Modéré par : Manager chat Bixente64 bultus 
Index du Forum » » Droit du travail » » [Résolu] - reflexions employeurs
Auteur[Résolu] - reflexions employeurs
titi002
6  

titi002
  Posté : 23-03-2015 13:30

Salut,

je voudrais apporter un témoignage, et voudrais avoir vos avis afin de prendre du recul...

Je suis pharmacienne assistante, et je bosse depuis 3 ans et dans une officine qui compte 8 employés.
Quand je suis arrivée dans cette officine, j'avais très peu d'expérience, j'étais sortie de la fac il y a un an, mais j'avais quand meme bossé un an dans une pharmacie ou la titulaire me laissait très souvent seule et donc, j'avais l'impression d'avoir aquis quand meme une certaine expérience.

Quelques moi après mon embauche, ma patrone (mes employeurs sont un couple), est venue me voir, et m'a dit que j'avais l'air timide, mais que la fille que je remplacais elle aussi était quelqu'un de timide, que ca ne posait pas de probleme... C'est vrai que je suis plutot quelqu'un de timide, je ne parle pas beaucoup en règle générale, je me suis dit que j'allais faire des efforts.
Une autre fois, elle est revenue me voir et m'a dit que la fille que je remplacais était peut etre timide, mais elle avait quelque chose en plus que je n'avais pas et qui faisait que malgré sa timidité, il y avait quelque chose qui passait. J'étais un peu mal à l'aise, parce que j'ai toujours été timide, et que je sais que c'est quelque chose qu'il faut que je travaille, mais sa réfléxion était un peu blessante quand meme.
Plus tard, j'ai été convoquée dans leur bureau, ils m'ont dit que voila, ca faisait plusieurs mois que j'étais là, et que je ne discutais pas assez avec les clients, que c'était pas normal du fait que cela faisait déjà plusieurs mois que je travaillais ici, je devais commencer à etre plus parlante avec eux, à prendre des nouvelles etc... J'ai pris ca comme une remarque constructive, et c'est vrai que jusqu'ici, je ne me sentais pas toujours à l'aise au comptoir, et mes autres collègues qui bossent ici depuis plus de dix ans pour certaines, sont du genre à appeler les clients par leur nom des qu'ils entrent dans la pharmacie, à parler haut et fort etc... Ce n'est pas trop mon tempérament d'être comme ca, je suis plutot discrete etc... mais j'ai fait des efforts, et depuis, je discute plus avec les gens, je prends des nouvelles, je discute un peu...
Lors de cet entretient, ma patronne m'avait dit aussi que des clients avaient dit qu'ils me trouvaient froide, que mes patrons en avaient discuté avec le reste de l'équipe (avec qui jusqu'ici j'avais l'impression que ca passait bien entre nous), et que mes collègues auraient dit qu'ils pensaient la meme chose, à savoir que j'étais quelqu'un de froide, et qu'en gros l'ambiance de la pharmacie en était dégradée.
Ca m'a parut être un peu déplacé, et je suis un peu tombée des nues que me collègues aient pu dire ca. Je ne sais pas si j'ai eu tort, mais toujours est il que ca m'a legerement blessé. J'en ai parlé autour de moi, amis, famille, et meme à mon médecin, et ils m'ont tous dit qu'ils ne me voyaient pas comme quelqu'un de "froide".
Une autre fois, mon patron m'a coincé un jour où on était que tous les deux, et il m'a fait remarqué que ma tenue n'était pas appropriée et par rapport "à mon niveau d'étude", je ne devrais pas porter de jean, mais des pantalons, que les chaussures en toile c'était limite, et il m'a demandé si ca me generait de porter des blouses à manches longues (car il dit, comme ca on ne voit pas les différences entre ceux qui portent des marques et ceux qui n'en portent pas, ca "gomme" les différences sociales...).
Autant l'histoire de venir travailler en jean, je me suis dit que ca pouvait etre justifié, et désormais je ne porte plus de jean, ni de chaussure en toile (meme si certaines de mes collègues viennent bosser dans cette tenue tous les jours, mais elles sont préparatrices, alors peut etre considère-t-il que par rapport à leur niveau d'étude c'est acceptable????), mais l'histoire de porter des blouses à manches longues, je n'ai pas trop apprécié, d'autant plus que je ne m'habille pas comme une clocharde non plus. Alors je continue à porter des blouses à manches courtes.
Je n'avais jamais eu de remarques sur ma tenue vestimentaire, que ce soit dans mon ancien boulot, ou pendant mes différents stages. Alors soit mes anciens employeurs ne disaient rien parce qu'ils mettaient ca sur le compte que j'étais étudiante et que c'était excusable, soit je commence à me poser la question de savoir si quelque chose cloche vraiment avec ma tenue vestimentaire..
Bref. Quand je demande à poser mes semaines de congés, il y a toujours quelque chose qui ne va pas.
Mes premiers congés que j'ai eu à poser, j'ai voulu poser deux semaines au mois de juin, une période où personne dans l'équipe avait prévu de partir. Alors mon patron m'a dit qu'il allait refléchir. Il est venu me voir dans l'après midi, et m'a dit tout bas, que la prochaine fois, il préférerait que je lui soumette mon projet de conges, plutot de lui dire que je voudrais ces deux semaines en juin. En gros, qu'il sente qu'il ait son mot à dire par rapport à la décision d'accepter ma demande ou pas. J'étais un peu sur le cul, car je n'avais pas l'impression de lui avoir imposé quoique ce soit, j'avais des congés à poser pour l'été, tout le monde avait posé ses dates sauf moi, je l'ai juste informé des dates que je souhaitais avoir.

Recemment ca a encore coincé niveau vacances, car j'ai voulu prendre deux semaines d'affilé en hiver. Ils voulaient savoir ce qui justifiait que je veuille prendre deux semaines en hiver car jusqu'ici,personne ne prend deux semaines en hiver, et je leur ai juste dit que je souhaitai ces deux semaines dans la mesure où ils acceptaient, et que si il refusaient, ce n'était pas grave, je les prendrais à un autre moment (je ne souhaitais pas me justifier quant au fait que je veuille poser mes vacances ces semaineslà). Ils ont finalement accepté mais m'ont dit qu'ils aimeraient que je sois reconnaissante de la fleur qu'ils me faisaient, et qu'ils trouvaient que j'avais fait preuve d'intransigeance par rapport à ma demande, et que je n'étais pas très arrangeante.

Ils partent en vacances très réguliérement, et comme je suis la seule pharmacienne assistante, des qu'ils s'en vont, je fais des grosses semaines, et qui ne sont pas payées en heures supp mais en heures à rattraper, pas majorées, et que je rattrape quand ils le décident. Je n'ai jamais refusé de les remplacer, je viens meme parfois deux heures dans une après midi pour les arranger, alors me dire que je devrais etre reconnaissante qu'ils m'accordent deux semaines de congés, j'ai trouvé ca un peu fort. Et depuis ces deux semaines de congés, ils ont décidé de m'imposer mes dates de congés pour cet été, sans discution préalable, alors que jusqu'ici, j'avais quand meme le choix dans les dates.
C'était déjà bof niveau ambiance, mais j'avais l'impression que ca allait à peu pres avec le reste de l'équipe. Et depuis quelques mois, (je ne sais pas si c'est depus que j'ai pris ces deux semaines de congés), j'ai deux collègues avec qui ca devient assez dur de travailler.
Des qu'on se retrouve à trois quand mes patrons ne sont pas là (ce sont deux préparatrices), elles se mettent dans le bureau, discutent toutes les deux, et quand un client rentre, elles attendent que j'aille servir, si bien que si je n'y vais pas, le patient peut attendre plusieurs minutes avant que quelqu'un vienne le servir.
J'ai le sentiment d'etre mise à l'écart, et ca devient l'enfer de bosser avec elles deux. Samedi après midi, nous étions toutes les trois, et elles ont discuté toutes les deux tout l'apres midi, c'était super top l'ambiance.
Bref. Je n'ai plus trop la motivation d'aller bosser. Et de toutes facons, ca fait un moment que j'ai envie de partir, mais je n'ai meme plus envie de chercher en officine. J'hésite entre la reconversion complète, ou chercher à bosser en clinique. J'avoue que jusqu'ici je tenais encore, mais le fait que mes collègues changent de comportement, ca devient invivable. Et je me demande si ma réaction est excessive vis à vis du comportement des mes collègues.
Je sais que mon message est long, et merci d'avoir eu la patience de me lire jusqu'au bout, il y a beaucoup de choses, et j'ai essayé d'exposer clairement l'ensemble de la situation...

  Profil  
pharma-espoir
2116       

pharma-espoir
  Posté : 23-03-2015 14:35

Salut !

Bosser en clinique ce n'est maintenant plus possible sans passer le concours de l'internat (obligation d'avoir le DES de pharmacie hospitalière).

Si tu veux te reconvertir, le plus simple c'est de trouver un poste chez un grossiste (sans reprendre d'études), ou en industrie pharma (mais il te faudra surement un master 2, que tu peux faire en formation continue).

Moi je te conseillerais d'essayer une autre pharmacie, car ce n'est pas le boulot en lui-même que tu n'aimes pas, mais l'ambiance dans la pharmacie.

Bon courage !

  Profil  
preparateur
712      

preparateur
  Posté : 23-03-2015 15:14

C est difficile de te conseiller sans te connaître personnellement.
Impossible de dire si ça vient de toi ou des autres. En tout cas, d après ton ressenti il est clair que tu devrais changer d officine. D abord, pour voir si tu as le même problème ailleurs et là tu sauras peut être si tu es faire pour l officine. Ensuite, aussi, pour recommencer avec un autre schéma. En imposant plus ton statut d assistante qui est d une part de seconder tes titu (le contact avec la clientèle en fait partie) et aussi de t imposer comme referent lors de leur absence. Et puis, tu apprendras qu être sympa ce n est pas tout accepter pour autant et tu sauras peut être mieux prévoir des situations qui te posent problème (heures supp et vacances).

En tout cas, je ne crois pas que rester soit une bonne idée...


retrouvez moi sur
http://lepreparateur.over-blog.com/

  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 15
Membre(s) : 1
Total :16
Librairie

Le droit du travail au quotidien
Nouveau


Dans un style vivant et concret, appuyé par des infographies, cet ouvrage propose des réponses pratiques, didactiques, et accessibles aux non-spécialistes du droit du travail. Que vous soyez titulaire, adjoint, préparateur, apprenti, ou étudiant en pharmacie, vous devez connaître vos droits et vos obligations dans l’entreprise...

30,00 € TTC