut out à un tel accueil...

Je voulais vous dire que c'est pas bien d'etre comme ça avec les gens... on comprend que ce soit dur la nuit, mais etre énervée apres de pauvre gens qui ont un probleme de santé urgent jusque parke le reveil ne s'est pas fait en douceur, ce n'est pas professionnel et c'est destabilisant pour la personen en face...
Il a des malades qui abusent certes mais visiblement il y a aussi des pharmaciens qui abusent.. et moi la prochaine fois j'irrais en pharmatie de garde uniquement si je suis deja entrain d'etouffer et là peut etre qu'on me trouvera legitime et à ma place malgré le derangement...
Sauf que normalement dans ces cas là c'est plutot aux urgences que je dois me rendre... Bref si vous ne voulez pas faire votre boulo et dormir tranquil coute que coute changez de metier et tout irra mieux. l'attitude du pharmacien de cette nuit était inadmissible à mon sens...

Non je ne trouve pas ce genre de culpabilisation et de trie normal du tout...
Si une personen se rend en pharmacie à cette heure-ci ce n'est jamais pour le plaisir de reveiller le pharmatien il ya toujours necessairement une detresse derriere qu'elle soit physique ou moral, justifiée ou non, la detresse est là car personne n'a envie de se deplascre en phamacie tard dans la nuit pour le fun, j'en doute...
Veuillez prendre en compte cet etat de fait. Une personne en detresseet qui se deplace n'a pas besoin d'un sermon, elle a deja suffisamemnt de stress à gerer alors on vous demande pas d'etre des psys de nous rassurer mais au moins songez à ne pas agraver notre cas, qui probablement n'est deja pas facile, lorsque nous nous présentons à de heures pareilles .. ou alors je le repete, changez de métier
Je vous souhaite bonne continuation et que le manque de sommeil n'endurcisse pas vos coeurs.
ce phamatien se fait du mal à lui meme avant tout .; il est probablement retourné se coucher enervé au lieu de se coucher en se diant qu'il a pu apaiser qqun voir peut etre meme sauvé d'une detresse respiratoire en devouant 2 minutes tardives de sa nuit.... C'est dommage qu'il le prenne comme ça .. dommage pour lui et dommage pour moi... personne y'a rien gagné...

Ne soyez pas en colere, vous etes utiles, soyez en fiers...
Ne faite pas l'erreur de vous auto-victimiser pour votre nuit tronquée, la vraie victime c'est la personne qi vient vous voir.. dite vous qu'elle est d'avantage en souffrance que vous et que VOUS vous pouvez l'aider. à trop croire que vous etes des victimes vous en devenez de vrai bourreaux!

Haut les coeur pas de ça chez nous!

Souriez!

Message édité par : Miloute / 31-10-2017 11:08


  Profil  
Manager
17078       
 Administrateur

Manager
  Posté : 31-10-2017 11:41

Bonjour,
Je pense que ça vous a fait du bien, c'est déjà ça.
Effectivement ce collègue a peut être eu tort de vous faire ces réponses, mais nous n'avons qu'une version.
En fait ce dont vous aviez besoin c'était surtout d'être rassurée et de ce coté c'est raté.
Maintenant ce pharmacien avait des raisons de considérer que vous ne le dérangiez pas pour une urgence réelle et sérieuse. Sans rentrer dans le détail l'antihistaminique n'est pas le médicament d'urgence de l’œdème de Quincke.
De plus s'il y a récidive, il serait bon de reconsulter et d'en chercher la cause.
Ceci n'excuse pas cela mais sachez que dans de nombreux cas, les pharmaciens sont aimables et patients, même à 3H00 du matin. Et gérer l'angoisse des gens la nuit n'est pas toujours facile.


  Profil  
James_Patagueul
612      

James_Patagueul
  Posté : 31-10-2017 12:10

comme disait mon colonel " il n'y a pas d'urgences il n'y a que des gens pressés"


  Profil  
Miloute
3  

Miloute
  Posté : 31-10-2017 13:43

non il ne s'agisait pa seulement d'etre rassurer c'est tout de mem fou qu'on fasse de moi un cas qui demande juste à etre rassurer alors que j'etais juste en danger de detresse respiratoire potentiel!!!! .raison de plus si le medicament n'"tait pas adapt é et voyant que je l'ignorait visiblement ,ce pharmacien aurait du prendre en compte mon etat et morienter comme il faut. je lui ai bien decrit les raisons de ma venue.
Moi ce medicament on me l'a prescrit en sortant de l'hopital en me disant que cetait pour eviter l'allergie ca me semblait donc adapté si ca ne l'était pas alors que j'tais en plein gonflementl, le pharmatien a encore plus tords de ne pas me l'avoir dit alors que je lui expliquais que javai la bouche qui gonflait avec peur que ça n'atteigne la gorge
Vous etes donc entrain de m'expliquer qu'en plus d'avoir ete desagreable au possible malgré mes plates excuses, ce monsieur, serai en droit de m'envoyer chier sans m'informer que si ma gorge enflie il vaudrait mieu voire dirrectement un medecin.
Le danger là etant de se comporter comme si je n'avais rien et ne faisais qu'un caprice puisque le gonflement était réèl mon compagnon pourrait le confirmer...

Ce n'est pas parcequ'une personne se trompe qu'elle n'a rien ... et là est votre erreur à vous qui me repondez et à ce pharmacin. Ce pharmacien a donc bien de la chance que ma gorge et ma bouche aient desenflés par elles même car si cela était allé dans le sens inverse son comportement irresponsable aurait sans douté été mis en cause s'il y a bien une justice...

Alors soyez un peu plus prdents dans vos jugements sur les gens.
La est votre erreur, partir d'emblée du principe que le patient n'est pas en detresse reelle alors que s'il est là à une heure pareille c'est qu'il y a surement une raison vallable...

Ce phamacien n'a aucune excuse, le lui ai bien dit que je craignais que ma gorgne ne se retrouve en detresse respiratoire, il a bien de la chance que le choses n'aient pas mal tourné c'es tout ce que j'ai à dire... dans tous les cas il a perdu de l'energie dans sa colere au lieu d'etre à l'écoute et faire ce qu'il faut avec moi ça ne fait aucun doute dans mon esprit... il aurait du m'informer que ce medicament n'est pas adapté et que je n'allais rien resoudre avaec sa .. apres votre explication son erreur me semble encore plus ennorme et je constate que ce monsieur m'a reeelement mise en danger par son manque de receptivité et d'ecoute.

Malgré tout, votre message m'informant que le medicament n'est pas adapté à oedeme de quinck m'a fait reconsulter un medecin aujourd'hui pour expliquer que j'avais regonflé durant la nuit avant que ca ne se resorbe à nouveau tout seul.

Oui un rdv chez l'allergologue m'a été prescrit mai je n'ai pas pu obtenir de rdv avant le 9.Une préenquete a deja ete effectuée sur moi par le méedecin que j'ai vu aujourdhui.


merci pour vos retours.
 

Message édité par : Miloute / 31-10-2017 13:46


Message édité par : Miloute / 31-10-2017 13:47


Message édité par : Miloute / 31-10-2017 13:49


  Profil  
Miloute
3  

Miloute
  Posté : 31-10-2017 14:08

Je precie que le médecin consulté aujourdhui confirme que effectivement le medicament n'est pas adapté à oedeme de quinck mais seulement aux plaques et les bronches. Il confirme aussi que mon gonflement sur la bouche et celui debutant olus tard sur la gorge a bien pu se resorber tout seul ET que le médicament a sans doute aidé malgré tout dans une certaine mesure meme si ce n'est pas le pus adapté.
Le medecn lui-meme n' a pas trouvé l'attiude du pharmatien prudente et trouve qu'il aurait du m'informer de la demarche à suivre au lieu de me laisser repartir betement avec un sermon et une boite de médicaments pas adaptés.

  Profil  
Whoops
4037       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 02-11-2017 14:51

En fait, c'est rare d'être réveillé à 3 heures du matin par un malade en détresse respiratoire mettant en danger sa vie qui a traversé toute la ville en vélo pour vous présenter son ordonnance de l'avant-veille pour de la desloratadine.
Notre confrère a dû être désorienté.

Message édité par : Whoops / 02-11-2017 14:52


  Profil  
cerbere
337      

cerbere
  Posté : 02-11-2017 17:59

Totalement désorienté....il ne savait plus si c'était le jour la nuit ...s'il était le SAMU ou les pompiers...

  Profil  
cerbere
337      

cerbere
  Posté : 02-11-2017 18:02

plus sérieusement, cette dame a eu de la chance d'être à Strasbourg car chez nous après 22 h passage obligatoire par le commissariat de police qui nous appelle
Spoiler
...
Spoiler
...
uniquement si prescription datée du jour!

  Profil  
cerbere
337      

cerbere
  Posté : 02-11-2017 18:03

plus sérieusement, cette dame a eu de la chance d'être à Strasbourg car chez nous après 22 h passage obligatoire par le commissariat de police qui nous appelle
uniquement si prescription datée du jour!

  Profil  
bultus
2074       
 Modérateur

bultus
  Posté : 02-11-2017 18:34

Le fait que l'on soit beaucoup dérangés pendant les gardes, et très souvent pour des non-urgances n'est pas seulement la faute des patients. Celà ne sert à rien de se défouler sur eux, et celà n'est pas professionnel.

Vraisemblablement cette patiente faisait partie des patients qui sont légitimes à être dépannés. Malheureusement, tant que l'assurance maladie et les représentants des pharmaciens ne feront pas quelque chose, les pharmaciens, à bouts, risquent d'envoyer bouler des patients comme c'est arrivé dans cette anecdote.

Il faut que nos représentants communiquent pour que les patients comprennent que la garde est réservée aux urgences. Pas aux tétines pour bébé, pas au doliprane pour un petit mal de tête, pas aux pastilles pour la gorge etc etc ...

Il faut que l'assurance maladie identifie les personnes qui abusent des gardes (on en connait tous qui vont très régulièrement chercher leurs renouvellements au moment des gardes alors que celà coûte plus cher. C'est un problème d'organisation et de responsabilisation du patient)

Il faudrait aussi que les personnels soignants indiquent aux patients si le traitement doit être pris tout de suite ou si ça peut attendre le lendemain.

  Profil  
Sedna
60    

Sedna
  Posté : 02-11-2017 22:39

J'envie moi aussi les secteurs de garde où il faut passer par le commissariat. Cela m'éviterait les steribox, tétines et renouvellement de 23h30/minuit. Et d'entendre l'étonnement/agacement des patients que je ne sois pas debout derrière mon comptoir les 12h de garde de nuit.
Quand au médecin de cette dame, moi dans mon secteur après 22h, aucun généraliste ne se déplace, la consultation est assurée par médigarde par téléphone. Donc je le trouve mal placé pour juger de la réaction d'un pharmacien appelé à 3h du mat pour une ordo de plus de 24h ! Mais passons.

Quand à la CPAM, Bultus, une amie a fait la remarque à une de ses représentantes, qu'il faudrait retirer les honoraires de garde aux personnes présentant des ordo anciennes en garde. On lui a répondu que c'était à nous pharmaciens de faire la police et de faire payer l'honoraire au patient. C'est vrai qu'on ne se fait pas assez lyncher au comptoir....

  Profil  
pharma93
247     

pharma93
  Posté : 03-11-2017 01:38

Encore une MGEN .....qui ne se fait pas dispenser son médicament parce que les labo du monde entier complotent pour lui provoquer des effets indésirables alors qu'il existe un champignon magique qui guérit tout. Puis un coup de panique à 3h du mat' et ça exige de cet affreux pharmacien qui a le toupet de gagner sa vie en travaillant qu'il s'exécute sans dire un mot ! Enfants gâtés...

  Profil  
Apothiweb
119     

Apothiweb
  Posté : 05-11-2017 20:56

L'attitude du pharmacien n'est pas pardonnable mais elle peut s'expliquer.

De plus en plus de patients croient en connaître plus sur la santé que leur médecin ou leur pharmacien.
Ils font plus confiance à certains groupes Facebook ou certaines rumeurs à la télé, on l'a vu avec la crise du levothyrox.

Cela peut avoir pour conséquence des retards ou de mauvaises prises en charge, qui ont un impact sur la santé du patient qui n'a pas suivi les recommandations de son médecin et un surcoût pour la collectivité.

Miloute, en ne prenant pas directement le traitement que l'on vous avait prescrit à votre sortie des urgences (par méfiance vis à vis des médicaments? Du système de santé?), vous avez pu prendre des risques pour votre santé et le pharmacien a vu finalement une prise en charge coûteuse (honoraires de garde qui auraient pu être évités si vous aviez pris votre traitement le jour même) et inutile (il ne s'agissait pas en effet d'un traitement d'urgence, si vous étiez en détresse, la seule solution était les urgences)

Néanmoins, je répète qu'il n'aurait pas du vous accablée de la sorte.


Apothiweb

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 33
Membre(s) : 2
Total :35
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC