Index du Forum » » La gestion du 1/3 payant

Auteur

que faire avec almerys???
James_Patagueul
605      

  Posté : 16-02-2016 14:41

Vous avez été destinataires de nombreux fax et mails sur ce qu’on pourrait appeler « la saga ALMERYS ». Vous êtes fatigués de ces informations contradictoires qui vous rendent interrogatifs, voir convaincus que décidément, c’est l’USPO qui défendrait le mieux vos intérêts.
Bien entendu, le but de cette circulaire n’est pas d’entretenir une guerre de syndicats que j’ai toujours désapprouvée car improductive. Mais, il y’ a des moments où le silence doit laisser la place à la vérité.

Il y a déjà de nombreuses années, votre syndicat adhérent à la FSPF, avait signé des conventions de délégation de paiement appelées communément conventions de « Tiers payant » avec les mutuelles locales de Moselle et de Lorraine avec une indemnité équivalente à 5 centimes d’euros de ce jour pour couvrir notre travail administratif qui correspondait en fait à un transfert de charges des complémentaires sur nos officines. A l’époque, comme pour les caisses du régime obligatoire, les demandes de règlement et les bordereaux retours des organismes des régimes obligatoires et complémentaires se faisaient par envoi postal de listings papier.

Puis ce fût le début de la télétransmission laborieuse caisse par caisse qui aboutit ensuite à la concentration informatique des échanges au travers du concentrateur créé par la FSPF que fût RESOPHARMA.

Tout ce travail mené depuis 30 ans par Benoît BEAUDOUIN et moi-même n’avait qu’unique but de signer des conventions entre les organismes complémentaires et les pharmaciens garantissant pour chacun une parfaite égalité de traitement dans un cadre contractuel collectif avec chacun des pharmaciens adhérents ou pas à la FSPF. Ces démarches locales ont abouti ensuite à des conventions de type cadre national appliquées à toutes les complémentaires qui ont accepté les modalités sans difficultés majeures.

A ce jour, Eric SCHILTZ et moi-même restons particulièrement attachés au respect des conventions signées au niveau national entre nos syndicats et les complémentaires, et nous n’oublions pas qu’une négociation avec des organismes d’une telle puissance nécessite de l’unité, de la patience et de la volonté.

Volonté assise sur trois objectifs essentiels :

1. Assurer à tous les pharmaciens la garantie de paiement au travers d’une convention cadre
2. Assurer à tous les pharmaciens la sécurisation des flux transmis
3. Indemniser tous les pharmaciens pour le travail administratif exécuté et pour le paiement des coûts de télétransmission du concentrateur.

Actuellement, notre 4ème objectif est de continuer à développer la dématérialisation de la gestion des droits des adhérents grâce a des échanges informatiques de données accréditées tous les trimestres entre les logiciels des complémentaires et des officines au travers de VISIODROITS qui fonctionne à ce jour pour plusieurs organismes. La FSPF reste opposée au contrôle systématique des droits en ligne à chaque facture, le réseau Internet ne pouvant assurer avec sécurité des millions de connexions simultanées émanant de plusieurs milliers d’officine.

Or depuis quelque temps certaines plateformes de gestion d’organismes complémentaires ont développé avec certaines SSII un procédé appelé Tiers Payant de 3ème génération « TP3G » sans aucune concertation avec les syndicats de pharmaciens, et de plus reposant sur un accord tacite individuel avec chaque pharmacien hors convention cadre de type national. C’est le cas d’ ALMERYS qui reverse d’ailleurs 6 centimes d’euro à la SSII par facture.

Le « TP3G » fonctionne grâce à l’implantation d’un module sur le logiciel de gestion du pharmacien rendu actif par le pharmacien qui valide sans le savoir son utilisation. De plus, à chaque facturation ce module impose une connexion Internet pour demander l’ouverture des droits.
Devant le refus de la FSPF de valider ce type de relation de délégation de paiement, ALMERYS a dénoncé pour des raisons commerciales la convention signée en 2002 avec la FSPF.

Quels sont les objectifs d’ALMERYS? Relisons leur courrier du 12 février :
• « Le Tiers Payant repose sur une relation contractuelle propre à chaque pharmacie »
PROPRE À CHAQUE PHARMACIE !
C’est donc la fin même du principe du conventionnement. Nous sommes individuellement seuls face aux complémentaires.
• « ALMERYS offre un traitement de flux industrialisé, fiable et totalement sécurisé »

FIABLE ET TOTALEMENT SÉCURISÉ ! avec un logiciel intrusif ?
Je vous rappelle qu’ALMERYS installe via CLERIS un logiciel fermé TP3G dont il est propriétaire et dont on ne peut pas contrôler les actions puisqu’il nécessite une connexion Internet à chaque fois que nous établissons une subrogatoire. Il calcule lui même le montant qui nous sera remboursé, sans contestation possible. Il accède à des données soumises au secret médical. Les patients savent-ils que présenter une carte TP3G équivaut à accepter l’envoi du traitement à la mutuelle ?
Voir leur site https://www.cleyris.com/Services

La FSPS lutte depuis 4 ans pour la mise en place de VISIODROITS qui permet une sécurisation de paiement sans connexion à chaque dossier. Les complémentaires traînent des pieds, les SSII aussi. Voilà qui les conforte dans leur opposition.

• « Une convention nationale a été conclue avec l’USPO. La rémunération des flux… est bien évidemment prévue à hauteur de 3cts »
BEAU RESULTAT! C’est ça négocier ? 3cts au lieu de 5cts ? Moins 40% d’indemnisation ! Bravo !
Volonté, unité et patience, ces trois qualités sont absentes de la convention signée par l’USPO dont leur Président Gilles BONNEFOND se sert de ce dossier pour torpiller RESOPHARMA et VISIODROITS, deux outils crées par la FSPF pour rendre service à tous les pharmaciens, outils que l’USPO n’a pas été capable d’inventer.
Après ALMERYS, quelle complémentaire va nous imposer ses desideratas en terme d’indemnités, de conditions de paiement, de logiciel intrusif ?

LES CONVENTIONS DE GROUPE SONT NOTRE FORCE
DESACTIVEZ LE MODULE EXTERNE IMPLANTÉ PAR ALMERYS
IL Y VA DE NOTRE INDEPENDANCE VIS-A- VIS DES MUTUELLES, DES ASSURANCES, ET DES EDITEURS DE LOGICIELS (SSII)
Membre du bureau depuis 1983, coprésident depuis 1999, je me battrais pour sauvegarder ces principes que nous avons mis en place depuis toutes ces années de travail, de conviction, et de persévérance.
Remarquons que L’UNPF après avoir communiqué la semaine dernière dans le même sens que l’USPO s’est rétracté aujourd’hui suite à la circulaire de Philippe GAERTNER pour rejoindre la FSPF.

Philippe JEANMAIRE
Coprésident FSPF MOSELLE


8



Message édité par : Bixente64 / 16-02-2016 15:48




Cet article provient de pharmechange.com

http://www.pharmechange.com/viewtopic.php?topic=16331&forum=27