Modéré par : Manager Bixente64 SB69 bultus 
Index du Forum » » Cas de comptoirs » » Mediator : la suite
2 pages [ 1 | 2 ]
AuteurMediator : la suite
SB69
1114       
 Modérateur

SB69
  Posté : 16-03-2011 14:29

A lire ici : http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/03/16/affaire-du-mediator-bernard-debre-et-philippe-even-remettent-un-rapport-au-vitriol-sur-le-systeme-du-medicament_1493764_3224.html

Vers de nouveaux débouchés ? Vers une restructuration drastique ?
Quelles conséquences pour nous dans le contexte actuel ?

  Profil  www  
El_Toto
510      

El_Toto
  Posté : 16-03-2011 14:38

Pour moi, ce que dit cet article ne fait que refléter une réalité que nous constatons tous les jours au comptoir, avec des AMM surréalistes comme le ko-vair-sil 5 au lieu du 4, le du-haut-plat-vin et j'en passe.
Les conflits d'intérêts en deviennent si gros que n'importe quel professionnel s'en rend compte, si bien que nous avons pris l'habitude de "vivre avec", dans une sorte de fatalisme résigné.
Peut-être que ce rapport permettra de remettre les pendules à l'heure et de clarifier ces systèmes opaques et inefficaces.
Si au passage, ils pouvaient réévaluer l'organisation du système de santé dans son ensemble et fusionner toutes les caisses primaires de Sécu en une seule, ça serait pas un mal...
Enfin moi je dis ça, ...

  Profil  
Antoine_pharma
1188       

Antoine_pharma
  Posté : 16-03-2011 21:02

Apparté quand meme, mais les associations si elles sont souvent opportunistes de la part des labos, sont quand meme une amélioration sensible pour le patient..
Si on se penche du coté malade, on peut comprendre qu'un diamicron 60 soit mieux que deux cp de 30 à prendre, surtout si le petit dej est une compoté de comprimé accompagné de son petit lait...



---------------------
" Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché ! "

  Profil  
SB69
1114       
 Modérateur

SB69
  Posté : 17-03-2011 10:58

Rapport à lire ici : http://www.egora.fr/sites/default/files/Mediator-Even-Debre.pdf

  Profil  www  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 17-03-2011 13:21

Je ne sais pas si vous avez regardé l'émission mardi sur ARTE "Notre poison quotidien".

On se rend compte que des conflits d'intérêts il y en a à tous les niveaux et dans tous les milieux professionnels.

Franchement ça fait peur...

L'industrie agro-alimentaire, l'agriculture, la chimie, la pharmacie...

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 17-03-2011 14:37

Quand je dis qu'il n'y a que le pognon qui compte.
Et c'est pas d'aujourd'hui !
Et en y regardant bien, nous sommes souvent complices par ignorance, "obligation", en faisant trop confiance souvent.
Peut-on exprimer librement ses convictions au comptoir quand à l'utilité d'un traitement ?
Peut-on dire aux patients que le médecin leur a changé leur médoc parce que le délégué médical est dans le secteur, et non pas parce que sa tension est montée comme lui a dit son brave docteur ?
Si on se tait, on est complice.
Si on parle, on se condamne.
Tout ça parce qu'on a besoin de son job .
Et comme c'est dans tous les secteurs, que faire ?

à bientôt en grande surface...

  Profil  
SB69
1114       
 Modérateur

SB69
  Posté : 17-03-2011 16:46

C'est pour cela que je le dis, et que je change de job...
Tu as tout a fait raison : nous nous sommes rendus complices de ce système, et aujourd'hui'"hui notre diplôme ne vaut pas mieux que celui d'un chef de rayon chez auchan ou carrefour ou leclerc(ce que j'ai voulu démontré dans un autre post).

A qui la faute ? Comment en sommes nous arrivés là ?

  Profil  www  
Whoops
4018       
 Modérateur

Whoops
  Posté : 17-03-2011 17:10

De mon point de vue, le fatalisme ne sert pas à grand chose. "Comment en sortir" est une question qui me conviendrait mieux.
Encore que selon les endroits, on n'est pas non plus perçu de la même manière par nos concitoyens (heureusement).

Il y en a qui dénoncent et se battent depuis belle lurette contre les conflits d'intérêt (entre autres). C'est en grossissant le nombre de ceux-là qu'on peut faire quelque chose, même si c'est plus confortable, à tout point de vue, de faire comme si on n'était pas conscients des problèmes.

  Profil  
ElGringo
2331       

ElGringo
  Posté : 17-03-2011 18:21

Le rapport Debré-Even s’en prend également à la Pharmacopée française, la jugeant composée « d’une majorité de médicaments inutiles ».
Aussi, préconise-t-il de supprimer purement et simplement le remboursement de 40 % des médicaments inscrits.

Faut vraiment que les jeunes s'installent au plus vite sur les "bonnes bases actuelles" et l'héritage des plus anciens, du solide Quoi !

PS : les taux remontent il faut en profiter avant qu'il ne soit trop tard



El Gringo

Message édité par : ElGringo / 17-03-2011 19:59


  Profil  
dragibus
147     

dragibus
  Posté : 17-03-2011 19:00

Dérembourser des médicaments inefficaces voire dangereux ne me semble pas absurde. Les prescripteurs pourraient se ré-orienter vers de meilleures molécules.
Ce projet n'est pas de dérembourser des classes entières de médicaments.
Il ressort aussi du rapport de ne plus accepter le remboursement de "nouveaux" médicaments trop chers, uniquement sortis pour contrer les génériques sous couvert d'amélioration fondamentale ! Je n'ose pas y croire : les lobbys vont tout faire pour contrer.

  Profil  
PharmaFC
2527       

PharmaFC
  Posté : 17-03-2011 20:37

tu as raison gringo d'autant plus que selon un sondage récent, sur 10 universités consultées le taux de voeux pour pharmacie par les étudiants du tronc commun serait de 28% seulement...pharma ça fait plus rêver...heureusement qu'il y a le NC pour s'assurer d'avoir un minimum d'acheteurs dans le futur...en tout cas bravo pour ceux qui se lançent en ce moment..faut avoir pas mal de coronés...ou une bonne dose d'inconscience...

  Profil  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 17-03-2011 20:51

Citation : Whoops 

De mon point de vue, le fatalisme ne sert pas à grand chose. "Comment en sortir" est une question qui me conviendrait mieux.
Encore que selon les endroits, on n'est pas non plus perçu de la même manière par nos concitoyens (heureusement).

Il y en a qui dénoncent et se battent depuis belle lurette contre les conflits d'intérêt (entre autres). C'est en grossissant le nombre de ceux-là qu'on peut faire quelque chose, même si c'est plus confortable, à tout point de vue, de faire comme si on n'était pas conscients des problèmes. 


Tu as tout à fait raison. De mon coté j'ai bien l'intention de faire quelque chose...

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 18-03-2011 07:26

Si on peut savoir ce que tu compte faire, STP.

à bientôt en grande surface...

  Profil  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 18-03-2011 07:36

A ton avis, tu crois que je me casse la tête à préparer un DU en prévention pourquoi?

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 18-03-2011 10:26

ben oui justement, pourquoi ?
( ça m'apprendra à être aimable et poli... )

à bientôt en grande surface...

  Profil  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 18-03-2011 13:46

Pour une fois que tu n'as pas de réponse toute faite...

Mais c'est bien il faut toujours se demander le pourquoi du pourquoi, c'est comme ça qu'on avance.

Je me considère professionnel de santé. J'ai le sentiment que les professionnels de santé ne sont que des professionnels de la maladie.

L'aspect prévention qui fait pourtant partie des missions du pharmacien et donc des nôtres ont largement été oubliée.

L’article R. 4235-2 du Code de la santé publique précise en effet que le pharmacien « doit contribuer à l’information et à l’éducation du public en matière sanitaire et sociale ».

L’article L. 5125-1-1 A du Code de la santé publique définit les missions du pharmacien d’officine. Il mentionne notamment que les pharmaciens officinaux « contribuent aux soins de premier recours » parmi lesquels l’éducation pour la santé, la prévention et le dépistage et « peuvent participer à l’éducation thérapeutique et aux actions d’accompagnement de patients ».

Lorsque nous serons nous même plus actifs, plus critiques dans nos missions de santé et plus seulement des distributeurs parfois automatiques de médicaments, alors nous pourrons peut-être espérer retrouver une certaine crédibilité.

  Profil  
blinkette
946      

blinkette
  Posté : 18-03-2011 14:02

Tu vas avoir du boulot Manager !
J'ai vainement essayé dasn la quasi totalité des pharmacie où j'ai travaillé de mettre en avant l'utilité de la partie éducation du public , d'expliquer qu'on était pas des vendeurs dans une épicerie et ben c'est dur qd on a face à soi un pharmacien qui ordonne de donner à tout va ce que veux le malade !
En tout cas ce DU m'intéresse , bon courage à toi !

  Profil  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 18-03-2011 15:53

Oui Blinkette mais ça va changer, on peut faire de la prévention et trouver un modèle économique, c'est indispensable pour l'image, ...

Et pis ya pas que l'officine pour faire de la prévention, le cas échéant.

  Profil  
lesmicmic
492      

lesmicmic
  Posté : 18-03-2011 15:55

Tout ça est très honorable, et j'adhère totalement sur la prévention.
Mais toujours la même question : qui paye ?
A moins de trouver un créneau dans les classes de l'éducation nationale, on ne peut imaginer péréniser une entreprise sur de telles bases. L'état est-il disposé à rémunérer un tel système ?
J'ai fait une formation de "responsable sécurité chantier et entreprise" d'un an, et aucun de mes "collègues" n'a trouvé d'emploi.
On a souvent entendu que la sécurité et la prévention, ça coutait cher, ça ralentissait, et que l'on gardait les postes " obligatoires " pour des reclassements au sein de l'entreprise .
Néanmoins, je me permet de te souhaiter la réussite.


à bientôt en grande surface...

  Profil  
Manager
16865       
 Administrateur

Manager
  Posté : 18-03-2011 16:00

Si tu prends le temps de lire la loi HPST, tu verras que c'est au programme.

Si tu suis l'actualité, tu verras que c'est en discussion.

Le DU que je prépare est conjoint entre la CPAM de la Sarthe et la fac de sciences.

La CPAM commence à s'intéresser à la prévention. Tout simplement parce que payer les soins d'un pays d'irresponsables, ça ne va pas pouvoir durer.

Ya plus de sousous.

  Profil  
Aller à la page : [ 1 | 2 ]
Sauter à :

Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 39
Membre(s) : 0
Total :39
Librairie
L'urgence à l'officine
3ème édition

Indispensable !

L’officine est considérée par le grand public comme un poste de premiers secours permanent. Le pharmacien doit être en mesure de répondre à des situations d’urgence auxquelles il n’est pas toujours formé...

48,00 € TTC