Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » Medicaments generiques
AuteurMedicaments generiques
Lajaunie
102     

Lajaunie
  Posté : 23-08-2011 11:57

J'ai une petite question sur les generiques. Je vous laisse d'abord lire:

"Les études de bioéquivalence sont indispensables
pour la mise sur le marché de médicaments
génériques. Il s’agit d’études randomisées, croisées,
d’administration de doses uniques dans des
conditions contrôlées. Ces études se font chez le
volontaire sain et sur un nombre de douze sujets
au moins. Le nombre de sujets dépend bien entendu
de la variabilité inter-individuelle. Un intervalle
de confiance (IC90%) doit être calculé autour de
la moyenne géométrique obtenue pour l’aire sous
la courbe, le Cmax et le Tmax ; ceci signifie que
90% des résultats doivent se trouver dans l’intervalle
désigné. On considère que pour la plupart
des médicaments génériques, les valeurs mesurées
d’AUC, Cmax et Tmax doivent se trouver
dans un intervalle autour de la moyenne situé
entre 0.8 et 1.25. Les valeurs sont exprimées en
échelle logarithmique de sorte qu’un écart symétrique
autour de la valeur moyenne correspond
aux valeurs de ln 0.80 (-0.223) et ln 1.25 (+0.223).
Pour des produits à index thérapeutique étroit
(antiépileptiques, anticoagulants, antidiabétiques,
antiarythmiques, bronchodilatateurs…), l’intervalle
de confiance autorisé est encore réduit ; les
valeurs mesurées doivent être comprises entre 0.9
et 1.11. Un IC90% 0.8-1.25 correspond à une variation
de moins de 5% autour de la valeur de
concentration moyenne. Un IC90% 0.9-1.11 correspond
à une variation d’environ 3% autour de la
valeur moyenne."

On parle d'un intervalle autour de la moyenne situé entre 0.80 et 1.25 alors pourquoi une variation de seulement 5% ????

Message édité par : Lajaunie / 23-08-2011 13:47


  Profil  
Lajaunie
102     

Lajaunie
  Posté : 23-08-2011 14:41

Alors les spécialistes du médicament, aucunes idées ?

  Profil  
MKIII
1069       

MKIII
  Posté : 23-08-2011 15:09

Quelle est la source du texte?

  Profil  
Lajaunie
102     

Lajaunie
  Posté : 23-08-2011 15:41

Citation : MKIII 

Quelle est la source du texte? 


Je ne sais plus mais j'ai une autre source et c'est l'afssaps cette fois qui dit en gros la même chose : http://www.club-epilepsies.asso.fr/Documents/AFSSAPS/anti_epileptiq_extrait_crpv.pdf

"Le médicament générique d’une spécialité de référence a la même composition qualitative et quantitative en
principe actif que cette spécialité, la même forme pharmaceutique et une biodisponibilité équivalente. Un
générique obtient son autorisation de mise sur le marché après des études de bioéquivalence, en cross-over
sur un groupe de 12 à 36 volontaires sains, étudiant la biodisponibilité du principe actif après prise unique du
princeps et du générique. Les paramètres comparés sont la Cmax et l’aire sous la courbe (AUC). La
bioéquivalence est montrée quand l’intervalle de confiance à 90 % (IC90%) du ratio princeps/générique des
valeurs moyennes de ces paramètres est compris dans un intervalle [80% - 125 %]. Ceci implique que les
concentrations plasmatiques d’un générique bioéquivalent ne devront pas être différentes de plus de 5 à 7 %
des concentrations obtenues avec le princeps"

  Profil  
red
339      

red
  Posté : 23-08-2011 15:54

http://www.vbs-gbs.org/lms/ms2004/ms0402/ms0402-04.asp

  Profil  
syncmaster
2186       

syncmaster
  Posté : 23-08-2011 17:05

La partie à retenir c'est:

"L’IC à 90%, calculé sur la base des résultats d’une étude de biodisponibilité relative auprès d’un nombre donné de volontaires sains, doit se situer entre 0.80 et 1.25 (les bornes d’acceptation) afin que les deux produits puissent être déclarés bioéquivalents [4]. Ce n’est toutefois pas la même chose que de déclarer que les valeurs de l’AUC ou de la Cmax moyennes de deux produits bioéquivalents peuvent présenter un écart de –20% à +25%! "

Bon là certains devront resortir leurs cours de stats de 1ere année

Je retiens ton lien, Red. Je pourrai le ressortir à l'occasion à quelques médecins récalcitrants (encore le mois dernier un cardiologue s'est permis de dire à un de mes client que les génériques étaient 20% moins efficaces )
Bizarrement c'est avec les cardios qu'on a le plus de problèmes, alors qu'ils sont sensés être l'élite de la médecine libérale...

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 24-08-2011 09:00

Une peu de lecture en plus

Le blog d'un cardiologue : La bioéquivalence en pratique

  Profil  
red
339      

red
  Posté : 24-08-2011 11:54

D'un autre côté, je leur dis qu'il existe aussi une tolérance à la variabilité entre différent lot d'un même médicament, j’adore leur réactions:

  Profil  
syncmaster
2186       

syncmaster
  Posté : 24-08-2011 13:06

Les médecins n'ont aucune notion sur la fabrication des médicaments, les excipients, les tolérances, les disparités entre 2 lots du même princeps... ça les dépasse complètement.
C'est pour ça que quand je vois du NS à la pelle sur les ordonnances, j'ai envie de leur dire de faire leur travail de médecin, et de nous laisser faire le notre, pour lequel nous avons une formation spécifique.

  Profil  
Aleatoire
601      

Aleatoire
  Posté : 24-08-2011 16:58

Citation : Lajaunie 

On parle d'un intervalle autour de la moyenne situé entre 0.80 et 1.25 alors pourquoi une variation de seulement 5% ????

Je pense que ton problème vient d'une confusion entre la variable testée, l'intervalle de confiance et la fourchette admise pour la bioéquivalence

On parle

- d'un coté d'une variation dans un échantillon d'une valeur moyenne test (générique) par rapport à une valeur moyenne de référence (princeps). Statistiquement, c'est une test d’homogénéité entre les moyennes obtenues pour 2 séries de mesures appariées (On a 1 groupe d’individus sur lequel on effectue 2 séries de mesures pour limiter la variabilité interindividuelle)

- de l'autre coté de l'intervalle de confiance (calculé à partir de cet échantillon) pour lequel on estime qu'il y a 90% de chance qu'il contienne la valeur réelle de cette variation. Il existe autant d'intervalles de confiance que d'échantillons testés.

Il a été décidé que les intervalles de confiances calculés ne sont acceptable (= bioéquivalence) que si ils sont dans la fourchette [80-125%]

Une variation de plus de 5% d'une valeur moyenne test par rapport à une référence dans un échantillon risque de donner un intervalle de confiance dont les bornes dépassent la fourchette admise pour l'estimation de la valeur réelle de cet écart.

Message édité par : Aleatoire / 24-08-2011 16:59


  Profil  
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 40
Membre(s) : 0
Total :40
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC