La grippe

(9844 mots dans ce texte )  -   lu : 288288 Fois     Page Spéciale pour impression

Formation proposée par :

  • Isabelle ATLAN, docteur en pharmacie.
  • Hadda KIAI, docteur en pharmacie.
  • Delphine ESCARO, préparatrice en pharmacie.

Participez nombreux au quiz de pharmechange, en fin de formation.

1. DEFINITION

La grippe est une infection respiratoire provoquée par l’Influenza virus.

L’épidémie de grippe varie selon les années et survient en période hivernale.

Elle est caractérisée par un début brutal, associant fièvre, toux et maux de tête

2. EPIDEMIOLOGIE

La grippe atteint deux à sept millions de Français chaque année.

Le virus circule en saison froide, environ de novembre à mars.

L’Influenza virus appartient à la famille des myxovirus.

Ce virus est doué d’une grande aptitude au changement antigénique.

Cela explique pourquoi on peut contracter la grippe plusieurs fois dans sa vie et pourquoi la composition du vaccin anti-grippal change chaque année.

(Des échanges entre espèces expliqueraient les changements antigéniques importants à l’origine de pandémies).

Trois types existent : A, B et C.

La transmission du virus se fait par les gouttelettes rejetées par le sujet infecté lorsqu’il parle, tousse, crache... Ces gouttelettes contiennent les virus en suspension, qui pénètrent dans le corps par le nez ou la bouche, et se fixent sur les muqueuses des voies aériennes supérieures.

Le virus contient une neuraminidase, qui lui permet de diminuer la viscosité du mucus respiratoire et contribue ainsi à la diffusion du virus dans l’organisme

Après s’être fixé à la cellule respiratoire, le virus subit une endocytose, son ARN est répliqué puis les virus nouvellement formés sont libérés (c’est l’explosion virale). Il s’ensuit des effets en cascade qui se potentialisent.

3. SIGNES CLINIQUES

L’incubation dure un à cinq jours.

Le début clinique est brutal, les signes cliniques les plus fréquents sont :

  • fièvre
  • toux
  • maux de tète
  • douleurs musculaires
  • mal de gorge
  • rhinite

4. DIAGNOSTIC

Il est épidémioclinique.

Le diagnostic est posé face à des signes évocateurs en période de grippe.

En pratique il est difficile de faire un diagnostic différentiel avec les infections respiratoires dues à d’autres virus.

5. FACTEURS DE RISQUE

Les personnes les plus sensibilisées sont :

  • les nouveau-nés
  • les personnes âgées de plus de 75 ans

les personnes souffrant de :

  • immunodépression
  • insuffisance cardiaque
  • insuffisance respiratoire
  • bronchite chronique
  • asthme
  • diabète
  • malformation cardiaque
  • mucoviscidose
  • myopathie
  • maladies dégénératives neuromusculaires
  • ....

6. EVOLUTION

La grippe guérit sans traitement en une à deux semaines.

L’explosion virale provoque une grande fatigue.

7. COMPLICATIONS

Elles sont plus fréquentes chez les personnes fragiles et les fumeurs.

Il faut être vigilant pour prévenir les crises convulsives hyper pyrétiques chez le bébé et la décompensation d’une maladie préexistante.

Pour cela il faut se préoccuper des problèmes généraux : éviter la déshydratation, freiner la fièvre, rééquilibrer le diabète...

Ce n’est qu’après quelques jours qu’il peut survenir une surinfection bactérienne,

qui nécessitera alors une antibiothérapie. (un malade sur cinq).

8. PREVENTION ET TRAITEMENTS

A. ALLOPATHIQUE

1. LA VACCINATION

Il reste le meilleur moyen d’éviter la grippe.

On a pu ainsi réduire sensiblement le nombre de décès dus à la grippe (2500 décès contre 18 à 33 000 avant la vaccination).

Parmi les plus de 65 ans, 65% sont vaccinés, mais les personnes vulnérables restent

Insuffisamment vaccinées (moins de 40%) ;

On déplore aussi un faible taux de vaccination chez les professionnels de santé...

(Seulement 2 à 25%).

Les vaccins disponibles en France sont tous inactivés, ils contiennent des virions fragmentés ou des antigènes de surface, leur efficacité et leur tolérance sont comparables.

Les suspensions sont préparées par culture sur des oeufs de poule embryonnés.

Leur formule antigénique associe toujours 2 souches de type A et une souche de type B.

Les virus de la grippe sont collectés par 110 sites de surveillance répartis dans le monde entier.

Chaque année au mois de février, l’OMS sélectionne 3 souches qui semblent devoir être les principales responsables des grippes de la saison à venir (novembre à mars dans l’hémisphère nord ).

Les souches pour l’hémisphère sud sont choisies en septembre.

Plusieurs spécialités sont disponibles sur le marché :

Fluarix ,Fluvirine,Immugrip,Influvac,Mutagrip,Previgrip,Vaxigrip,Tetagrip(grippe et tétanos).

L’efficacité est de 70 à 90% chez des adultes en bon état général lorsque le vaccin est bien adapté aux souches circulantes.

Chez les sujets plus âgés, il est moins efficace mais réduit significativement les complications, les hospitalisations, et la mortalité.

La dose vaccinale est de 0,5 ml chez l’adulte et l’enfant de plus de 3 ans, de 0,25 à 0,5 ml chez l’enfant âgé de 6 mois à 3 ans.

L’injection se fait par voie sous-cutanée profonde ou par voie IM.

On peut vacciner simultanément le patient contre d’autres pathologies, les injections se feront alors en deux points différents.

Les contre-indications absolues sont l’hypersensibilité à l’œuf, aux protéines de poulet ou à l’un des composants du vaccin (thiomersal, mercurothiolate, résidus de fabrication), les infections aiguës et la fièvre.

On ne recommande pas officiellement la vaccination chez la femme enceinte contrairement aux USA.

On peut vacciner la femme qui allaite.

Les recommandations chez les patients séropositifs sont les mêmes que pour la population générale

2. LE TRAITEMENT

Le traitement de la grippe est symptomatique :

  • repos au chaud (48h)
  • antipyrétiques
  • analgésiques périphériques
  • antitussifs si la toux est sèche
  • hydratation correcte (boissons chaudes)

Il repose aussi sur des médicaments antiviraux actifs spécifiquement sur les virus grippaux qui vont limiter la symptomatologie de la grippe, sa durée et ses complications.

On distingue :

  • les inhibiteurs de la neuraminidase (zanamavir et oseltamivir )
  • l’inhibiteur de la protéine M2 ( amantadine )


amantadine

(mantadix)

zanamivir

(relenza)

oseltamivir

(tamiflu)

mode d’action

inhibition du canal ionique M2 ?

inhibition des neuraminidases

inhibition des neuraminidases

présentations

capsules 100 mg

pdre inhalation orale 5mg/dose

gélules 75 mg

pdre susp buv 12mg/ml

indications

prophylaxie de la grippe et des inf respir dues exclusivement au virus influenzae A

traitement de la grippe A et B à partir de 12 ans

traitement chez l’adulte et l’enfant de plus de 1 an.

prophylaxie post exposition à partir de 13 ans.

posologie en préventif

ad :2/jour

>65 ans : 1/jour

enf :5mg/kg/jour


1/jour pdt 7 jours au moins

(max 2 jours après le contact)

posologie en curatif


2 inh 2fois/jour pdt 5 jours

>40 kg : 2/jour pdt 5 jours

23>x>40 kg : 2fois 60mg/jour

<15 kg : 2 fois 30mg/jour

(débuter max. 2 jours après l’apparition des symptômes)


B. HOMEOPATHIQUE

1. PREVENTION

3 principaux remèdes :

  • Influenzinum : c’est une dilution infinitésimale du vaccin anti-grippal de l’année. La souche change donc tous les ans.
  • Thymuline : Il s'agit d'une hormone thymique obtenue par synthèse, jouant un rôle dans la réponse immunitaire, par une action sur les lymphocytes T. À ce jour, seules les dilutions de Thymuline, au-delà de la 7 CH ont montré leur capacité à moduler cette fonction.
  • Sérum de yersin : c’est un biothérapique obtenu à partir du sérum anti-pesteux pasteur. Il stimule les anticorps de manière non spécifique et prévient les complications bactériennes pulmonaires.

Il existe plusieurs schémas de prévention utilisant ces produits. Les plus fréquents sont :

  • Influenzinum 9 ou 15 CH : 1 dose par semaine pendant 1 mois thymuline 9 CH : 1 dose par semaine pendant 1 mois. A faire en octobre puis recommencer en janvier.
  • Influenzinum 9 ou 15 CH 1 dose par semaine pendant 3 semaines sérum de yersin 1 dose la 4 ème semaine.
  • Influenzinum 9 CH sérum de Yersin 9 CH : 1 dose en alternance le dimanche pendant 6 semaines puis sérum de yersin 9CH 1 dose par mois jusqu’à la fin de l’épidémie

Remarque : Oscillococcinum®

Spécialité commercialisée par les laboratoires Boiron, préparée à partir d’un autolysat aseptique filtré de cœur de canard de barbarie dilué à 200 K.

C’est « l’antiviral » homéopathique.

On peut le donner dans la prévention de la grippe à raison d’1 dose par semaine de novembre à février.

Remarque : prévention des effets secondaires du vaccin anti-grippal allopathique :

Influenzinum 9 CH : 1 dose 3 à 6 heures après le vaccin et une autre dans les 6 à 12 heures suivant la première.

2. PHASE D’INVASION

Elle dure 1 à 2 jours et est caractérisée par une fièvre élevée d’apparition brutale.

Traitement :

1 dose d’Oscillococcinum® le plus tôt possible puis 1 toutes les 6 heures (3 en tout)

Aconitum 5 ou 9CH :

Belladonna 5 ou 9 CH

  • malade agité, anxieux
  • inflammation des muqueuses
  • pas de sueur malgré la température
  • se découvre
  • soif fréquente

  • Malade abattu ou délirant
  • Céphalée battante, congestive avec souvent mal de gorge
  • Sueur très abondante
  • Se couvre
  • Soif

5 granules toutes les demi-heures jusqu’à apparition des sueurs

5 gr toutes les heures

espacer progressivement selon l’amélioration des symptômes

Donc, en pratique, on donne d’abord Aconit puis lorsque le malade commence à transpirer on prend le relais avec Belladonna.

On peut également ajouter Pyrogénium (c’est « l’antibiotique» homéopathique) 9 CH 1 dose toutes les 6 à 12 heures, 3 en tout ou 3 gr matin et soir pendant 3 jours.

Remarque :

  • Si le malade est glacé mais ne supporte pas d’être couvert, qu’il présente des courbatures, des douleurs au niveau des sinus et un rhume : Camphora 5 ou 9CH.
  • Dans certains cas, la grippe a du mal à se déclarer : la fièvre est peu élevée au début et elle augmente lentement. Le malade a les paumes moites, le visage congestionné : Ferrum Phos. 5 CH : 5 gr 2 fois par jour.

3. PERIODE D’ETAT

La grippe est déclarée. Selon les symptômes, on donne les remèdes suivants selon la posologie courante : « 5 gr toutes les heures, espacer en fonction de l’amélioration »

Gelsemium 5 à 9 CH

  • Syndrome fébrile adynamique : le malade est prostré au fond de son lit
  • Fièvre élevée sans soif
  • Céphalées, frissons, tremblements
  • Jambes lourdes et douloureuses
  • Grande atteinte de l’état général
  • Pas ou peu de toux

Eupatorium 7 CH

  • Individu plaintif
  • Douleurs des globes oculaires
  • Douleurs musculaires et osseuses profondes
  • Toux trachéo-bronchite
  • Fièvre modérée

Rhus tox. 5 à 9 CH

  • Etat fébrile adynamique : individu triste, prostré (mais moins que gelsemium)
  • Frissons importants : impression d’eau glacée qui coule le long de la colonne vertébrale, obligeant le malade à se couvrir
  • Courbatures améliorées par le mouvement
  • Soif très vive de lait ou d’eau froide
  • Herpes péri-buccale

Arnica 5 CH

  • Fièvre élevée
  • Douleurs généralisées dans tout le corps : le malade a mal partout et a l’impression que son lit est trop dur.
  • Visage chaud mais nez froid
  • Haleine fétide

Bryonia 5 à 9 CH

  • Reste immobile dans son lit (BRyonia = Bien au Repos) car tous les symptômes sont aggravés par le mouvement
  • Quinte de toux séche avec point de côté très douloureux
  • Soif très vive d’eau très froide en grande quantité due à un grande sécheresse des muqueuses

Nux vomica 5 à 9 CH

  • Malade très irritable, très remuant dans son lit car ne supporte pas d’être malade
  • Coryza caractéristique :

§ La nuit, le nez est sec et bouché : le sujet ronfle

§ Le matin au réveil : éternuements en salves

§ Dans la journée, écoulement clair, aqueux, abondant mais non irritant (≠ allium cepa)

Il existe également des spécialités regroupant plusieurs remèdes symptomatiques :

  • Paragrippe®,
  • Infludo®,
  • L.52®,
  • Poconéol 44®,
  • Abbé Chaupitre n°5®….

4. CONVALESCENCE

La grippe peut laisser de mauvais souvenirs : fatigue persistante, toux rebelle … et ce durant plusieurs semaines.

Classiquement dans les suites d’affections entraînant une asthénie et diminuant l’immunité, on donne :

Sulfur iodatum 9 CH : 1 dose unique

Fatigue persistante, agitation, intolérance à la chaleur et parfois toux irritative

China rubra 5 ou 9 CH : 3 gr 2 fois par jour pendant 1 semaine à 10 jours

Asthénie avec pâleur, hypotension, perte importante de liquide organique (sueur dans le cas présent)

Dans le cas des séquelles post grippales, on peut également donner :

  • Kalium phos 15 CH : 3 gr par jour

Asthénie physique et psychique avec troubles du sommeil et céphalées

  • Céréales germées TM : 15 gouttes 2 fois par jour avant les repas

  • Influenzinum 9 CH : 3 gr 2 fois par jour

Pour lutter contre les séquelles à type de toux tenace

On peut également conseiller un traitement de gemmothérapie à poursuivre pendant 10 à 15 jours :

  • Chez l’adulte : Ribes Nigrum bg MG 1D : 50 gttes à midi Betula bg MG 1D : 50 gttes au dîner
  • Chez l’enfant ou si anorexie associée : Alfalfa 3 D Avena Sativa 3D : 20 gttes de chaque avant les repas du midi et du soir.

C. PHYTOTHERAPIE :

La Phytothérapie est une médecine dite « douce », naturelle.

Pour lutter contre les symptômes de la Grippe, la Phytothérapie a fait ses preuves.

Voici un résumé du traitement de la Grippe au niveau Phytothérapie :

  • Contre la Grippe en général :

PROPOLIS, QUINQUINA et SAULE BLANC : 1 gélule de chaque 3 fois par jour, jusqu’à disparition des troubles.

D’autres traitements, plus ciblés sur chaque symptôme, sont également utilisés :

    • Rhinite :

PROPOLIS : 1 gélule 3 fois par jour, jusqu’à disparition des troubles.

  • Toux sèche :

MAUVE et THYM : 1 gélule de chaque 3 fois par jour, jusqu’à disparition des troubles.

  • Convalescence :

POLLEN et SPIRULINE : 2 gélules de chaque 3 fois par jour.

  • Fatigue :

GELEE ROYALE et GINSENG ou KOLA : 2 gélules de chaque matin et midi.

  • Fatigue musculaire :

ELEUTHEROCOQUE et SPIRULINE : 2 gélules de chaque matin et soir.


  • Etats fébriles :

QUINQUINA et SAULE BLANC : 1 gélule de chaque 3 fois par jour jusqu’à ce que la fièvre redevienne normale.

  • Stimulation des défenses immunitaires :

ECHINACEE et POLLEN ou PROPOLIS : 1 gélule de chaque 3 fois par jour.

  • Refroidissements :

EUPATOIRE et SAULE BLANC : 1 gélule de chaque 3 fois par jour jusqu’à disparition des troubles


PROPOLIS :

Propriétés antivirales, antimicrobiennes, bactériostatique, anti-inflammatoire, immunostimulante, stimule les défenses de l’organisme.

QUINQUINA :

Action fébrifuge dans toutes sortes de fièvres, action bactéricide.

SAULE BLANC :

Anti-inflammatoire, anti-pyrétique, soigne les symptômes dus au refroidissement et à l’état grippal.

MAUVE :

Propriétés antitussives, anti-inflammatoires, adoucissantes des voies respiratoires.

THYM :

Contre les infections de l’hiver, antiseptique pour soigner les infections pulmonaires, diminue les sécrétions nasales, vertus stimulantes, antivirales, contre la toux sèche.

POLLEN :

Stimulant général, contre la fatigue physique et intellectuelle, tonifiant. Il peut être utilisé en prévention. Il est recommandé de faire plusieurs cures dans l’année pour profiter pleinement de ses bienfaits.

SPIRULINE :

Richesse en acides aminés (protéines), vitamines (surtout du Groupe B), sels minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels. Lutte contre la fatigue. Sa richesse en protéines permet de soutenir l’effort physique. Ses vitamines, acides gras essentiels et minéraux, apportent tonus et vitalité.

GELEE ROYALE :

Stimulant, fortifiant. Grand concentré d’éléments vitaux : vitamines Groupe B, oligo-éléments et minéraux, acides aminés, acides gras essentiels. Utilisé contre la fatigue, redonne du tonus en période de convalescence, renforce les défenses de l’organisme.

GINSENG :

Action tonique générale sur l’organisme. Diminue la sensation de fatigue, les douleurs musculaires.

KOLA :

Stimulant en cas de fatigue musculaire.

ELEUTHEROCOQUE :

Facilite l’effort physique, fortifiant et stimulant général.

ECHINACEE :

Propriétés antivirales, antibactériennes, et stimulantes des défenses immunitaires, anti-inflammatoires.

EUPATOIRE :

Activité anti-inflammatoire, antimicrobienne, stimule l’immunité et renforce les défenses de l’organisme.

D. ORGANISMES

Les bulletins hebdomadaires des GROG(groupes régionaux d’observation de la grippe) sont publiés sur leur site : www.grog.org

Le réseau sentinelles est un système d’information en santé publique : http://www.sentiweb.org/

Le GEIG(groupe d’études et d’information de la grippe) : www.grippe-geig.com

 

 

7-newred.gif

Testez vos connaissances en Participant au quiz

mail.gif

Rapporter une erreur




Retour à la sous-rubrique :

 Autres publications de la sous-rubrique :


Utilisateurs
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe :
PerduInscription

Actuellement :
Visiteur(s) : 17
Membre(s) : 0
Total :17
Annonces de Pro
logo_atp2.png



logo_atp2.png
Librairie
Convention collective Pharmacie d'officine
Nouveau
19ème édition

Obligatoire !

Texte intégral de la convention collective de la pharmacie d'officine (brochure N°3052) du 3 décembre 1997, étendue par arrêté du 13 août 1998 ainsi que les arrêtés parus jusqu'au 22 juin 2007.

20,00 € TTC
Activité du site

Pages vues depuis 2003 : 335 060 381

  • Nb. de Membres : 14 283
  • Nb. d'Articles : 336
  • Nb. de Forums : 31
  • Nb. de Sujets : 9
  • Nb. de Critiques : 44

Top 10  Statistiques